Isabel Lurenço expulsée du Sahara occidental

La militante portugaise Isabel Lourenço, membre de l’association britannique ADALA, était missionnée par la Fondation Western Sahara pour observer le 24 février à El Ayoun le procès de Mahmoud El Haissan. Le journaliste sahraoui est emprisonné depuis le mois de juin 2014 pour ses reportages télévisés diffusés sur la TV de la République Arabe Sahraouie Démocratique sur la répression des manifestations pacifiques au Sahara occidental et le pillage des ressources halieutiques des eaux territoriales sahraouies.


A son arrivée à l’aéroport d’El Ayoun Isabel Lourenco a été sauvagement interpelée et maltraitée. Son ordinateur a été brisé. C’est en état de choc qu’elle a été remise dans l’avion qui l’avait amenée pour retourner à Casablanca où 3 policiers en civil la surveillaient en permanence à l’aéroport.

Contrairement gouvernement français qui s’accommode sans honte des atteintes aux droits de ses ressortissant(e)s au Maroc, le Ministère des Affaires Etrangères portugais et l’ambassade ont réagi vivement auprès de autorités marocaines, des parlementaires et des journalistes ont appelé la jeune femme, toutes les chaînes de télévision l’ont contactée.

Isabel Lourenço avait assisté au procès des militants de Gdeim Izik traduits devant le Tribunal militaire de Rabat en février 2013. On se souvient que son jeune interprète sahraouis avait dû cesser de lui traduire les débats suite aux pressions exercées sur sa famille au Sahara occidental par la police marocaine.

Ce sont les premières informations qu’elle nous a transmises aujourd’hui. Plus de précisions ultérieurement sur cette page.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *