Soutien à Omar MARIKO – Président du SADI (Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance )

L’AFASPA a appris avec consternation la mise sous mandat de dépôt le 7 décembre du Docteur Oumar MARIKO, Président du Parti SADI (Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance), une figure incontournable de l’opposition au Mali qui a mené en 1991 la contestation du régime de Moussa Traoré, conduisant à sa chute. Il est poursuivi par le Premier ministre pour des propos enregistrés, envoyés à son collaborateur, dont il ignorait qu’ils aient été détournés. Il devrait rester en prison dans l’attente d’un procès fixé le 15 février.


Médecin de son état, Oumar MARIKO est un progressiste panafricain engagé dans les luttes d’émancipation et de souveraineté populaire auprès des masses maliennes de toutes conditions sociales, auprès desquelles, il bénéficie de leur confiance, par ses compétences professionnelles et ses valeurs humaines de probité, d’intégrité morale, de rigueur politique et idéologique dans les luttes pour le progrès social qu’il mène au Mali depuis les années 1990. Ces luttes et engagements sociaux font de lui, un patriote de progrès intégré à son peuple et une figure idoine de la cause du Mali.

C’est pourquoi la nouvelle de l’arrestation, le 6 décembre 2021 à Bamako, de Oumar Mariko, soulève la réprobation et la condamnation vigoureuse et sans équivoque de l’AFASPA où Oumar est bien connu pour ses positions de lutte politique au Mali.

L’AFASPA adresse également son soutien à la direction de SADI, à ses militants et sympathisants. Elle appelle les autorités maliennes de Transition à la retenue et exhorte le mouvement démocratique au Mali et la société civile à défendre les droits et les libertés démocratiques menacées dans le pays.

La Transition ne doit pas ouvrir à des impasses construites sur la base de « faux crimes de lèse-majesté », particulièrement dans un contexte sécuritaire très dégradé où les ennemis de la République et de la nation unifiée ne sont, ni Oumar Mariko, ni le parti SADI. Ils sont ailleurs et semblent bien outillés par des forces réactionnaires, néocoloniales, et décidés à faire s’effondrer la Nation malienne.

L’AFASPA demande la libération de Oumar Mariko dont la place n’est pas en prison, mais auprès du peuple malien qu’il sert et soigne au quotidien.

PARIS le 18 décembre 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *