ACCUEILL’Afrique bougeCameroun
Dernière mise à jour :
vendredi 3 novembre 2017





   
Articles publiés dans cette rubrique
samedi 7 octobre 2017
Crimes graves et violation des droits humains au Sud-ouest et Nord-ouest du Cameroun
Le Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC)dénonce les violations graves qui se sont produites lors d’interventions brutales des forces de polices camerounaises en prélude aux manifestations du 1er octobre marquant le 56ème anniversaire de l’indépendance du Cameroun.
Ces exactions ont eu lieu le 28 septembre et 1er octobre 2017 dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest du pays. L’organisation annonce plus de cent personnes mortes suite à des tirs à balles réelles ou qui ont (...)

lire la suite de l'article
samedi 29 octobre 2016
CONTESTATION INTERDITE AU CAMEROUN
Une quarantaine de personnes ont été arrêtées à Yaoundé lors d’une conférence organisée par Sand up for Cameroun, mouvement initié par l’Union des Populations du Cameroun (UPC), le CPP, le MANIDEM afin de permettre à la population d’accéder aux services de base (eau, électricité..) et réclamant une alternance démocratique et pacifique.
Les personnes arrêtées sont notamment Louis Marie MANG vice Président de l’UPC, Walla KAH Président du CPP et de nombreuses autres. Trois personnes sur des chaises roulantes ont également été (...)

lire la suite de l'article
mercredi 29 avril 2015
PLANTATIONS SOCFIN-BOLLORE
UNE NOUVELLE USINE BLOQUÉE PAR LES COMMUNAUTÉS LOCALES
Depuis deux ans les riverains des plantations Bolloré-Socfin du Libéria, Cameroun, Sierra Leone, Côte d’Ivoire, Nigéria, Congo-RDC et du Cambodge mènent des actions à l’encontre des accaparements de terres de la multinationale avec la complicité des autorités de leurs pays réciproques. Les communautés villageoises ont le soutien actif du RéAct, un groupe de jeunes activistes qui a contribué à cette action transnationale. En novembre 2014, l’action a abouti à une rencontre à Paris entre les représentants de communauté du (...)

lire la suite de l'article
mercredi 26 octobre 2011
Le règne sans fin de Paul Biya
Parodie d’élection présidentielle au Cameroun
Trop c’est trop. Même les plus fidèles soutiens du dictateur-président Paul Biya craignent pour leur crédibilité déjà si entachée. Les Etats Unis, prudents et moins « attachés » au régime mis en place par la France, ont noté « des irrégularités à tous les niveaux ». Ce qui n’a pas été constaté par les services d’Alain Juppé puisqu’il a osé déclarer le 9 octobre que les opérations électorales « s’étaient déroulées dans des conditions acceptables ». Pourtant il a fait rectifier le tir après une réflexion de 13 jours par la voix de son porte (...)

lire la suite de l'article