AU MAROC ON BAILLONNE, ON REPRIME L’OPPOSITION DEMOCRATIQUE

Un appel a été lancé par plusieurs organisations pour un rassemblement VENDREDI 26 JUIN 2009 à 17h devant l’ambassade du Maroc 5, rue le TASSE Paris 16 ‘métro Trocadéro) Pour demander : la libération de tous les prisonniers politiques au Maroc et l’arrêt des poursuites contre les 7 militants et responsables de la Voie Démocratique

pour demander la libération


Sous des arguments fallacieux plusieurs détenus politiques croupissent actuellement dans les prisons marocaines. C’est le cas de Chakib EL KHAYARI incarcéré pour avoir dénoncé des barrons de la drogue. Ce sont aussi ces jeunes de Sidi Ifni et les étudiants de l’UNEM à l’université de Marrakech, Meknès…qui ont manifesté pour leurs droits légitimes.

La situation des droits humains au Maroc est très préoccupante. La communauté internationale doit exiger de l’Etat au Maroc le respect des libertés publiques en procédant à la libération immédiate de tous les détenus politiques et syndicaux, et, l’arrêt des poursuites contre les 7 militants de la Voie Démocratique qui comparaîtront devant le tribunal le 26 juin 2009 pour avoir distribué des tracts appelant à l’abstention aux élections communales qui se sont déroulées le 12 juin 2009.

Le parti de la Voie Démocratique , après analyse de la situation politique du pays, avait décidé de mener campagne pour boycotter ces élections. Ce qui relève naturellement du droit d’expression reconnu par toutes les conventions internationales ratifiées par le Maroc et stipulé dans le préambule de sa constitution.

Mais contrairement à leur discours, les autorités marocaines ont commis des violations graves, caractérisant la continuité de l’ état de non droit :

v répression des sit-in organisés le 6 juin à Casablanca, Rabat, Tanger, Meknès, Guercif, Temara Mohammedia, Marrakech, Al-Hoceima Cette répression a été parfois suivie par d’arrestations de militants relâchés après des heures de garde à vue

v répression aveugle à SEFROU causant des blessés.

v convocation du Secrétaire National M. Abdallah HARRIF au commissariat pour un interrogatoire qui a duré quatre heures,

v arrestation de huit militants à Casablanca, dont 7 seront déférés devant la parquet le 26 juin poursuivi dans le cadre du code liberticide électoral.

v la privation de la Voie Démocratique de son temps d’expression sur les ondes …..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *