ACCUEILL’Afrique bouge< Burkina Faso
Dernière mise à jour :
samedi 22 avril 2017





   
Articles publiés dans cette rubrique
vendredi 18 septembre 2015
Coup d’Etat au Burkina Faso
Le Régiment de Sécurité Présidentiel de Compaoré, félon à la République
Les soutiens du dictateur déchu qui entendaient bien s’opposer à a volonté du peuple sont passés à l’acte. Ils ont pris en otage le Président par intérim et ses ministres lors de la réunion du Conseil des Ministres du 16 septembre. Les manifestations populaires de protestation sont réprimées dans le sang. Les démocrates sont traqués, les médias libres attaqués. Ci-joint quelques informations qui nous sont parvenues.
MESSAGE A LA NATION DU PRESIDENT PAR INTERIM DE LA REPUBLIQUE, LE PRESIDENT CHERIFF SY
Peuple du (...)

lire la suite de l'article
dimanche 12 juillet 2015
Claude Bartolone, s’oppose à l’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire sur l’assassinat de Thomas Sankara
Communiqué de presse du réseau international « Justice pour Sankara, justice pour l’Afrique »
Le président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, s’oppose à l’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire sur l’assassinat de Thomas Sankara
Communiqué de presse
Deux membres du réseau « Justice pour Sankara justice pour l’Afrique » ont transmis à Claude Bartolone, ainsi qu’à tous les députés de l’Assemblée nationale, deux courriers, datés respectivement du 30 avril et du 5 mai 2015, l’un émanant de 25 députés du Conseil national de Transition du Burkina Faso, l’autre du chef du groupe parlementaire des (...)

lire la suite de l'article
jeudi 18 juin 2015
Miriam Sankara reçue à l’Assemblée Nationale française
Mariam Sankara, veuve du Président Thomas Sankara assassiné le 11 octobre 1987 lors du coup d’Etat qui a porté Blaise Compaoré au pouvoir, a été reçue avec son avocat Me Bénéwendé à l’Assemblée Nationale par André Chassaigne responsable du groupe du Front de gauche, et Cécile Duflot d’Europe Ecologie les Verts. Mariam Sankara a été accueillie devant le Palais Bourbon par un groupe de militants, amis du peuple du Burkina Faso engagés dans l’exigence de la vérité sur l’assassinat du président burkinabé et de ses compagnons. (...)

lire la suite de l'article
vendredi 7 novembre 2014
Burkina Faso Solidarité ! APPEL à MANIFESTER
SAMEDI 8 NOVEMBRE 2014, MANIFESTATION DEVANT L’AMBASSADE DU BURKINA FASO A PARIS, DE 15H à 18H
L’AFASPA est signagtaire de lAppel
SAMEDI 8 NOVEMBRE 2014 MANIFESTATION DEVANT L’AMBASSADE DU BURKINA FASO A PARIS Lieu du Rassemblement : 32 rue de Courcelles Horaires : 15H A 18H Accès : métro Saint Philippe du Roule
MANIFESTONS ENSEMBLE POUR :
•Soutenir le Peuple Burkinabé qui exige une transition démocratique , civile et consensuelle librement élaborée et mise en oeuvre par tous les acteurs impliqués dans le combat titanesque pour tourner la page de l’ère Compaoré,
•Appeler au renforcement de la solidarité (...)

lire la suite de l'article
mardi 4 novembre 2014
Une nouvelle page s’écrit au Burkina Faso
C’est une leçon pour les dirigeants du monde qui s’accrochent avec l’aide "d’amis" politiques et financiers pour garder le contrôle de leur pays. Les burkinabés viennent de leur rappeler qu’ils doivent compter avec les peuples. Celui du Burkina Faso s’attache s’attache aujourd’hui à ne pas se faire confisquer la victoire sur l’arbitraire, par des militaires ou des politiciens qui ont cautionné les pratiques du dictateur. Il devra déjouer les chausse-trappes sur le chemin que ne manqueront pas de (...)

lire la suite de l'article
mercredi 29 octobre 2014
APPEL À MANIFESTER
AVEC LE PEUPLE DU BURKINA FASO. NON AU POUVOIR À VIE, NON AU TRIPATOUILLAGE CONSTITUTIONNEL
L’AFASPA signataire
Avec le peuple du Burkina Faso APPEL À MANIFESTER NON AU POUVOIR À VIE, NON AU TRIPATOUILLAGE CONSTITUTIONNEL
Blaise Compaoré est arrivé à la tête du Burkina Faso en 1987 par un coup d’Etat au cours duquel Thomas Sankara a été assassiné.
Au pouvoir depuis 27 ans, il veut modifier la Constitution de son pays pour se représenter en 2015. Il multiplie les pressions sur les députés burkinabé pour recueillir un vote à la majorité qualifiée le 30 octobre qui lui permettrait de changer l’article 37 de la Constitution, (...)

lire la suite de l'article
mercredi 22 octobre 2014
Le rideau tombe au Burkina Faso
Blaise Compaoré en maître du tripatouillage de constitution
Le coup de balai est devenu nécessaire au Faso !
Cousu de fils blancs ! C’est une fausse nouvelle que vient d’annoncer celui qui profite de l’assassinat du Président Thomas Sankara il y a 27 ans et tente de s’imposer à la tête du pays durant un mandat de plus que ne le prévoit la Constitution.
C’est très certainement après s’être assuré qu’il aurait le nombre de voix requis pour modifier l’article 37 de la Constitution qu’il s’est décidé à annoncer sa candidature. Assuré de la majorité pour décider un référendum, il pourrait même modifier la Constitution sans passer (...)

lire la suite de l'article
jeudi 28 août 2014
MOBILISATION CONTRE UNE RÉVISION CONSTITUTIONNELLE
Au Burkina comme ailleurs !
Nouvelle démonstration de la mobilisation populaire contre le projet de Blaise Compaoré de révision de la Constitution du Burkina Faso dans le seul but de pouvoir se représenter à l’élection présidentielle en 2015 alors qu’il achève deux mandats de 5 ans après en avoir effectué deux de 7 ans ! Trop c’est trop, le peuple veut mettre fin à la dictature et à l’impunité.
Le 18 janvier 2014 le flot des manifestants avait déjà empli les rues de Ouagadougou, pour refuser l’organisation d’un référendum sur le sujet. Le 31 mai le (...)

lire la suite de l'article
dimanche 16 mars 2014
JUSTICE POUR THOMAS SANKARA, JUSTICE POUR L’AFRIQUE
COMMUNIQUE DE PRESSE
La Justice burkinabée a reporté au 30 avril sa décision sur l’exhumation du Président assassiné Thomas Sankara. La mobilisation internationale se poursuit pour que vérité soit faite sur ce crime, ce que craignent les autorités burkinabée et française car la suppression de ce grand indépendantiste africain est révélatrice de la conception particulière que se font les puissances impérialistes et leurs valets de la souveraineté des peuples. Ce qui s’est produit au Burkina Faso le 15 octobre 1987 qui a permis à Blaise Compaoré (...)

lire la suite de l'article
mercredi 22 juin 2011
Vérité et justice pour Thomas Sankara
Grande soirée publique « Justice pour Thomas Sankara » Solidarité avec le peuple burkinabè, le Vendredi 1er juillet 2011 à Paris
Grande soirée publique « Justice pour Thomas Sankara » Solidarité avec le peuple burkinabè, le vendredi 1er juillet 2011 à Paris
18h30 Espace Jean Dame. 17, rue Léopold Bellan, Paris 2e, (M° Sentier, "Etienne Marcel" ou "Réaumur Sébastopol")
Pour soutenir la demande d’ouverture d’une enquête parlementaire sur l’assassinat de Thomas Sankara, et exprimer notre solidarité avec la lutte du peuple burkinabè, nous vous appelons à venir à cette grande soirée publique
L’Appel à la Soirée
Douze députés du Burkina Faso ont écrit en (...)

lire la suite de l'article
lundi 28 février 2011
BURKINA-FASO : LA JEUNESSE SE SOULÈVE
La jeunesse se révolte au Burkina-Faso, depuis le début de la semaine qui s’achève, sans que les grands tambours occidentaux ne soufflent mot. Plus que tout, les révoltes en Afrique du Nord et au Moyen-Orient préoccupent ces grands canaux de la désinformation mondiale qui savent se taire sur les causes réelles et les vrais acteurs de ces contestations populaires que l’on cherche à désarmer par ailleurs et dont on sent des frémissements jusqu’en Afrique sub-saharienne où les mécontentements se sont accumulés au fil des (...)

lire la suite de l'article
dimanche 16 mars 2008
MANIFESTATIONS DANS DE NOMBREUSES VILLES DU BURKINA FASO
Contre la vie chère et au-delà
Ce samedi 14 mars a été marqué par des manifestations d’ampleur dans de nombreuses villes du Burkina Faso. Les manifestants exigent une augmentation des salaires de 25% et la diminution des prix des denrées de première nécessité au-delà de ce que le gouvernement a cédé à l’issue des manifestations du mois de février. Au-delà de la vie chère, ils dénonçaient tout ce qui plonge la population dans la misère et bloque les perspectives d’avenir : la corruption, les fraudes, l’impunité et les atteintes aux libertés.
Une (...)

lire la suite de l'article
lundi 18 décembre 2006
Contre l’impunité de l’assassinat de Norbert Zongo et de ses trois compagnons
L’AFASPA s’adresse au Président Blaise Compaoré pour la vérité et la justice sur les assassinats politiques au Burkina Faso.
Monsieur le Président,
L’Afaspa souscrit à la demande des démocrates burkinabés et des défenseurs des droits humains dans le monde qui exigent que la vérité soit faite sur le meurtre de Norbert Zongo, journaliste et directeur de l’hebdomadaire l’Indépendant le 13 décembre 1998 et de trois de ses compagnons.
La crédibilité de la justice burkinabée est lourdement mise en cause depuis le (...)

lire la suite de l'article