LES PRIX DU COLONIALISME DE L’ANNEE

Au cours du banquet qui a rassemblé les associations et animateurs de la semaine anticoloniale 2009, les Prix 2009 ont été décernés. Les participants ont beaucoup débattu pour départager des nominés : ils méritaient tous ces distinctions, soit pour les méfaits induits par l’idéologie qu’ils véhiculent, les décisions qu’ils prennent, les profits des pillages qu’ils opèrent au Sud, le blocage de l’émancipation des peuples des pays africains. Nous ne résistons pas à vous donner en première lecture les noms des très heureux bénficiaires. Nous complèterons ultérieurement avec la liste des nominés qu’il est bon de reconnaître ou de découvrir.


Les prix du « colonialiste de l’année 2009 »


Prix du « massacre colonial de l’année » : Tzipi Livni Pour le massacre perpétré par l’Etat d’Israël à Gaza (plus de 1300 morts et 8000 blessés)

-Prix « idéologue du colonialisme» : Henri GuainoPour sa rédaction des discours de Dakar et Toulon… ainsi que l’idée de la création d’un ministère de l’identité nationale.

Prix du « colonialisme français » : Brice Hortefeux Pour sa chasse aux sans-papiers et la mise en œuvre du ministère de l’identité nationale.

Prix « Nostalgie du colonialisme » : Thierry Mandon ex aequo avec Alain Huygues-Despointes Thierry Mandon, maire PS de Ris Orangis pour l’inauguration de la stèle « Algérie Française »
Le Béké Alain Huygues-Despointes pour ses propos colonialistes sur le « maintien de la race »
Prix « Françafrique » : Omar Bongo, président du Gabon
Pour sa longue carrière au service des intérêts français en Afrique

Prix de « l’entreprise colonialiste de l’année » ; Bolloré Challenger de la mise en œuvre de la Françafrique.

Prix de la lutte anticoloniale de l’année.

Le « mika d’or» ou la « godasse d’or », Prix de la lutte anticoloniale a été attribué au peuple guadeloupéen pour sa résistance à l’ordre colonial français.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *