LA REPRESSION POLICIERE RESTE L’OUTIL DU DIALOGUE SOCIAL DE LA MONARCHIE MAROCAINE

Le 30 mai 2008 à SIDI IFNI (situé à 200 km au sud-ouest d’Agadir)une manifestation a rassemblé 4000 personnesles dont les jeunes chômeurs de la ville qui ont bloqué le port de cette ville pour réclamer du travail et pour dénoncer la marginalisation socio-économique dont souffre la région.

Cette ville était sous occupation espagnole jusqu’à 1969 (elle compte une majorité de familles sahraouies sur ses 18000 habitants). Depuis cette époque, les autorités marocaines n’ont rien changé à ce que les espagnols ont laissé ; une activité économique inexistante.

Samedi 07 juin 2008 à 4h du matin, un déploiement très important des forces de police a délogé le piquet de grève des jeunes chômeurs avec une grande brutalité. Elles ont egalement agressé les milliers de manifestants venus soutenir les jeunes chômeurs. Les policiers ont investi les principaux quartiers de la ville, et ont saccagé des maisons, violé des femmes, volé des bijoux, des ordinateurs et téléphones portables et même volé une importante somme d’argent à une femme. On dénombre environ 165 personnes arrêtées et 300 blessées. L’hôpital étant assiégé par la police, il est difficile d’avoir des informations sur leur sort. Beaucoup de jeunes et de militants se sont réfugiés dans les montagnes avoisinantes.

Ces chiffres ont été rapportés par un journal marocain indépendant ALMASSAE dans son édition du 10 juin 2008. Le sort de 12 personnes, dont une femme, reste inconnu. Plusieurs militants des droits humains et acteurs associatifs de la ville parlent d’au moins 7 morts.
Le ville est assiégée depuis samedi : personne ne peut y accéder ni y sortir.

Dimanche 08 juin, Le gouvernement marocain a bien sûr nié les faits et a évoqué que la majorité des blessés sont des éléments des forces de l’ordre, mais sans donner d’explications sur le siège imposé et sur la présence de ce nombre importants des éléments des forces de l’ordre présents sur place. Lundi 9 juin, le gouvernement a changé de version et commence à parler « d’un nombre important de blessés ».

Beaucoup d’associations regroupant des personnes originaires de cette ville appellent à un rassemblement de solidarité à Paris envers les victimes de cette répression sauvage et à leurs familles et pour exprimer leur soutien habitants de la ville de SIDI IFNI. Et aussi pour dénoncer le recours à la force par les autorité marocaines.

Ce rassemblement aura lieu mercredi 11 juin 2008 à partir de 17H00 sur la place de TROCADERO.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *