Pour un procès en révision des tirailleurs «sénégalais» rescapés du massacre de Thiaroye

LE 5 NOVEMBRE 1944, plus de 1 600 ex-prisonniers de guerre qui avaient passé, pour le plus grand nombre, quatre années de captivité dans les Frontstalags en France, après s’être battus contre l’ennemi allemand, ont quitté Morlaix pour rejoindre leur terre natale. C’était le premier contingent de tirailleurs dits « sénégalais » à rejoindre l’Afrique occidentale française (AOF) pour être démobilisés. Après s’être évadés, certains avaient rejoint les rangs de la Résistance (Forces françaises de l’intérieur).

Le 1er décembre 1944, à la caserne de Thiaroye au Sénégal, ces rapatriés qui avaient réclamé leur rappel de solde de captivité ont été rassemblés sur ordre des officiers devant les automitrailleuses, qui ont tiré, faisant officiellement 35 morts alors qu’il manque, selon les sources, plus de trois cents ex-prisonniers de guerre, entre l’embarquement et le débarquement. Les enquêtes diligentées par les ministères de la Guerre et des Colonies ont conclu à l’époque à la nécessité de la riposte lourde suite à une rébellion armée et au caractère illégitime des revendications.


Le 5 mars 1945 à Dakar, trente-quatre « mutins » rescapés du massacre ont été condamnés à des peines pouvant aller jusqu’à dix années d’emprisonnement avec dégradation militaire, interdiction de territoire, amendes pour rébellion armée, refus d’obéissance, outrages à des supérieurs. II fallait faire taire ceux qui revendiquaient l’égalité des droits et pouvaient perturber un ordre colonial déjà chancelant à la sortie de la guerre. Le travail des historiens a fini par révéler des documents falsifiés et montrer que le récit officiel est, en réalité, un mensonge d’État qui a permis de camoufler la spoliation des soldes de captivité, le massacre prémédité, le nombre exact de victimes et de faire condamner des innocents.

Sur le site Médiapart : http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/090415/pour-un-proces-en-revision-des-tirailleurs-senegalais-rescapes-du-massacre

Le numéro de Juin, d’Aujourd’hui l’Afrique présentera des extraits du travail de l’historienne Armelle Mabon sur le massacre des tirailleurs « sénégalais » à Thiaroye en décembre 1944.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *