Les Djiboutiens ont dénoncé le 3e mandat de GUELLEH et les exactions contre les civils

Compte-rendu de la manifestation du 13 juillet 2010 à Paris
Les Djiboutiens ont dénoncé le 3ème mandat de GUELLEH et les exactions contre les civils


(Voir photos en attaché)

La manifestation contre le soutien de la France aux dictatures africaines à l’appel des organisations françaises et africaines a été un immense succès.

Les Africains de plusieurs nationalités (Camerounais, Congolais, Malgaches, Gabonais, Djiboutiens, Togolais, le collectif des sans papiers etc..) et les militants français ont dénoncé la politique française en Afrique qui sévit depuis 50 ans, en scandant : « Soutenons les peuples d’Afrique, pas les dictateurs », et demandant la régularisation de tous les sans papiers.

Les Djiboutiennes et les Djiboutiens qui étaient déjà présents massivement lors des précédentes manifestations des contre-sommets France Afrique, ont répondu à l’appel de leurs organisations respectives :

– l’Association pour la Démocratie et le Développement (A.D.D), qui a aussi participé à la manifestation du 10 juillet 2010 organisée par la Plateforme panafricaine ;

– le Comité des Femmes Djiboutiennes contre les Viols et l’Impunité (COFEDVI), qui n’a cessé d’attirer l’attention de la communauté internationale depuis la conférence mondiale des femmes de Pékin en 1995, sur les viols des femmes par les soldats Djiboutiens,

Ils ont dénoncé 33 ans de dictature et d’impunité dans leurs pays, et la présidence à vie d’Ismael Omar Guelleh.

Les membres de l’Observatoire pour le Respect des Droits Humains à Djibouti (l’ORDHD) se sont joints à la manifestation pour dénoncer les arrestations arbitraires, les tortures et toutes les exactions contre les civils à Djibouti.

Fait à Paris, le 15 juillet 2010


(Voir photos en attaché)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *