GREVE DE LA FAIM A LA PRISON D’EL AAIUN DEPUIS LE 4 SEPTEMBRE

Les prisonniers politiques sahraouis incarcérés à la prison noire d’El Aaiun ont entamé depuis le 4 septembre une grève de faim pour protester contre les « traitements inhumains et des dures conditions de détentions » qu’ils subissent.
« Cette grève intervient après que les autorités pénitentiaires marocaines aient renoncé à leurs engagements de permettre aux prisonniers politiques sahraouis de jouir de leurs droits, aux visites de leurs familles, aux soins médicaux et à leur regroupement loin des prisonniers de droits communs ».

Les prisonniers politiques sahraouis ont appelé également à mettre un terme aux « violations flagrantes des droits de l’Homme perpétrées par le gouvernement marocain contre les civils sahraouis ». Ils ont en outre rappelé que l’autodétermination est un droit inaliénable reconnu par la légalité internationale.

Trois d’entre eux ont sombré dans le coma samedi. Il s’agit de Mohamed Mouloud Elhajaj, le défenseur des droits humains, Sbai Ahmed, qui souffre d’une maladie cardiaque chronique et l’ex-détenu politique sahraoui, TOUBALI Elhafed.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *