Présention du film « L’homme qui répare les femmes » de Thierry Michel et Colette Brackman

Ce Mardi du cinéma de l’AFASPA commencera à 18h30 par la présentation par Michèle Decaster de son livre constitué de récits de vie et témoignages d’une soixantaine de personnes de différentes générations du territoire occupé du Sahara occidental. Un ouvrage illustré de nombreuses photos.


18h30 « Irréductibles Sahraouies, femmes et hommes en Résistance » « Une lutte de décolonisation est affaire collective faite de parcours militants de femmes et d’hommes qui apportent leur expérience, leur sensibilité, leur audace. Ces parcours de vies permettent de découvrir une soixantaine de femmes et d’hommes de différentes générations qui participent à écrire les belles pages de cette lutte depuis les années 70 jusqu’à nos jours. Ils racontent ce que fut leur enfance, l’intrusion du fait colonial dans leur jeune vie et leur engagement pour s’en affranchir. Les plus âgés relatent la Résistance dans les bagnes secrets où ils disparurent des années, les plus jeunes les formes d’action de l’Intifada pacifique et leur vision de leur pays indépendant. Les nombreuses illustrations, les visages de cette soixantaine de témoins permettent de mieux appréhender la réalité de ces récits de vies pleines d’humanité. C’est tout ce qui m’a enrichie depuis une quinzaine d’années que j’ai souhaité vous faire partager. »

20h Projection du film « L’homme qui répare les femmes »
de Thierry Michel et Colette Brackmann (2014)

Prix Sakharov 2014, le Docteur Mukwege est internationalement connu comme l’homme qui répare ces milliers de femmes violées durant 20 ans de conflits à l’Est de la République Démocratique du Congo. Sa lutte incessante pour mettre fin à ces atrocités et dénoncer l’impunité dont jouissent les coupables, dérange. Fin 2012, le Docteur fut l’objet d’une nouvelle tentative d’assassinat, à laquelle il échappa miraculeusement. Menacé de mort, ce médecin au destin exceptionnel vit dorénavant cloîtrer dans son hôpital de Bukavu, sous la protection des Casques bleus des Nations unies. Mais il n’est plus seul à lutter. À ses côtés, ces femmes auxquelles il a rendu leur intégrité physique et leur dignité, devenues grâce à lui de véritables activistes de la paix, assoiffées de justice.

Dans un premier temps le gouvernement congolais s’est opposé à sa diffusion prétextant « une volonté de nuire l’image de l’armée ». Après un revirement de position, le film a été diffusé sur la chaîne publique de télévision et présenté à Kinshasa, Lubumbashi et Bukavu.

Au cinéma LA CLEF, 34 rue Daubenton Paris 5e – Métro Censier-Daubenton

Débat à l’issue de la projection du film
Avec la participation de Marie Mossi Mota ex vice-présidente de l’Association Africaine de défense des Droits de l’Homme

Participation aux frais de la séance : 5 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *