Verdict du procès honteux des 24 militants de Gdeim Izik

Après sept mois de procédure, sept séances de deux semaines à un jour ou deux dans le but de décourager ou épuiser financièrement les observatrices et observateurs étrangers, le verdict préparé de longue date a été rendu le 19 juillet 2017 à 4h50 du matin.


Dernière étape, la séance du 18 juillet. Le président a persisté à traiter le public avec mépris. Comme lors de toutes les séances les débats ont commencé avec une heure de retard pour s’achever rapidement après que la défense ait eu la parole pour « le dernier mot » au nom des accusés qui refusaient toujours d’assister aux débats.

Séance levée vers midi pour un délibéré annoncé en fin d’après-midi. En fait c’est le lendemain à 4h50 du matin que les condamnations ont été annoncées ! Les peines de prison à perpétuité sont inchangées, de même que les condamnations à 30 ans, une réduction de 25 ans à 20 ans et deux prisonniers libérés, leurs peines de 4 ans et demi et 5 ans et demi ayant été accomplies.

Comme lors du procès au tribunal militaire, aucune preuve n’a été présentée dans le réquisitoire du procureur pour affirmer la culpabilité des militants sahraouis, hormis les PV de police signés sous la torture.

Les motivations des sentences n’ont pas été annoncées. Les manœuvres pour tenter de décourager les observateurs sont tombées à l’eau. Ils étaient neuf présents aux côtés des familles des prisonniers et des militants venus assurer de leur solidarité. Après l’annonce de ce verdict inique, les Sahraouis ont manifesté devant le tribunal et tout au long de la route en regagnant le logement des familles dans le quartier proche. Ils protégeaient les observateurs car des hommes de milices marocaines ont tenté de les provoquer.
L’émotion provoquée par ce verdict n’empêche pas prisonniers, familles et militants de poursuivre la lutte pour la libération de tous les prisonniers politiques sahraouis, l’arrêt du pillage des ressources naturelles et la tenue du référendum d’autodétermination.

CONDAMNATIONS A LA PRISON :

Ahmed SBAÏ perpétuité

Abdelahi LAKHFAOUNI perpétuité

Abddelahi ABHAH perpétuité

Brahim ISMAELI perpétuité

Mohamed BANI perpétuité

Sidi Ahmed LEMJAYED perpétuité

Abdeljalil LAAROUSSI perpétuité

Naâma ASFARI 30 ans

Mohamed BOURIAL 30 ans

Cheikh BANGA 30 ans

Mohamed M’Barek LAFKIR 25 ans

Houssein EZAOUI 25 ans

Hassan DAH 25 ans

Abdelahi TOUBI 20 ans

Bachir KHADA 20 ans

Mohamed TAHLIL 20ans

Dafi DEICH 6 ans et demi (peine déjà accomplie)

Aarabi EL BAKAY 4 ans et demi (peine déjà accomplie)

Mohamed LAYOUBI qui n’était pas en état de santé pour se présenter devrait être jugé en septembre 2017

Hassana ALIA qui est réfugié en Espagne n’a pas été cité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *