Lettre de l’AKFM (Parti du Congrès de l’Indépendance de Madagascar) à Marius FRANSMAN, Vice-ministre sud-africain des Relations internationales et de la Coopération, Chef de la Délégation de la Troïka de la SADC

Lettre de l’AKFM (Parti du Congrès de l’Indépendance de Madagascar) à Marius FRANSMAN, Vice-ministre sud-africain des Relations internationales et de la Coopération, Chef de la Délégation de la Troïka de la SADC


À Son Excellence M. le Vice-Ministre Marius FRANSMAN, Chef de la Délégation de la Troïka de la SADC,

Son Excellence,

À l’occasion de l’énième séjour actuel de votre Délégation à Madagascar, dans le cadre de la résolution de la soit disant « crise malgache »,

Le « Parti du Congrès de l’Indépendance de Madagascar » (AKFM), parti ayant lutté, durant toute son existence, et ce depuis 1958, pour l’Indépendance de Madagascar, la Paix et le Progrès social, aux côtés du Peuple malgache, et ce à travers tous les Régimes et Républiques qui se sont succédés dans l’Histoire de Madagascar, tient à communiquer à votre actuelle Mission et, à travers elle, l’ensemble de la Communauté Internationale impliquée dans l’actuelle crise à Madagascar :

• Que l’AKFM constate, au jour d’aujourd’hui, que la majorité du Peuple Malgache, se trouvant dans une pauvreté croissante, commence à s’indigner légitimement contre les actions considérées comme actes d’ingérence avérée dans ses affaires nationales, de la Communauté Internationale, dont la SADC se détermine comme un de ses piliers, dans la partie Sud du Continent Africain ;

• Que les soit disant « recherches de voies pour faire sortir notre pays de la crise actuelle » initiées par la Communauté Internationale et plus particulièrement par la SADC, se sont soldées jusqu’ici par des échecs récurrents et cuisants ;

• Qu’il est également de notoriété publique, que votre dernière initiative de faire rencontrer l’actuel Président de Transition Andry RAJOELINA et l’ancien président démissionnaire Marc RAVALOMANANA, aux Seychelles en est, encore une fois, la preuve incontestable et non contestée ;

• Que l’AKFM, reconnaissant devant la décision des Pays africains sur l’élection de la nouvelle Présidente de la Commission de l’Union Africaine, Son Excellence Madame ZUMA, espère que cette Commission apportera un nouveau souffle dans les résolutions des crises en Afrique ;

• Que l’AKFM est également reconnaissant que le Président de la République de l’Afrique du Sud, Son Excellence Monsieur Jacob ZUMA, soit désigné actuellement comme médiateur dans la résolution de la crise malgache actuelle ; qu’il appelle respectueusement ainsi sa clairvoyance, en mettant au premier plan les intérêts supérieurs d’une Nation, comme il en a été, lors des années de lutte du Peuple Sud-Africain contre l’Apartheid, période où la solidarité entre le parti African National Congress (ANC) et le Parti du Congrès de l’Indépendance de Madagascar (AKFM) a été l’image d’une solidarité internationale entre les Peuples épris de Paix et de Progrès.

• Que de tout ce qui précède, notre Parti AKFM, convaincu de refléter par la présente lettre, l’aspiration de la majorité des Malgaches, prie respectueusement votre Mission actuelle, et à travers elle la Communauté Internationale, de laisser dorénavant le Peuple malgache régler lui-même ses propres problèmes et de le laisser chercher ses propres voies pour la sortie de la crise actuelle.

En espérant vivement donc une bonne compréhension de la présente de votre part,
Veuillez recevoir, Son Excellence, notre haute considération.

Au nom du Parti AKFM,
Le Président : Eric RAKOTOMANGA
Le Secrétaire Général : Solofo RAZANATOANDRO

Antananarivo, le 11 Août 2012


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *