ACCUEILL’Afrique bouge> Tunisie
Dernière mise à jour :
samedi 25 mars 2017





   
Articles publiés dans cette rubrique
mardi 11 août 2015
APPEL de la Coordination des Assises de l’Immigration Tunisienne à l’Etranger
APPEL DE SOUSSE DE LA CAITE CONTRE LE TERRORISME ET LE JIHADISME. Réunis à Sousse du 9 au 11 août à l’occasion de la 2éme Université d’été de la CAITE, nous affirmons notre ferme opposition au terrorisme jihadiste qui menace la paix sociale et civile et détruit un secteur vital pour l’économie nationale, le tourisme et ses centaines de milliers d’emplois.
Par solidarité et par respect des vies humaines tombées suite à cet acte barbare, nous voulons sur ce lieu avoir une pensée pour les familles des victimes. A (...)

lire la suite de l'article
lundi 10 août 2015
Journaliste et blogueur poursuivis sur la base de la loi antiterroristes
Communiqué de Human Right Watch
La loi antiterroriste est utilisée pour restreindre la liberté d’expression
(Tunis, le 6 août 2015) - Les autorités tunisiennes ont engagé des poursuites pénales contre un journaliste et un blogueur selon la loi antiterroriste de 2003, a indiqué Human Rights Watch aujourd’hui.
Le 8 juillet 2015, les autorités judiciaires ont mis en accusation Noureddine Mbarki, rédacteur en chef de Akher Khabar online, pour complicité de terrorisme, pour avoir publié une photographie de Seifeddine Rezgui, l’homme armé qui avait tué (...)

lire la suite de l'article
lundi 20 octobre 2014
MENACES SUR LES ÉLECTIONS TUNISIENNES
Communiqué de la Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives
Malgré les remarques, rappels communiqués et mises en garde des associations démocratiques de l’immigration en France et en Europe, l’instance chargé de l’organisation des élections législatives et présidentielles dans le nord de la France "Instance Régionale Indépendante pour les Élections" de France 1 (IRIE) ainsi que l’organisme national "Instance Supérieur Indépendante pour les Elections (ISIE) n’ont pas pris les mesures nécessaires pour (...)

lire la suite de l'article
mercredi 6 février 2013
Assassinat de Chokri Belaïd
Un attentat à la démocratie
Le militant tunisien Chokri Belaïd Secrétaire général du Parti des Patriotes Démocrates, a été assassiné ce matin. Il y a quelques jours il dénonçait sur la radio Shems FM les groupes salafistes et des membres du parti islamiste Ennahdha qui l’avaient attaqué ainsi que des syndicalistes lors d’un meeting organisé au Kef par son parti, à l’occasion de l’ouverture du congrès de son parti. Il avait prévenu les autorités des menaces reçues par lui et ses camarades, mais aucune mesure n’a été prise, ni pour le protéger, ni (...)

lire la suite de l'article
mercredi 12 décembre 2012
Front Populaire de Tunisie - Coordination de la région parisienne
Rassemblement de Solidarité avec l’UGTT et de soutien à la Grève Générale
Jeudi 13 décembre 2012, 18h30, Place de la Fontaine des innocents, Paris 1er, Métro Châtelet ou les Halles.
Des milices des « Ligues de protection de la révolution », proches d’Ennahdha, ont sauvagement attaqué le mardi 4 décembre 2012, les syndicalistes au siège national de l’union générale tunisienne du travail (UGTT). Cette attaque est intervenue alors que l’UGTT s’apprêtait à commémorer le jour même le 60ème anniversaire de l’assassinat de son fondateur, le leader syndical Farhat Hached. Plusieurs syndicalistes dont des membres du bureau exécutif de l’UGTT ont été blessés, certains souffrent de graves blessures.
Ces (...)

lire la suite de l'article
vendredi 9 mars 2012
Terreur salafiste à la Manouba
Message de Habib Mellakh, universitaire, syndicaliste à la Faculté de La Manouba
Le drapeau tunisien profané
« Où est le doyen ? Je vais le frapper d’un coup de couteau », vocifère une niqabée
« L’un d’entre vous est-il le doyen mécréant ? », nous dit un salafiste hystérique qui essaye de nous agresser
Les salafistes des quartiers voisins de la FLAHM se postent devant l’entrée principale de l’institution et empêchent les étudiants d’en franchir le seuil
Les étudiants de l’UGET pourchassés par les salafistes : un bilan de deux blessés
De mémoire d’enseignant sur le point d’achever la trente (...)

lire la suite de l'article
vendredi 27 janvier 2012
SOS Tunisie : les libertés menacées !
Appel de Tunisiennes et Tunisiens de l’étranger
L’état des libertés publiques en Tunisie appelle à la vigilance et à la mobilisation. Nous apprenons, au quotidien, des violations et des atteintes répétées aux libertés fondamentales : à la liberté d’expression, à la liberté de la presse, à la liberté d’information, à la liberté de création et à la liberté de pensée.
Nous, Tunisiennes et Tunisiens de l’étranger, signataires de cet appel, sommes inquiet(e)s de la dégradation des libertés acquises par la Révolution tunisienne, dont la revendication essentielle était : la liberté, le travail (...)

lire la suite de l'article
mardi 27 décembre 2011
Solidarité avec les universitaires et chercheurs de l’Université de La Manouba
Les universitaires et chercheurs tunisiens comptent sur la solidarité de leurs collègues étrangers, et en premier lieu français, pour contribuer à arrêter la lame salafiste qui veut régenter le pays.
La Faculté des lettres de l’université de La Manouba, près de Tunis (8000 étudiants), est actuellement visée par des actions violentes de salafistes qui veulent imposer aux étudiantes le port du niqab dans les cours, et qui ont même agressé le doyen, l’historien Habib Khazdagli. Ils occupent l’étage de son bureau où il ne peut (...)

lire la suite de l'article
dimanche 3 avril 2011
Tentatives de couper les ailes de la Révolution tunisienne
ou : comment faire du neuf avec les vieux habits de Ben Ali
On se souvient comment les manifestants n’ont pas relâché leur pression tant que des hommes ayant participé au régime de Ben Ali n’ont pas été éliminés des nouvelles instances politiques. C’était la première étape de la révolution. Aujourd’hui nous assistons à la seconde, celle où les hypocrites de la classe politique et financière occidentale (qui applaudissent au changement du bout des doigts après tant d’années passées à féliciter le dictateur), tentent de remettre en scelle des gens qui ne risquent pas de pousser trop loin (...)

lire la suite de l'article
mercredi 2 février 2011
COMPRENDRE ET SOUTENIR LA REVOLUTION TUNISIENNE
Le 24 janvier 2011 à Paris sous la coupole de la Place du Colonel Fabien le Parti Communiste Français a organisé une rencontre avec des militants tunisiens du Comité de solidarité avec les luttes des habitants de Sidi Bouzid : Mouhieddine Cherbib du Comité pour le Respect des Libertés en Tunisie, Adel Thabet représentant en France du Parti Communiste des Ouvriers de Tunisie et Souhayr Belhassen Présidente de la FIDH.
Voici rassemblées les idées développées dans les interventions et les réponses aux questions des (...)

lire la suite de l'article
dimanche 16 janvier 2011
LES TUNISIENS DISENT "NON à un régime Ben Ali light"
Communiqué de l’AFASPA du 15 janvier 2011
Le peuple tunisien n’entend pas se voir confisquer la révolution qu’il a su mener en toute responsabilité et qu’il a payé de 78 morts et une centaine de blessés. La tentative de mettre en place un gouvernement qui garderait l’empreinte de la dictature est combattue par une population clairvoyante vigilante tout autant à l’abrogation de toute récupération politicienne d’où qu’elle vienne qui tournerait le dos à la mise en place d’une véritable démocratie en Tunisie. Elle exige l’abandon des outils législatifs qui (...)

lire la suite de l'article
mercredi 12 janvier 2011
EN TUNISIE COMME AILLEURS
S’opposer à la répression des luttes et développer des solidarités actives
L’histoire démontre que l’asservissement d’un peuple par la dictature même la plus féroce ne dure qu’un temps. Le président Ben Ali est entrain de faire l’expérience en ce moment en Tunisie où tous les moyens de l’Etat ont été mis en œuvre pour pourchasser, emprisonner, torturer syndicalistes, avocats, étudiants, journalistes, internautes et tous ceux qui dénoncent les atteintes aux libertés, la corruption, et revendiquent des conditions de vie décentes, des perspectives d’avenir. Ce qui démontre que réprimer n’est (...)

lire la suite de l'article
mardi 11 janvier 2011
DECLARATION COMMUNE DES PARTIS ET MOUVEMENTS D’OPPOSITION TUNISIEN
Manifesation de solidarité MARDI 11 JANVIER à 18 devant l’Ambassade de Tunisie à Paris
Déclaration commune des partis et mouvements tunisiens d’opposition
Nous signataires de la déclaration ci-dessous :
Devant l’escalade dangereuse de la répression à THALA ,KASSERINE ET REGUEB,
Devant les tirs de la police hier et aujourd’hui, ce qui a causé la mort de plus de 20 martyrs au bout de quelques heures en plus du nombre élevé de blessés ;
1) Présentent nos condoléances aux familles des victimes et à la population de THALA,KASSERINE, REGUEB et à tout le peuple tunisien pour les martyrs tombés (...)

lire la suite de l'article
mercredi 5 janvier 2011
JOURNEE INTERNATIONALE DE SOLIDARITE AVEC LES LUTTES DU PEUPLE TUNISIEN
PARIS
JEUDI 6 JANVIER 2011 JOURNÉE INTERNATIONALE DE SOUTIEN AUX LUTTES POPULAIRES TUNISIENNES RASSEMBLEMENT : 18 HEURES PLACE de la FONTAINE DES INNOCENTS (Près du métro Châtelet / les Halles, ligne 4 ou RER A)
JEUDI 6 JANVIER 2011
ALGER
Le syndicat SNAPAP (23 rue boualem zeriat Belfort El-Harrach ALGER Télé Fax : 021 52 03 72 Email : snapap-_snata@yahoo.com www.maisondessyndicats-dz.com ) organise le Jeudi 6 Janvier 2011 une rencontre syndicale dans son siège à la maison des syndicats et une (...)

lire la suite de l'article
samedi 1er janvier 2011
DECEMBRE ROUGE EN TUNISIE
L’embrasement populaire contre l’injustice, la corruption et la misère
INSUPPORTABLE ! Un jeune diplômé de l’Université qui s’immole par le feu suite à l’interdiction qui lui est faite de vendre des fruits pour survivre, un autre diplômé chômeur qui se suicide par électrocution, un troisième tué par balle au cours d’une manifestation, un journaliste condamné à 4 ans de prison pour avoir couvert le mouvement social de Gafsa, un autre agressé chez lui alors qu’il parlait en direct sur une radio étrangère, des avocats chargés par la police dans 6 villes du pays, un autre enlevé en pleine (...)

lire la suite de l'article
samedi 27 novembre 2010
Répression en cascade en Tunisie
Police et Justice au service de la dictature de Ben Ali
Elles pleuvent quotidiennement dans nos messageries les dépêches en provenance de Tunisie. Elles illustrentla politique d’éradication de toute contestation et de revendication droits. Mineurs,journalistes, étudiants, avocats... tout ce qui relève la tête et ose dénoncer les réalités du pays qui entacherait l’image de la Tunisie offerte aux touristes. Les Tunisiennes et les Tunisiens épris de justice le paient au prix fort dans une palette de harcèlements, de sévices et d’emprisonnement des plus (...)

lire la suite de l'article
dimanche 31 janvier 2010
Taoufik Ben Brik : une affaire d’Etat et non de Justice
Le journaliste et écrivain tunisien Taoufik Ben Brik a vu sa peine de 6 mois de prison confirmée en Appel ce 30 janiver 2010. Un jugement, issu d’une machination dont les services spéciaux du régime dictatorial de Ben Ali sont experts, qui justifierait des « coups et blessures volontaires, dégradation des biens d’autrui et atteinte aux bonnes mœurs ». Une condamnation qui sanctionne des écrits satiriques hostiles au régime dans les médias français.
Taoufik Ben Brick a été arrêté et incarcéré suite à la plainte (...)

lire la suite de l'article
samedi 3 octobre 2009
MOBILISATION POUR LA LIBERATION DES PRISONNIERS DU BASSIN MINIER DE GAFSA
Le mouvement syndical tunisien a apporté son soutien au mouvement du bassin minier de Gafsa et a condamné les incarcérations et les lourdes condamnations de ses leaders et des jeunes manifestants.
Le Syndicat de l’enseignement Primaire en Tunisie (Syndicat de l’UGTT), a appelé lors de son dernier Congrès à Tunis à une journée de Grève des Instituteurs le 5 Octobre 2009 à l’occasion de la journée internationale de l’ Education, pour demander la LIBERATION DES PRISONNIERS DU BASSIN MINIER DE GAFSA.
Il sollicite (...)

lire la suite de l'article
mardi 2 juin 2009
Ben Ali : Droits de l’Homme, connaît pas !
Armé d’une Justice aux ordres et de charges policières, le président de la Tunisie a empêché la Ligue Tunisienne des Droits de l’Homme de commémorer le 32ème anniversaire de sa fondation. Dans un pays où l’on fait les yeux doux aux investisseurs et où 33 syndicalistes ont été condamnés en février dernier à des peines allant de 2 à 8 ans de prison pour avoir dénoncé la répression des mineurs du bassin de Gafsa, les droits sont réduits à se taire et obéir.
Les persécutions et tentatives d’intimidations se poursuivent à l’encontre de (...)

lire la suite de l'article
lundi 1er décembre 2008
SOLIDARITE AVEC LES POPULATIONS DU BASSIN MINIER DE REDEYEF -GASFA
La date du procès des 38 inculpés du bassin minier de Rédeyef a été fixée le jeudi 4 décembre 2008. Les personnes inculpées dont la majorité est en état d’arrestation seront jugées pour des accusations graves et risquent de lourdes peines de prisons. Mohieddine CHERBIB, président de la FTCR, est poursuivi pour délit de solidarité avec les populations du bassin minier
APPEL A UN RASSEMBLEMENT
Pour la libération de tous les détenus et l’arrêt des poursuites judiciaires à l’encontre de tous les accusés du mouvement de (...)

lire la suite de l'article
jeudi 5 juin 2008
Les forces de l’ordre tirent sur les manifestants à Redeyef : un mort et plusieurs blessés
TUNISIE : sous les palmiers... la répression
Vendredi 6 juin, la police tunisienne a tiré sur les manifestants à Redayef occasionnant la mort du jeune Hafnoui Ben Ridha Ben Hafnaoui Maghdhaoui (18 ans) et des blessures graves à une vingtaine de citoyens.
Encore une fois, c’est la solution sécuritaire qui a prévalu.
Depuis plusieurs mois, les habitants du bassin minier ont organisé des grèves, des rassemblements et des sit-in pour revendiquer leur droit au travail et au respect de leur dignité. Les autorités, après avoir ignoré ces revendications, ont (...)

lire la suite de l'article
mardi 29 avril 2008
SARKOZY TRESSE DES LAURIERS A BEN ALI
C’est encore raté pour une rupture avec la Françafrique !
Décidément le respect des droits de l’Homme varient selon les besoins de la politique élyséenne et ceux du MEDEF dont les représentants font une visite intéressée en Tunisie. Les familles et les avocats des personnes persécutées, torturées et emprisonnées par le dictateur-président qui espéraient un geste significatif du président français sont déjà renseignés sur le sujet : C’EST NON !
“Je ne vois pas au nom de quoi je me permettrais, dans un pays où je suis venu en ami et qui me reçoit en ami, de m’ériger en donneur de (...)

lire la suite de l'article
samedi 8 mars 2008
Le dictateur Benali fête à sa façon la Journée Intenantionale des Femmes
Les femmes à l’honneur des brimades présidentielles
Il a bien mérité le Prix du "meilleur caniche du colonialisme" qui lui a été décerné à l’occasion de la Semaine anticoloniale, il le prouve en privant Hadda Abdelli de passeport depuis sa sortie de prison. Ce n’est pas demain la veille que la Tunisie ratifie le Protocole des droits des Femmes en Afrique.
Cette militante du mouvement interdit En Nahdha, Hadda Abdelli avait mené un combat notoire pour les familles des prisonniers politiques, en terme de solidarité et d’assistance, ce qui lui avait valu (...)

lire la suite de l'article
mardi 5 février 2008
Un étudiant assassiné par la police tunisienne
Il manifestait pour la levée du blocus de Gaza
L’organisation Liberté et Equité dénonce la répression policière qui a coûté la vie à Sami Ben Frej, qui étudiait au lycée technique de Jbiniana. Il est mort suites aux blessures causées par l’agression perpétrée par les forces de sécurité qui ont dispersé un rassemblement de protestation contre le blocus de la bande de Gaza devant le lycée le matin du mercredi 30 janvier.
Bien que les lycéens se soient dispersés et aient trouvé refuge dans les immeubles avoisinants, les policiers les ont pourchassés à l’intérieur des bâtiments et les (...)

lire la suite de l'article
mercredi 19 décembre 2007
TROIS ENSEIGNANTS TUNISIENS CONTRAINTS A LA GREVE DE LA FAIM
Licenciés par le régime dictatorial tunisien pour leur activités syndicales, Mohamed Moumni, Ali Jallouli et Moëz Zoglami ont entamé une grève de la faim depuis le 20 novembre 2007 dans les locaux du syndicat général de l’enseignement secondaire pour exiger leur réintégration dans leur poste d’enseignant du secondaire. Ali et Moëz ont été évacués en urgence vers un centre de soin spécialisé du fait de la dégradation de leur état de santé. Leur transfert à l’hôpital a suscité une grande émotion parmi les syndicalistes présents qui ont (...)

lire la suite de l'article
vendredi 23 février 2007
Un ancien diplomate tunisien sera jugé pour torture en France
Un juge d’instruction de Strasbourg a ordonné le renvoi d’un ancien vice-consul de Tunisie en poste dans la capitale alsacienne, Khaled ben Saïd, devant les assises du Bas-Rhin pour des faits de torture commis à Jendouba en 2002, a annoncé jeudi l’avocat de la victime, Me Eric Plouvier. En fuite, sous le coup d’un mandat d’arrêt international, l’ancien diplomate devrait être jugé par défaut. Il est poursuivi au titre de la Convention contre la torture de 1984 qui confère une compétence universelle aux (...)

lire la suite de l'article
dimanche 29 octobre 2006
Harcèlement policier sur la famille de "l’avocat de la liberté" emprisonné par le Président Benali
Non content d’avoir mis derrière les barreaux "l’avocat de la liberté", le dictateur tunisien s’attaque à sa femme et ses enfants.
Rappelons que Me ABBOU, surnommé « l’avocat de la liberté » a été condamné en avril 2005 à trois ans et six mois de prison, à l’issue d’un simulacre de procès pour la publication sur Internet d’un article dans lequel il comparait les tortures infligées en Tunisie à des prisonniers politiques aux exactions de soldats américains à Abou Ghraib.
A l’occasion de la fête de l’Aïd le 24 octobre, son (...)

lire la suite de l'article
vendredi 12 mai 2006
TUNISIE : la police s’en prend aux avocats
Le Conseil de l’Ordre de Tunis avait appelé les avocats à un sit in le 9 mai dans l’enceinte du Palais de Justice, pour protester contre le vote d’un texte de loi le jour même, concernant l’Institut de formation des avocats.
Cette loi constitue une menace contre l’indépendance du Barreau en plaçant cet Institut sous tutelle du ministère de la Justice et du ministère de l’Enseignement supérieur. Les membres du Conseil de l’Ordre conduits par le bâtonnier devaient se rendre au ministère de la Justice pour déposer (...)

lire la suite de l'article