60ème anniversaire des Indépendances en Afrique

Le numéro spécial de la revue Aujourd’hui l’Afrique dont la parution trimestrielle a cessé en décembre 2018 pour des raisins financières est sortie de l’imprimerie à l’issue de la période de confinement. Nous en assurons la diffusion. Les modalités de le commander sont indiquées ci-dessous.

SOMMAIRE

Aujourd’hui l’Afrique 60ème anniversaire des Indépendances

1. ÉDITORIAL

Emancipation et souveraineté plus que jamais à l’ordre du jour (AFASPA)

2. Le Festival Panafricain, 50 ans après. « Alger vibrait, jour et nuit, d’une exaltation extraordinaire »
(Interview de Elaine Mokhtefi par Rosa Moussaoui)


FORMES ET MÉCANISMES DE CONFISCATION DE SOUVERAINETÉ

5. Lutte de libération et contre-révolution impérialiste (Nils Anderson)

9. Le « retournement » de Houphouët (Alain Ruscio)

11. Communiqué des intellectuels africains sur les réformes du Franc CFA

13. Afrique 1960-2019. Le retour des vieux démons (Francis Arzalier)

16. Comores. Une opération de balkanisation par le colonialisme français (Ahmedali Mabadi et Ahmed Abdou)

19. Djibouti, État en déperdition dans une région en plein changement (Mohamed Kadamy)

23. Quelle souveraineté à Madagascar ? (Mamy Rakotondrainibe)

26. L’expérience inédite du peuple sahraoui (Michèle Decaster)

STRATÉGIES PARTICULIÈRES ET CONTINUES DE L’IMPÉRIALISME

31 60 ans après les indépendances, où en est l’Afrique ? (Roland Fodé Diagne)

35. « Si l’Europe s’est développée, c’est à partir des richesses de l’Afrique » (Interview de Mamadou Mansaré par Alex Anfruns)

39. 58 interventions militaires françaises dans 26 pays d’Afrique contre la liberté des peuples (AFASPA)

43. Le secret-défense contre la vérité et la justice (Bachir Ben Barka)

RÉSISTANCES ÉMERGENTES

47. Thomas Sankara, anti-impérialiste en paroles et en acte (Bruno Jaffré)

49. Nos vies valent plus que vos palmiers. La lutte des communautés locales contre les accaparements de terres des groupes Socfin et Bolloré (Eloïse Maulet)

52. Accaparement des terres et résistances paysannes à Madagascar (Collectif TANY)

54. Souveraineté et émancipation. Le cas de l’Afrique du Sud (Jacqueline Derens)

57. La Lucha, un mouvement citoyen au prisme des utopies congolaises (Bienvenu Matumo)

59. AFRICA 60. L’heure de la deuxième Indépendance a-t-elle sonnée, portée par la jeunesse, en Afrique de l’Ouest et sur tout le continent ? (Moulaye Aïdara)

61. Regards croisés Algérie / Soudan (Débat organisé par le FALDI)

L’EXIL ÉCONOMIQUE ET POLITIQUE

65. L’habitat des migrants (C.A / CEMI)

L’AFASPA VOUS CONSEILLE : FILMS ET LIVRES

LISTE DES INDÉPENDANCES AFRICAINES et CARTE DES EMPIRES COLONIAUX

* * * * *

Éditorial du numéro spécial 60 ans des indépendances

60 ans des indépendances :
« souveraineté » et « émancipation » toujours à l’agenda des
peuples d’Afrique

AFASPA

En 1960, après 130 ans de domination politique, d’exploitation économique, d’oppression culturelle et de Résistances populaires, nombre de colonies africaines ont obtenu de leur puissance européenne colonisatrice, une « indépendance formelle », consacrée nota mment par un accès plein et entier aux Nations unies.

Après la deuxième Guerre mondiale, la décolonisation fut un tournant nécessaire à la restructuration de l’impérialisme et des contreparties limitées, concédées par des puissances colonisatrices, aux importantes contributions économiques et en soldats des peuples d’Afrique à la libération de l’Europe du joug nazi.

Les colonisateurs devaient aussi circonscrire l’embrasement des soulèvements anticoloniaux pour l’indépendance engagés notamment par les Algériens en 1945 et 1954, les Malgaches en 1947 puis les Camerounais en 1955.

Dans les décennies suivantes, d’autres peuples sont également devenus indépendants, dont ceux des colonies portugaises, après la chute du dictateur Salazar, et le peuple sud-africain a vaincu l’apartheid. Reste, soixante ans plus tard, à achever la décolonisation du Sahara occidental.

Hormis les cas temporaires de la Guinée, de l’Algérie et du Mali, il s’agissait pour un grand nombre d’« indépendances sans souveraineté », ouvrant la voie à des processus néocoloniaux confrontés à des dynamiques contradictoires dans ces pays nouvellement indépendants entre des pouvoirs aux ordres de l’impérialisme et les aspirations et luttes des peuples pour la démocratie, le développement économique et social et le déploiement culturel réels.

De fait, depuis les années soixante, l’impérialisme n’a eu de cesse de balkaniser le continent africain, à commencer par le Niger et le Cameroun jusqu’à la Libye et au Soudan récemment, sans oublier la volonté actuelle de diviser le Mali. Depuis les années soixante-dix, on assiste à des réorganisations tendancielles en série, des procès néocoloniaux dans les anciennes colonies y entretenant des chaos permanents avec le soutien à des coups d’état, des ingérences militaires, des ajustements structurels (sous l’injonction de la Banque mondiale, du Fonds monétaire international et de l’Organisation mondiale du commerce etc.), des mainmises économiques via une ruée massive des multinationales sur les ressources naturelles etc. Ces chaos permanents appliquent notamment, à partir des années quatre-vingt, les principes néolibéraux posés par le Consensus de Washington, ce corpus de mesures de désétatisation-privatisation appliquées aux économies en difficulté face à leur endettement provoqué et fortement inspirées de l’idéologie de l’École de Chicago. L’instrumentalisation de l’islamisme djihadiste contribue à cette multiplication-amplification des chaos organisés.

Cette édition d’ Aujourd’hui l’Afrique veut faire ressortir de manière transdisciplinaire les points forts de cette période : les multiples tentatives impérialistes de redéploiement stratégique et idéologique, les avancées notables mais aussi les reculs et échecs en matière de libération de l’Afrique dans l’intérêt des peuples, les alternatives qui ont été tentées et de nouvelles en construction, sans exclure les controverses existantes.

L’Afrique bouge ! Depuis une décennie nous assistons à des soulèvements populaires de remise en cause d’un ordre établi, qui a tourné le dos aux aspirations profondes des luttes d’indépendance. Ils dépassent les clivages partisans, la jeunesse et les femmes y jouent un rôle important car il s’agit de leur avenir pour les premiers, parce qu’elles paient le prix lourd de la misère et des conflits armés pour les secondes et parce que les jeunes et les femmes ont été exclus des lieux de pouvoir et de décision après les indépendances.

Depuis sa création en 1972, l’AFASPA a soutenu les luttes d’émancipation des peuples africains et dénoncé les agressions économiques et militaires des puissances impérialistes sur les pays et peuples, devenus indépendants. Elle soutient le peuple sahraoui qui lutte pour son droit à l’autodétermination et celui des Comores qui revendique la pleine souveraineté sur son territoire amputé de l’île de Mayotte par une France en infraction avec le droit international.

———————————————————–

Pour commander la revue : adressez un chèque à l’ordre de AFASPA – à AFASPA – 36 rue de l’Ermitage 95100 ARGENTEUIL

• 1 exemplaire : 10€ + 4 € (ou 4 timbres verts) Outre mer (4 timbres rouges)

• 2 exemplaires : 20€ + 6 € (soit 6 timbres verts) Outre mer (6 timbres rouges)

Prénom et nom : ………………………………………………..

Adresse : ………………………………………………………………………………………………….

Si vous désirez faire parvenir la revue en Afrique

Parrainage d’une connaissance ou d’une organisation
• 1 exemplaire : 10€ + 7€ (frais d’envoi)

Prénom et nom ………………………………………………….

Adresse ………………………………………………………………………………………………….

• Vous pouvez nous aider à le faire parvenir à une organisation syndicale, politique ou associative avec laquelle nous sommes en contact.

Les anciens numéros de la revue sont pour beaucoup encore disponibles. Vous pouvez les commander :

Numéros spéciaux : 7 € + 3,88€ de frais de port

Autres anciens numéros 4€ + 3.88€ de frais de port

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *