Présentation du film « Dis-leur que j’existe », une histoire sahraouie de Manu Mosset

Cette projection se situe au lendemain de la reprise du procès devant la Cour d’Appel de Rabat qui va rejuger Naâma Asfari et ses 23 compagnons qui furent condamnés à des peines de prison de 20 ans à la perpétuité par le tribunal militaire de Rabat en février 2013, avec pour seules preuves : des aveux extorqués sous la torture.


Parce qu’il est très peu médiatisé en France et qu’un cessez-le feu dure depuis 25 ans, le combat du peuple du Sahara Occidental, est passé globalement inaperçu ces dernières années.

Dis-leur que j’existe trace le portrait de Naâma Asfari, juriste et militant indépendantiste sahraoui, condamné à 30 ans de prison par le Maroc et de sa femme, Claude Mangin, qui de visite carcérale, en réunion diplomatique, de plaintes déposées pour torture, en manifestation de soutien, continue de mobiliser et de sensibiliser à la situation du Sahara Occidental et au sort de son mari, dans l’espoir d’une libération ou au moins d’un nouveau procès juste et équitable.

Lors de cette projection, nous serons au cœur de l’actualité d’un procès colonial du 21ème siècle.

MARDI 14 MARS à 20h cinéma La Clef 34 rue Daubenton à Paris (Métro Censier Daubenton ligne7)

Débat à l’issue de la représentation avec la participation de Oubbi Bouchraia représentant en France du Front Polisario, Claude Mangin-Asfari (si elle refoulée à son arrivée au Maroc pour assister au procès et visiter son mari) Cécile Courège productrice et Nicole Gasnier de l’Association des Amis de la RASD.

Participation aux frais 5€

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *