Campagne AFASPA :  » CAMPAGNE DE LETTRES AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE POUR QUE LA FRANCE ET LE ‘QUATUOR’ AGISSENT POUR METTRE EN PLACE RAPIDEMENT UNE ‘FORCE DE PROTECTION DES POPULATIONS CIVILES AU PROCHE ORIENT’ « 

Campagne AFASPA :  » CAMPAGNE DE LETTRES AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE POUR QUE LA FRANCE ET LE QUATUOR AGISSENT POUR METTRE EN PLACE RAPIDEMENT UNE ‘FORCE DE PROTECTION DES POPULATIONS CIVILES AU PROCHE ORIENT’ « 


Nous appelons nos comités et nos adhérents à se manifester directement auprès de l’Elysée en adressant le courrier ci-dessous EN LEURS NOMS PROPRES :

Adresser votre message :

par mail : http://www.elysee.fr

ou par courrier postal à :

Monsieur le Président de la République

Palais de l »Elysée

55, rue du faubourg Saint-Honoré

75008 Paris


Monsieur le Président de la République,

Lors de la séance du 9 novembre au Conseil de sécurité réuni d’urgence sur le Moyen Orient après l’attaque israélienne à Beit Hanoun, la Sous-secrétaire générale aux Affaires politiques, Angela Kane, a lancé un appel à Israël à reconsidérer sa politique de pression militaire à Gaza, celle-ci étant jugée inefficace pour mettre fin aux attaques à la roquette palestiniennes.

Cette déclaration nie totalement la gravité de l’offensive militaire israélienne qui, une fois de plus, continue d’ignorer les conventions et résolutions de l’ONU, en particulier celles concernant la protection des populations civiles mortellement fauchées à Beit Hanoun. Elle rajoute la violence de la guerre à la situation de catastrophe humanitaire que nombre d’observateurs et, parmi ceux-ci les instances des Nations Unies, qualifient de « désespérée ».

Seul l’ambassadeur de la France Jean-Marc de la Sablière a indiqué au cours de cette même séance qu’avec ses partenaires du Quatuor pour le Moyen Orient, composé des Etats-Unis, de la Fédération de Russie, de l’ONU et de l’Union européenne, il faudrait peut-être envisager un « mécanisme de protection des civils » afin d’éviter qu’un tel incident ne se reproduise.

Nous saisissons volontiers cette proposition pour vous rappeler votre déclaration du 19 septembre à l’Assemblée Générale de l’ONU en faveur d’une conférence internationale qui pose les jalons d’un nouvel avenir au Proche Orient et apparaît aujourd’hui d’une brûlante actualité.

Dans ce contexte, il n’est pas possible que la France et l’Union européenne demeurent inactives face à ce drame humain. Il faut exiger l’arrêt de l’agression militaire contre la bande de Gaza ou vivent dans la peur et les privatisations des milliers de personnes innocentes.

Face aux conséquences dramatiques que vit cette population, vous devez agir Monsieur le Président, pour la levée de la suspension de l’aide de l’U.E. à l’Autorité palestinienne.

Sans attendre un possible changement du protecteur américain, doté d’une majorité démocrate aujourd’hui, nous espérons que la France agira comme un réel moteur au sain du Quatuor.

Monsieur le Président de la République, notre association vous demande d’agir au plus vite :

* Pour saisir le Conseil de sécurité de l’ONU afin de faire respecter le droit international et de faire cesser l’offensive israélienne par l’envoi d’une force de protection des populations civile.

* Pour venir en aide au peuple palestinien en rétablissant les aides de l’Union européenne.

* Pour relancer les initiatives politiques indispensables à la résolution du conflit.

* Pour que le gouvernement français assume ses engagements sur l’application pleine et entière de la IVème Convention de Genève imposant la protection des populations en temps de guerre.

Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, nos respectueuses salutations.

***

Bagnolet, le 11 novembre 2006

pour l’AFASPA,
Jean-Paul ESCOFFIER, président


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *