Réponse de Ian Brossat au courrier de la Présidente des Amis de la RASD

L’association des Amis de la RASD nous ont transmis la première réponse reçue aux courrier adressés aux partis politique présentant des candidats à l’élection en France des députés européens. Il s’agit d’un courrier de Yan Brossat présenté par le Parti Communiste Français.

Chères et chers amis,

Merci pour votre courrier qui me permet d’exprimer ma solidarité avec le peuple saharaoui. Avec
mon ami parlementaire, Jean Paul Lecoq, et dans le sillage de nos trois députés de la précédente
mandature, j’entends faire de cette cause une priorité de mon action internationale au sein du
parlement européen.

Je condamne l’occupation par le Maroc du territoire de la République Arabe Démocratique
Sahraouie depuis 1975. Rabat porte la responsabilité totale de la situation de tension actuelle
multipliant les atteintes aux droits humains, entravant l’organisation d’un référendum
d’autodétermination et bloquant le processus de négociations promu par l’ONU.

Je suis indigné par la souffrance des populations sahraouies dans les camps de réfugiés alors que
le Maroc organise en toute impunité le pillage des richesses minières, des terres agricoles et des
ressources de pêche.

Cette prédation est encouragée par l’Union européenne qui, en violation de sa propre législation,
vient de donner son feu vert à une extension au Sahara Occidental de l’accord d’association qui
l’unit au Maroc. Rabat est ainsi conforté dans son intransigeance à toute issue politique. Nos
députés au Parlement européen s’y sont opposés fermement et j’entends poursuivre leur action
afin de faire respecter le droit international.

Je considère qu’il n’existe aucun lien de souveraineté territoriale entre le Maroc et le Sahara
Occidental. De ce fait, le peuple sahraoui a un statut séparé et distinct du Maroc et il est donc
titulaire du droit à l’autodétermination dans ce territoire non décolonisé.

J’agirai donc au sein du Parlement européen dans deux directions prioritaires :

 prohiber tout accord entre le Maroc et et l’Union européenne concernant le Sahara
Occidental ;

 mettre un terme aux connivences entre l’Union européenne et le Maroc qui constituent un
facteur d’instabilité régionale afin de favoriser dans les plus brefs délais l’organisation d’un
référendum d’autodétermination.

Enfin, je considère que l’Union européenne doit s’appuyer, dans ce processus, sur le Front
Polisario qui représente la force de paix dans la région.

Bien fraternellement

Ian Brossat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *