DES VOYAGEURS MALVENUS AU SAHARA OCCIDENTAL OCCUPE PAR LE MAROC

« Les atteintes aux droits de l’homme est gravissime » alerte Claude Mangin-Asfari Présidente du Comité du Val de Marne de l’AARASD de retour d’une mission d’observation de15 jours, du 16 au 30 juillet, réunissant 5 français et 1 espagnole. Elle confirme la poursuite de la pratique de la disparition forcée par le régime colonial marocain et les informations que nous recevons de nos correspondants sahraouis qui rendent compte quotidiennement de la répression qui touche la population et plus particulièrement les militants de la défense des droits humains.


«Nous avons pu rencontrer les familles de 15 jeunes disparus depuis décembre 2005, les familles de jeunes mineurs arrêtes et maltraités ces dernières semaines sans que les familles puissent les voir, toujours incarcérés à la Prison Noire de Layoune avec les droits communs, une jeune femme tellement torturée qu’elle en a fait une fausse couche d’un fœtus d’un mois et demi, son fils de 14 ans qui avait été arrêté avec elle voulant la défendre a reçu un telle claque que son tympan a éclaté, il a dû être transféré de Layoune à Casablanca pour y subir une opération ; un ancien disparu qui a passé 10 ans à KELAAT M’GOUNA un des bagnes secrets du royaume (1981-19991) et chez qui nous avons passé 2 nuits a été arrêté alors qu’il allait faire une déclaration de perte de ses papiers le vendredi 27/7 à Goulimine au Maroc et transféré à Layoune capitale du Sahara Occidental (occupé par le Maroc depuis 1975), il a comparu le dimanche 29/7 devant le procureur du roi, il a été libéré lundi et son procès aura lieu le 11/10/07.

Nous avons été suivis en permanence depuis l’ aéroport d’Agadir, contrôlés aux deux barrages de police successifs qui se trouvent à chaque entrée de ville ou de village, le contrôle durant minimum 3/4 d’heure car il fallait recopier les 6 passeports,les forces de l’ordre des différents corps en uniforme ou en civil sont partout, vont voir chaque famille visitée pour les interroger alors que nous étions les seuls étrangers au Sahara Occidental (à cette période comme toujours personne ne va là-bas!! ). Les militants ont leur maisons encerclées continuellement par la milice depuis le début de l’Intifada pour l’auto- détermination au Sahara Occidental en mai 2005….»

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *