Machin la Hernie de Jean Pierre Delore d’après le texte de Sony Labou Tansi

Les artistes accompagnent parfois l’Histoire, il leur arrive souvent de l’écrire avant qu’elle ne se joue, à moins qu’elle ne bégaie. Il y a 40 ans déjà Sony Labou Tansi dénonçait la corruption et la violence du pouvoir mis en place dans la plupart des États africains lors de la décolonisation. Il dénonçait également les complicités entre ces chefs d’États africains et leurs homologues européens.
Ce lundi 4 avril, la capitale congolaise, Brazzaville, s’est réveillée, au son des rafales d’armes automatiques et des détonations d’armes lourdes. C’est dans une ambiance de guerre que la Cour constitutionnelle a validé la « victoire » au premier tour du chef de l’État sortant, Denis Sassou-Nguesso,à la présidentielle du 20 mars…


Du 13 au 16 avril, Dieudonné Niangouna fera entendre les mots de Sony Labou Tansi qui résonneront avec l’actualité de façon troublante en présentant la création Machin la Hernie d’après le texte de Sony Labou Tansi (chez Revue Noire éditions), mis en scène par Jean-Paul Delore. 

A l’issue de la soirée du Jeudi 14 avril, la représentation sera suivie d’un dégat avec Jean Pierre Delore et Dieudonné Niangouna.

ça se passe au TARMAC -Scène internationale francophone- 159 avenue Gambetta – 75020 Paris

Représentations les mercredi, jeudi, vendredi 20h | samedi 16h

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *