Vaste offensive et ratissage de l’armée dans le Nord de Djibouti

Le 8 et le 9 Avril 2015, lors d’une réunion convoquée par le pouvoir, le 1er Ministre djiboutien ainsi que les Ministres des Affaires étrangères et de l’intérieur, assistés des Hauts gradés de l’Armée ont menacé de représailles les autorités traditionnelles des districts du Nord et du Sud Ouest si elles ne mettaient pas fin à leur soutien et leur complicité à l’égard du Front pour la Restauration de l’Unité et la Démocratie (FRUD).

Le 19 Avril, le gouvernement mettait à exécution ses menaces en lançant une offensive militaire contre le FRUD, tout en ratissant, comme à l’accoutumée, la région des Mablas.


Des affrontements entre le FRUD et les troupes gouvernementales, ont eu lieu à Sismo, Maskaè, Meles, l’Armée a utilisé des helicoptères pour bombarder les environs de Boral Allé, de Massaï et de Sismo tuant un nombre important de bétail (chèvres, moutons, vaches et dromadaires : moyens de subsistance des éleveurs de cette région), détruits plusieurs habitations et blessé des jeunes bergers.

Le 20 Avril, les affrontements entre les 2 parties ont continué à Sismo et à Massaï : les soldats
de l’armée gouvernementale ratissent les campements et arrêtent des nombreux civils du seul fait de leur lien de parenté avec des dirigeants du Front pour la Restauration de l’Unité et la Démocratie.

Le 21 Avril, les troupes gouvernementales renforcées par 200 gendarmes et policiers et les membres du FRUD continuent à se faire face dans cette partie du Nord du pays.

L’Observatoire pour le Respect des Droits Humains à Djibouti (ORDHD)
demande :

l’arrêt immédiat des bombardements des civils et des bétail,
– les harcèlements des villageoises et des villageois du Nord du pays,
– des arrestations arbitraires, et la torture
– la levée du blocus alimentaire et sanitaire de cette région

Fait à Montreuil,
le 22 Avril 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *