Censure sur le crime colonial de 1947 à MADAGASCAR

La pièce « 47 » adaptée du livre « Madagascar 1947 » de Jean-Luc Raharimanana, écrivain malgache, vient d’être censurée par par la DGCID (Direction Générale de la Coopération Internationale et du Développement), un des services de Bernard Kouchner, et en conséquence, privée de représentation dans les centres culturels français et Alliances françaises d’Afrique. Le ministre couvre ainsi le crime odieux qui fit environ 100 000 victimes en refusant que les Malgaches s’expriment sur leur Histoire.


La pièce a été créée à Tananarive en septembre 2008, une tournée sur le sol français s’en est suivi. La troupe devait partir en Afrique avec un avis favorable de Culturesfrance, opérateur culturel du Ministère des Affaires étrangères.

Or, coup de théâtre, le « bureau politique » de la DGCID censure la pièce en interdisant aux centres culturels de l’inscrire dans la tournée prévue.

L’auteur et le metteur en scène, Thierry Bedard, ont demandé en vain les raisons de cette interdiction : le Quai d’Orsay reste bouche-cousue.

Décidément la France officielle s’acharne à refermer le livre sans en avoir lu les pages qu’elle a souillées du sang des peuples colonisés.

Une tache de plus sur le cv du french-doctor qui n’est pas en passe de redorer son blason humanitaire !

Robert Lejeune

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *