Les forces de l’ordre tirent sur les manifestants à Redeyef: un mort et plusieurs blessés

Vendredi 6 juin, la police tunisienne a tiré sur les manifestants à Redayef occasionnant la mort du jeune Hafnoui Ben Ridha Ben Hafnaoui Maghdhaoui (18 ans) et des blessures graves à une vingtaine de citoyens.

Encore une fois, c’est la solution sécuritaire qui a prévalu.

Depuis plusieurs mois, les habitants du bassin minier ont organisé des grèves, des rassemblements et des sit-in pour revendiquer leur droit au travail et au respect de leur dignité. Les autorités, après avoir ignoré ces revendications, ont procédé à des arrestations, monté des procès contre certains participants au mouvement pour en arriver à l’utilisation des armes.


Face à l’escalade de la répression que subissent les populations du bassin minier (Gouvernorat de Gafsa) et des régions proches à la suite du vaste mouvement de résistance pacifique contre l’exclusion que les populations de ces régions ont déclenchée, pour le droit au travail et à la dignité.

Depuis le mois de janvier, ces populations composées de jeunes travailleurs, chômeurs, veuves de mineurs, handicapés du travail campent dans les rue des villes de Moulares, Rédayef, M’dhilla, Métaloui et maintenant Fériana (gouvernorat de Kasserine) et organisent -de façon quasi quotidienne- des marches, des rassemblements et des occupations de locaux publics.

La seule réponse du gouvernement est l’encerclement policier de toute la région, la répression, la violence, les arrestations arbitraires, des rafles et des procès à l’encontre des jeunes particulièrement.

Le jeune Hichem Ben JEDDOU 24 ans est mort le 06 mai, électrocuté dans un local de générateur électrique suite à une intervention policière musclée.

Le 02 juin 2008, le jeune Nabil Chagra est mort après avoir été heurté par une voiture lors d’une manifestation de rue organisée par les jeunes chômeurs.

Toutes les tentatives de négociations proposées par le comité national de soutien aux populations du bassin minier de Gafsa ont échoué. Le gouvernement tunisien reste intransigeant et sourd à la détresse des milliers de jeunes – souvent diplômés – sans emploi et sans aucune ressource.

Devant le silence honteux des médias tunisiens, le comité de Soutien aux Habitants du Bassin Minier de Gafsa a organisé à Paris le samedi 7 juin un rassemblement de solidarité avec les populations tunisiennes en lutte, pour exiger :

– L’ouverture immédiate de négociation pour la satisfaction des revendications des habitants de la région :

– La cessation des brutalités policières et la fin de l’encerclement des villes minières

– L’arrêt des poursuites contre les manifestants.

– La violation du droit de grève et de rassemblement garantis par la constitution tunisienne

– La fin de l’omerta médiatique autour de ces évènements.

– L’ouverture d’une enquête indépendante sur les circonstances qui ont conduit à la mort tragique des deux jeunes manifestants : Hichem Ben Jeddou et Nabil Chagra.

Comité de Soutien aux Habitants du Bassin Minier de Gafsa

C/o FTCR, 3 rue de Nantes 75019 Paris

Courriel : bassin.minier@hotmail.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *