Le n° 138 (de décembre 2015) d’Aujourd’hui l’Afrique vient de sortir

Aujourd’hui l’Afrique, n°138 de décembre 2015
AU SOMMAIRE

01. Le Billet . La compassion des crocodiles (Francis Arzalier)
02. Communiqué de l’AFASPA du 16 novembre 2015 . La guerre est une impasse pour les peuples. Construisons un monde de paix
03. Burkina Faso. De Compaoré à Diendéré, Une parenthèse néocoloniale et criminelle (Harana Paré)
06. L’Afrique dans le dans le maëlstrom du changement climatique (Elisabeth Logié)
07. COP ou Conférences des parties
08. Nourrir l’Afrique au XXIe siècle ? : une nécessité vitale, face à beaucoup d’obstacles… (Pierre Lenormand)
13. Migrations clandestines. La Valette, un Sommet en trompe-l’oeil (Jean Chatain)
15. Algérie : Quand l’histoire enfante des mythes… (Francis Arzalier)
17. Le Dernier Tabou. Les « harkis » restés en Algérie après l’Indépendance (Pierre Daum), Extraits
19. Richard Labévière : « Le salafo-djihadisme est entretenu dans plusieurs pays » (Salima Tlemçani)
22. Présages d’une croissance économique spectaculaire en Afrique ? Le cas nigérian (Peterson Nnajiofor) (1ère partie)
25. Madagascar. Echos des luttes des syndicats des travailleurs du secteur minier (Pierre Sidy)
26. Retour aux mines d’or du Burkina. Une braderie des richesses du sous-sol (Jacqueline Gascuel)
27. Beni RD Congo – SOS Génocide ? (Collectif congolais du Rhône)
28. Lettre ouverte à M. Jean-Marc Todeshini, secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants de la Mémoire (4acg)
29. Courrier du lecteur et réponse du Comité de rédaction d’Aujourd’hui l’Afrique
30. Flashes d’actualités africaines (Robert Lavaud)
32. Notes de lecture (Francis Arzalier, Sabrina Landolt, Elisabeth Logié)


p.1
Le Billet
La compassion des crocodiles
Francis Arzalier, responsable de la Rédaction

Nos médias ont dégouliné cet automne de compassion subite et d’émotion inusitée pour les malheureux Syriens qui fuient la guerre vers le mirage européen: une guerre au Moyen-Orient sur le point de devenir mondiale, près celles de Libye et du Sahel, alimentées depuis des années en armes et mercenaires par les dirigeants occidentaux et leurs compères, les Intégristes pétroliers d’Arabie saoudite et du Qatar, et les Islamistes meurtriers de Turquie. Curieusement, les mêmes politiciens et affairistes d’Occident qui ont nourri ces abcès purulents au Sud et à l’Est de Méditerranée, y vont de leurs larmes de crocodile, alors que le sort des migrants africains contraints depuis des décennies par le sous-développement de leurs pays à devenir des « Sans-Papiers » dans les rues de Paris ne les a guère émus. Bien sûr, la force de conviction des télévisions qu’ils contrôlent est telle que des millions de braves gens s’y laissent prendre: les qualités de coeur sont répandues dans notre peuple, toujours prêt quand on le sollicite a un mouvement charitable.

Si on l’écoute bien pourtant, ce choeur des crocodiles en pleurs lâché de temps à autre une vérité qui n’a rien d’humaniste : Rama Yade, ex-ministre du Président Sarkozy, que son origine africaine n’empêche pas d’être profondément réactionnaire, a vendu la mèche en disant des migrants et demandeurs d’asile que les autorités françaises devaient veiller à leur « employabilité »: une façon détournée d’avouer qu’ils seront les bienvenus seulement s’ils se révèlent qualifiés, main-d’oeuvre à moindre coût et malléable aux souhaits des employeurs.

Tous les tenants libéraux du Grand Marché en conviennent, qui furent les soutiens constants des interventions militaires occidentales en Libye, en Syrie; à commencer par leur chef de file, JJ Juncker, président de la Commission Européenne: les migrants doivent devenir « une ressource bien gérée. »

La Chancelière d’ Allemagne Angela Merkel a été travestie par les médias français et la presse d’Outre-Rhin en Mère Theresa (Der Spiegel, 19 septembre 2015 ) : en prônant l’accueil massif de migrants, elle répondait en fait aux demandes d’un patronat allemand dont la puissance repose sur les exportations de produits moins chers, grâce jusqu’à présent aux bas salaires des immigrés polonais ou tchèques, et désireux de produire encore moins cher grâce a la main-d’oeuvre syrienne.

Face à ce déferlement de compassion manipulée, il faut raison garder, et rappeler que, contrairement à la légende, l’émigration qui vide les pays africains et d’Orient de leurs jeunes gens les plus actifs, qualifiés, n’a jamais favorisé leur développement, mais l’empêche au contraire. Que la seule issue pour eux est la croissance industrielle et agricole qui permettra aux jeunes d’y vivre de leur travail. L’interventionnisme guerrier en Afrique et ailleurs, le délitement des États et les flots de réfugiés qu’il génère ne vont pas dans ce sens.

CE TEXTE À ÉTÉ ÉCRIT QUELQUES SEMAINES AVANT LES ATTENTATS MEURTRIERS DE PARIS LE 13 NOVEMBRE, IL PEUT DONC PARAÎTRE DÉCALÉ DE L’ÉMOTION LÉGITIME SUSCITÉE PAR CES CRIMES ODIEUX : IL RESTE NÉANMOINS JUSTE, FACE AUX DÉRIVES GUERRIÈRES DES AUTORITÉS FRANÇAISES EN AFRIQUE ET AU MOYEN-ORIENT. JE N’EN RETIRE RIEN, ET RENVOIE LES LECTEURS D’AUJOURD’HUI L’AFRIQUE AU COMMUNIQUE DE L’AFASPA PUBLIE CI-APRÈS.

— 

(p.2) Communiqué de l’AFASPA
LA GUERRE EST UNE IMPASSE POUR LES PEUPLES.
CONSTRUISONS UN MONDE DE PAIX

Après les attentats dans notre pays contre la Liberté de la Presse et la communauté juive en janvier 2015, l’organisation fasciste Daesh assassine des civils indistinctement faisant 129 morts et 350 blessés, dont certains gravement. Nous adressons nos profonds sentiments de tristesse et de solidarité aux victimes et à leurs familles, aux secouristes et aux témoins de tous âges de ces scènes de violence qui seront marqués à vie.

L’AFASPA condamne avec fermeté ces massacres ignobles commis sur des foules à Paris et Saint Denis, après des tueries de même nature qui se sont produites à Beyrouth, dans le ciel du Sinaï et à Istanbul par des fanatiques qui se parent de l’Islam pour construire un Califat avec le soutien des puissances des monarchies pétrolières et une fraction de la finance internationale.

À l’aube de la Semaine de la Solidarité Internationale, ces criminels contribuent à un tour de vis supplémentaire sur les libertés individuelles et collectives dans notre pays. Immédiatement, pour des questions de sécurité, toutes les manifestions qui allaient rassembler en France des centaines de milliers de personnes, particulièrement la jeunesse, autour des valeurs d’amitié et de solidarité, d’échanges et de connaissances mutuelles, ont été annulées, mais aussi les manifestations sociales.

Car tous ceux qui prônent la haine de l’autre n’ont que faire de ces rencontres qui lient entre elles les populations d’ici et d’ailleurs. La solidarité est une notion qui leur est étrangère, de même que les droits et libertés. Leur politique de terreur s’adresse d’abord aux populations des territoires conquis pour ensuite viser une expansion sans limite.

Le terrorisme des mouvements intégristes est étroitement en lien avec la mondialisation néolibérale. Pour se sortir de ses contradictions et crises, le système capitaliste manipule et promeut les intégrismes religieux pour semer le chaos, disloquer les nations et désorganiser les fronts de résistance démocratiques. Ces mouvements intégristes au Moyen-Orient et en Afrique constituent des réserves mobilisables aux services de politiques de recolonisation.

Après le constat d’échec de quatorze années de guerre antiterroriste et de chasse à certains dictateurs, les Occidentaux maintiennent le cap !

Faute de tirer enseignement des expériences militaires qui ont coûté la vie à des centaines de milliers d’Afghans, d’Irakiens, de Libyens, d’Africains et de Syriens… c’est encore la recette guerrière qui est prônée par la France, elle qui n’a jamais apporté d’aide aux combattants anti-Daesh sur le terrain. Au contraire, elle courtise les régimes monarchiques qui fournissent en armes et en pétrodollars les troupes assassines.

Il y a des solutions politiques, y compris la reconnaissance de l’Etat palestinien, qui sont seules susceptibles de contribuer à l’arrêt des conflits au Proche Orient.

L’AFASPA appelle à une révision radicale des alliances diplomatiques françaises et occidentales vis-à-vis des fourriers de l’idéologie intégriste religieuse que sont la Turquie, et les monarchies d’Arabie, du Qatar et du Golfe.

L’AFASPA met en garde contre les tentatives de remise en cause des libertés et toute entreprise de division et de haine.

Bagnolet, 16 novembre 2015

— 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *