APPEL EN FAVEUR DES PRISONNIERS POLITIQUES SAHRAOUIS EN GREVE DE LA FAIM

La population sahraouie, qui exprime depuis mai 2005 son droit à l’autodétermination par des manifestations pacifiques, est violemment réprimée. Les libertés fondamentales d’opinion, d’expression, d’association et de manifestation sont bafouées. Les associations sahraouies pour le respect des Droits de l’Homme ou pour la tenue d’un référendum d’autodétermination sont interdites ou poursuivies devant les tribunaux. Les défenseurs sahraouis des Droits de l’Homme, les étudiants sahraouis qui manifestent dans les Universités marocaines, sont arrêtés, brutalisés sinon torturés et condamnés, pour ce qui relève de délits d’opinion, à de lourdes peines de prison au cours de procès qui ne respectent pas les normes internationales d’un procès équitable.

Depuis le 20 février 2008, Said ELBAILLAL, étudiant sahraoui, dont le procès en appel qui doit se tenir à Rabat a été plusieurs fois reporté, poursuit dans la prison de Salé une grève de la faim illimitée.


Brahim Sabbar, ex-disparu et secrétaire général de l’ASVDH, et tous les défenseurs sahraouis des Droits de l’Homme actuellement détenus à la Prison Noire d?El-Ayoune, ont entamé une grève de la faim illimitée depuis le 25 février 2008.

Depuis le lundi 10 mars 2008, ce sont tous les prisonniers politiques sahraouis, répartis dans les prisons marocaines de Taroudant, Tiznit, Ait Melloul, Kénitra, qui se sont joints à cette grève de la faim.

Ils réclament l’amélioration de leurs conditions de détention, le respect de leurs droits légitimes garantis par les conventions et traités internationaux, en tant que prisonniers d’opinion, et, comme l’ensemble de la population sahraouie, le respect de son droit à l’autodétermination constamment rappelé et réaffirmé par les Nations Unies ainsi que la mise en oeuvre du référendum d’autodétermination prévu par les accords de cessez- le- feu de 1991.

Face à cette situation gravement préoccupante,

LES SIGNATAIRES :

EXIGENT – La garantie de l’intégrité physique et psychologique de tous les prisonniers politiques sahraouis.
– Leur libération immédiate.
– Le respect par le Maroc de la légalité internationale sur le territoire du Sahara Occidental et des décisions des Nations Unies portant sur la mise en oeuvre du référendum d’autodétermination.

DEMANDENT AU GOUVERNEMENT FRANCAIS

– d’intervenir en ce sens auprès du gouvernement marocain.
de jouer son rôle dans le cadre des institutions internationales pour qu’il soit mis un terme aux violations par le Maroc des principes du droit international

ONG / Associations signataires :

ACAT FRANCE,FONDATION FRANCE LIBERTES,AFASPA,DROIT SOLIDARITE, CORELSO, AFAPREDESA, AARASD, MRAP, ADIF
Le MOUVEMENT DE LA PAIX, Le Comité de jumelage de Gonfreville l’Orcher, Ligue Suisse des Droits de l’Homme-Genève (LSDH-GE)

Participez à cet appel que l’on peut signer en ligne à cette adresse : http://www.lapetition.com/sign1.cfm?numero=1645

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *