Nouveaux leviers contre les accaparements de terre des groupes Socfin et Bolloré

Le Point de Contact National de l’OCDE des Pays Bas a reconnu recevable la plainte contre la banque ING pour complicité d’abus de plusieurs compagnies productrices d’huile de palme, incluant le groupe Socfin.


Le cabinet indépendant Profundo vient également de publier un rapport décryptant la structure du groupe Socfin et ses relations avec le groupe Bolloré.

La Loi française pour le Devoir de Vigilance offre également de potentiels nouveaux leviers pour contrer les abus de la multinationale sur les communautés locales.

Malgré les nombreux rapports publiés en 2019 dénonçant les violations des droits autour des plantations de palmiers à huile et d’hévéas du groupe Socfin, le groupe Michelin, client important pour l’achat de caoutchouc, n’a pas réagit. Il est peut être temps de l’interpeler à nouveau.

L’Alliance Transnationale des Riverains des plantations, soutenue par le ReAct, va étudier les différents leviers à activer en 2020 pour amener à des améliorations concrètes de leurs conditions de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *