21ème jour de grève de la faim pour Claude Mangin Asfari

Le ton était grave à la conférence de presse organisée à la mairie d’Ivry-sur-Seine hier après-midi. Claude Mangin Asfari a réaffirmé sa détermination qui force le respect et inquiète tout à la fois. Sa force, elle la tient de sa conviction dans la cause du peuple sahraoui, dans l’amour de son époux, dans la foi qui l’anime et par le soutien qu’elle rencontre dans cette action. A Ivry, la population comprend et soutient la décision de la Municipalité d’avoir accueilli Claude au sein de « la Maison commune » explique Philippe Bouyssou, Maire d’Ivry. Les marches organisées les samedis matin sont l’occasion de rencontres et d’explications.


Le collectif d’organisations animé par l’Association des Amis de la RASD a mis en place un planning de présence jour et nuit auprès de Claude. Jusqu’à la semaine dernière, son mari pouvait l’appeler pour avoir de ses nouvelles. Depuis, lui et ses compagnons ont été mis à l’isolement et aucun n’a de contact avec l’extérieur : une brimade supplémentaire en forme de rétorsion à l’écho que cette grève de la faim suscite dans le monde.

L’appel de personnalités du monde politique, artistique et de la société civile a déjà recueilli 2850 signatures (sur le lien indiqué ci-dessus). Le comédien Pierre Richard, connu pour son soutien au peuple sahraoui a rendu visite à Claude le 1er mai. Javier Barden producteur du film « Les enfants des nuages » ont signé l’appel aux côtés du plasticien Ernest Pignon Ernest, du musicien Bernard Lubat, de François Walter fondateur de l’ACAT…

L’Évêque de Créteil et le Maire d’Ivry ont signé une lettre commune au Président de la République.

Des courrier partent de divers pays à l’attention d’Emmanuel Macron : Portugal, Espagne, Algérie, Allemagne, Japon, des USA, d’Australie, des groupes politiques du Parlement européen… au Sahara occidental occupé des grèves de la faim solidaires sont organisées, y compris par des prisonniers.

Jusqu’où le monarque marocain poussera-t-il cette femme courageuse à mettre sa santé en grand danger, voire plus? Jusqu’à quand le président de la République française attendra-t-il pour décrocher son téléphone? On nous a annoncé une lettre de son cabinet indiquant que le Ministre des Affaires Etrangères a été missionné pour intervenir auprès des autorités marocaines afin que Claude Mangin recouvre son droit de visite à son mari. Mais on sait que ce n’est pas au niveau des Ministres que cela doit se régler au Maroc « c’est plus haut » comme on nous explique souvent.

Alors à quand l’expression d’une réelle volonté politique de voir se régler cette question qui tient tout simplement du respect du droit?

Ci-joint l’appel lancé par les premiers signataires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *