Le NON du Secrétaire Général de l’ONU au roi du Maroc

Lors d’un entretien téléphonique Ban Ki Moon, Secrétaire Général de l’ONU a informé le Mohamed VI qu’il entendait maintenir son envoyé spécial pour le règlement du conflit du Sahara occidental Christofer Ross dans son poste , bien que le souverain marocain lui ait retiré sa confiance.


En avril 2012 dans un rapport remis au Secrétaire Général de l’ONU, l’envoyé spécial relevait les difficultés de fonctionnement que la MINURSO (Mission des Nations Unies pour l’Organisation du Référendum au Sahara Occidental) rencontrait pour fonctionner dans la partie du territoire occupé par le Maroc. Il était également recommandé que des progrès soient effectués en matière de respect des droits de l’homme.

Les propos (documents attachés) recueillis durant l’été par Michèle Decaster, Secrétaire Générale de l’AFASPA, auprès de jeunes qui témoignent d’arrestations arbitraires et de tortures endurées alors qu’ils étaient mineurs, d’emprisonnements de plusieurs mois sans jugement pour d’autres, et les brimades collectives dans la vie quotidienne, démontrent qu’il est temps que l’ONU prenne des mesures pour que cessent ces pratiques dénoncées de longue date par les ONG internationales.

C’est le sens du courrier ci-joint, adressé par le Président de l’AFASPA à François Hollande, Président de la République auquel nous avons adressé les les témoignages que nous vous invitons à consulter et à diffuser sans modération !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *