LE SURREALISME DE LA JUSTICE MAROCAINE

Après être passé devant le Tribunal Militaire de Rabat qui s’est déclaré incompétent, les 7 militants sahraouis, dont 3 sont encore incarcérés depuis le 8 octobre 2009, une mascarade judiciaire a été orchestrée devant le Tribunal civil de Casablanca qui a permis une nouvelle dérobade des autorités marocaines devant un imbroglio d’où elles ne savent ni ne veulent sortir…


France Weyl, Elise Taulet et Aline Chanu avocates, membres de Droit Solidarité et Michèle Decaster, militante de l’AFASPA, y ont été accréditées par 6 organisations pour observer le procès. Elles ont rédigé des rapports sur les différentes séances du procès qui n’a toujours pas pu se tenir. Les 4 prévenus qui ont été libérés leur ont rapporté les conditions d’incarcération, de détention et d’instruction du procèq. Elles témoignent de ce qui s’est passé dans l’enceinte judiciaire et sur les péripéties qui ont suivi les séances avortées.

Nous joignons à cet article les rapports et annexes ainsi que des photos de ces séances surréalistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *