LE MAROC DÉBOUTÉ

Enquêtes sur l’enlèvement de Ben Barka. LE MAROC DÉBOUTÉ

Miloud Tounzi, recherché par la justice française dans l’affaire Ben Barka, a été débouté suite aux poursuites qu’il a intentées contre Joseph Tual, journaliste à France 3, et Le Journal hebdomadaire pour « injures publiques »


Miloud Tounzi, alias Larbi Chtouki, est l’un des cinq Marocains avec le Général Hosni Benslimane, chef de la gendarmerie royale, à être visé depuis 2007 par un mandat d’arrêt international pour un enlèvement auquel il nie avoir participé : celui de l’opposant Medhi Ben Barka disparu le 29 octobre en 1965, à Paris lors d’une opération menée par les services secrets marocains avec la complicité des policiers et de truands français. Ben Barka n’est jamais réapparu.

L’existence des mandats d’arrêts émis lors d’une visite du président Sarkozy au Maroc, avait été révélé par le journaliste de France 3, Joseph Tual, qui travaille sur cette affaire depuis des années. Il a fait plusieurs reportage sur la question.

Joseph Tual dénonçait en 2008, dans un journal marocain très lu, Le Journal hebdomadaire l’absence de coopération de la justice marocaine sur le dossier Ben Barka, en ces termes :

« L’impunité octroyée à des tortionnaires du peuple marocain est une honte, ce travail de justice aurait dû être fait et reste à faire. Le peuple marocain doit juger les sécuritaires… »

Mr Tounzi a porté plainte contre Joseph Tual, dénonçant les propos tenus ; il a d’ailleurs tenté plusieurs procédures judiciaires à l’encontre de Joseph Tual notamment « pour atteinte à la présomption d’innocence et violation du secret de l’instruction » !

Dans cette procédure Joseph Tual a été entendu comme témoin assisté par un juge d’instruction de Lille.

Tounzi a poursuivi devant le tribunal de Paris le journaliste de France 3 pour « injures publiques ». Il a été débouté par la 17ème chambre correctionnelle de Paris qui a considéré qu’il n’y avait pas d’injure publique.

Joseph Tual a gagné le procès intenté contre son travail.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *