Lettre aux candidats aux législatives et à leurs partis et mouvements

L’Association Française d’Amitié et de Solidarité avec les Peuples d’Afrique s’est adressée aux candidats à l’élection présidentielle pour les interroger sur les rapports qui’ils comptaient établir avec les pays d’Afrique. Nous n’avons reçu aucune réponse. Nous nous sommes donc adressés aux partis et mouvements qui présentent des candidats aux élections législatives pour obtenir leur positon.


Courrier d’accompagnement aux questions, ci-jointes, au présent article.

Aux dirigeants des partis politiques et mouvements

Madame, Monsieur
Nous souhaitons connaître les orientations que votre parti (mouvement) propose en matière de politique étrangère et plus particulièrement sur les rapports que vous envisagez d’entretenir avec les pays africains, toujours marqués de l’empreinte du passé colonial de notre pays.

Les répercussions de la politique internationale de la France ont des conséquences sur le quotidien que vivent les populations de notre pays. Les promesses de campagne des deux derniers présidents de la République, de tourner le dos aux pratiques de connivence avec les chefs d’États africains, n’ont jamais eu de suite positive. La prédation du continent africain se poursuit avec la participation de multinationales françaises au préjudice du développement économique et industriel des pays.

Depuis les années d’indépendance, la France a conduit une soixantaine d’interventions militaires dans vingt trois pays d’Afrique. Pour quelle stabilité ? Pour quel développement offrant travail et sécurité aux populations ?

De telles pratiques de spoliation du produit des richesses naturelles, d’entretien de conflits armés et le soutien aux dictatures, ont pour conséquence l’appauvrissement des populations et des migrations internes et externes au continent qui fragilisent les sociétés africaines, aujourd’hui comme hier.

Les questions que nous vous adressons dans ce courrier ont été envoyées aux candidats à l’élection présidentielle qui malheureusement n’ont pas eu de réponse de leur part. Nous espérons qu’en interrogeant les partis et mouvement qui présentent des candidats aux élections législatives nous pourrons connaître leurs orientations politiques et les valeurs qu’ils défendront au sein de l’hémicycle.

Les questions que nous vous adressons dans ce courrier ont été envoyées aux candidats à l’élection présidentielle qui malheureusement n’ont pas eu de réponse de leur part. Nous espérons qu’en interrogeant les partis et mouvement qui présentent des candidats aux élections législatives nous pourrons connaître leurs orientations politiques et les valeurs qu’ils défendront au sein de l’hémicycle.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos salutations distinguées.

Le Président
Jean-Paul ESCOFFIER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *