Le numéro 133 (de septembre 2014) de la revue Aujourd’hui l’Afrique vient de sortir

SOMMAIRE du n° 133 (de septembre 2014)

01. Le Billet. Douce France… (Francis Arzalier)

02. Communiqué. « Un comportement qui se fascise », celui de Guy Teissier, président de Marseille Provence Métropole (MOSOURPA)

03. Jean-Jaurès et la question coloniale  (Alain Ruscio)

05. Contribution à l’édition future des oeuvres complètes d’Alain Finkielkraut, membre de l’Académie française (Alain Ruscio)

07. Sahara Occidental. Une lucarne dans le mur du silence médiatique français (Michèle Decaster)

09. L’exposition « Des résistants au Sahara Occidental » (Lilith Marceau)

10. Maroc. Retour aux méthodes des « années de plomb » du sinistre règne d’Hassan II ? (Michèle Decaster)

12. Christine Daure nous a quittés (Bernard Couret)

13. De quoi se nourrit Boko Haram ? (Dominique Josse)

15. Le trésor des Sahéliens (Aujourd’hui l’Afrique)

15. Les hommes et les femmes (Paramé Hamadou)

18. Megd’alors ! (Le Journal du Jeudi)

19. Namibie. Kapika, école nomade (Michèle Decaster)

21. Afrique du Sud. Une recomposition à gauche après le recul électoral néanmoins victorieux de l’ANC ? (Jean-Claude Rabeherifara)

22. Algérie. Mascarade électorale de fin de règne ? (Pierre Sidy)

23. Evolution de la protection sociale dans les pays de l’Afrique subsaharienne (Robert Lavaud)

25. UNESCO. Une Plateforme d’e-formation Femmes dans l’Histoire d’Afrique (Jean-Claude Rabeherifara)

27. Le cinéma au Niger (Elisabeth Logié)

29. Flashes d’actualités africaines (Robert Lavaud)

31. Notes de lecture (Jacqueline Gascuel)

32. Actions AFASPA

===========================================================

Le Billet

Douce France…
Francis Arzalier

Ce « doux pays de notre enfance, tissé de tendre insouciance », et surtout de solidarité à l’égard des autres peuples, serait-il en voie de disparition ?

Les élections de 2014 ont infligé à la gauche gouvernementale qui s’évertue à démolir les conquêtes sociales des Français une cuisante raclée. Elles ont apporté quelques succès à un Front National qui est toujours l’héritier de l’OAS, même s’il est déguisé en défenseur des pauvres et de la Nation.

Ces péripéties politiciennes ne seraient pas très graves, si elles n’étaient le symptôme d’une dérive générale de notre société vers moins de solidarité, plus d’agressivité et d’égoïsme, et plus de xénophobie. Il y a environ 50 ans, des millions de citoyens français ont su manifester dans la rue leur soutien à la volonté d’indépendance des peuples africains, contre les colonialistes français. Aujourd’hui, certains de leurs petits-fils, cherchant des boucs émissaires à leurs difficultés, sont prêts à en rendre responsables les « étrangers » qui nous viennent du Sud.

Les rues de Marseille ne sont pas nettoyées comme elles devraient l’être, faute de salariés assez nombreux ? Les nouveaux élus de Droite de l’Agglomération ont découvert ainsi les coupables: ce sont les envahisseurs venus d’Afrique ! (lire le communiqué, page suivante). D’autres discours xénophobes se sont libérés un peu partout en France, accusant de n’importe quoi les Noirs, les « Arabes », les Juifs, les Musulmans, les Chrétiens, ou les Athées… Ils ne sortent pas toujours de responsables du FN, mais parfois, et c’est plus grave, de braves gens exaspérés, qui expriment ainsi leurs peurs irrationnelles.

Il n’est que temps de rappeler notre peuple à la raison, à l’amitié et à la solidarité avec les peuples africains. Ils subissent encore plus que nous le chômage, la pauvreté, dont nos « élites » privilégiées se nourrissent, qu’elles soient de Paris, de Bruxelles, de Bamako, ou d’Alger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *