Présentation du film « Le problème, témoignage du peuple sahraoui » de Jordi Ferrer & Pablo Vidal

En 2004, les réalisateurs filment dans les camps de réfugiés sahraouis à Tindouf où on leur révèle l’histoire de ce peuple depuis l’ère coloniale espagnole jusqu’à l’exil forcé lors de l’invasion marocaine en 1975. Lors de l’Intifada pacifique de 2005 ils s’embarquent dans un voyage secret au plus profond du peuple Sahraoui avec une simple caméra vidéo pour recueillir les témoignages des militants des droits de l’Homme en territoire occupé. « Soit on finit le film, soit on devient fou », explique Pablo Vidal qui a passé cinq ans de sa vie a réunir images et témoignages afin de réaliser ce documentaire.


Le film aborde la situation occultée du Sahara Occidental, ex-colonie espagnole, trahie et finalement vendue dont la réalité est dissimulée aux yeux de la communauté internationale. Il inclut des témoignages de militants des droits de l’homme espagnols, de politiques, d’avocats et de journalistes qui connaissent la situation réclament la tenue du référendum d’autodétermination retardé année après année depuis 1992.

Pénétrer dans la zone de conflit pour rendre compte de la réalité s’est avéré indispensable. « Il a été très difficile de filmer là-bas, nous avons beaucoup tourné en caméra cachée ». Allant jusqu’à risquer leur vie, Pablo Vidal et Jordi Ferrer ont su capter le cœur du « problème ». Là-bas, ils ont aussi pu réunir un grand nombre de vidéos enregistrées sur des portables par les habitants. Pour Pablo Vidal, ce film est à la fois un projet professionnel mais aussi personnel. « On ne peut pas s’en empêcher », explique le réalisateur, tout en précisant qu’il a aujourd’hui honte d’être espagnol. « Les Espagnols ont une dette envers ce peuple ! »

MERCREDI 9 NOVEMBRE 2011 à 20h

Cinéma La Clef, 21 rue de la Clef Paris (Métro Censier Daubenton)

Projection suivie d’un débat avec la participation d’acteurs de l’Intifada pacifique
et de militants de la Plateforme Solidarité avec le Peuple Sahraoui

Participation aux frais de la séance : 5 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *