LA GUERRE EST UNE IMPASSE POUR LES PEUPLES. ENSEMBLE, CONSTRUISONS UN MONDE DE PAIX

L’AFASPA a condamné les massacres ignobles commis en France en 2015, qui ont fait près de 150 morts et 350 blessés, tout comme les tueries de même nature qui se sont produites à Beyrouth, dans le ciel du Sinaï, à Istanbul, au Cameroun, à Bamako, plus récemment à Ouagadougou et au Nigéria, par des fanatiques qui se parent de l’Islam pour construire un Califat avec le soutien des puissances des monarchies pétrolières et une fraction de la finance internationale.


Leur politique de terreur s’adresse d’abord aux populations des territoires conquis pour ensuite viser une expansion sans limite. Dans notre pays, ces criminels ont contribué au tour de vis supplémentaire sur les libertés individuelles et collectives qui pourrait se prolonger.

Ces mouvements intégristes sont étroitement liés à la mondialisation néolibérale. Pour se sortir de ses contradictions et crises, le système capitaliste manipule et promeut les intégrismes religieux pour semer le chaos, disloquer les nations et désorganiser les fronts de résistance démocratiques. Au Moyen-Orient et en Afrique, ils constituent des réserves mobilisables aux services de politiques de recolonisation. C’est ce qui s’est produit au Nord du grand continent où la déstabilisation de la Libye impulsée par l’alliance franco-britanique pour chasser le chef d’Etat, a permis la dissémination des stocks d’armes au profit des diverses groupes armés. Sous le regard bienveillant de Paris une rébellion touareg au Mali s’est associée aux djihadistes pour réclamer la scission du pays. Les attaques de ces bandes armées au Mali, au Niger et récemment au Burkina Faso et au nord du Cameroun, ont été le prétexte du déploiement accru de troupes étrangères sur le sol africain. Pour ce qui est de la France elle possède déjà des forces pré positionnées à Djibouti, au Sénégal et en Côte d’Ivoire, avec l’opération Barkhane elle peut intervenir sans mandat de l’ONU en Mauritanie, au Mali, au Burkina Faso, au Niger et au Tchad. Et l’opération Sangaris lui a ré-ouvert les porte de la Centrafrique pour veiller là aussi sur les mines de diamants, d’or, de nickel, d’uranium…

Car malgré la guerre et les morts civils, les affaires continuent ! Idem en République Démocratique du Congo où dans la partie sa plus riche du Kiwu les bandes armées et les troupes gouvernementales s’en prennent aux populations, particulièrement aux femmes victimes de la double peine de guerre.

Après le constat d’échec de quatorze années de guerre antiterroriste et de chasse à certains dictateurs, les Occidentaux maintiennent le cap !

Faute de tirer enseignement des expériences militaires qui ont coûté la vie à des centaines de milliers d’Afghans, d’Irakiens, de Libyens, d’Africains et de Syriens… c’est encore la recette guerrière qui est prônée par la France, elle qui n’apporte pas d’aide aux combattants anti-Daesh sur le terrain. Au contraire, elle courtise les régimes monarchiques qui fournissent en armes et en pétrodollars les troupes assassines.

Il faut avoir le courage de proposer des solutions politiques en commençant par régler définitivement les conflits de décolonisation les plus anciens où les peuples ont été contraints à l’exil forcé, dont les territoires sont érigés de murs, dont les militants croupissent dans les geôles israéliennes et marocaines. Ouvrir le chemin d’une paix durable et créer un climat de confiance, des perspectives pour la jeunesse, cela passe par la reconnaissance de l’Etat palestinien dont le peuple résiste à l’oppression israélienne depuis 50 ans, c’est organiser un référendum libre au Sahara occidental, attendu depuis 16 ans de guerre avec le Maroc et 24 ans de cessez-le-feu.

L’AFASPA appelle à une révision radicale des alliances diplomatiques françaises et occidentales vis-à-vis des fourriers de l’idéologie intégriste religieuse que sont la Turquie, et les monarchies d’Arabie, du Qatar et du Golfe.

L’AFASPA met en garde contre les tentatives de remise en cause des libertés et toute entreprise de division et de haine.

Avec le Mouvement de la Paix, elle demande l’arrêt des ventes d’armes dans le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *