ACCUEILSahara Occidental> Actualité du Sahara Occidental
Dernière mise à jour :
dimanche 18 juin 2017





   
> Actualité du Sahara Occidental
Des sites spécialisés ont été créés pour diffuser des informations sur ce conflit volontairement oublié des médias français du fait de l’implication de la France qui soutient depuis l’origine la colonisation de ce pays, par l’Espagne d’abord puis par le Maroc et la Mauritanie en 1975 en intervenant militairement à cette époque avec son aviation dans "l’opération Lamentin" au nom des accords de défense issus de la décolonisation de ce pays.

Autres sites à visiter :

Informations générales :

http://www.nouvellesdusahara.fr/

http://www.arso.org/

http://www.spsrasd.info/fr/main3.php

Informations sur les atteintes aux droits de l’homme :

http://asvdh.net/

http://birdhso.blogspot.fr/

Accaparement des ressources naturelles :

http://www.wsrw.org/

Articles publiés dans cette rubrique
dimanche 18 juin 2017
CRI D’ALERTE DES AVOCATES FRANÇAISES DU PROCÈS DE GDEIM IZIK
Le procureur du roi requiert une punition collective : perpétuité pour les 24 militants sahraouis
Lors de leur conférence de presse le 15 juin à Paris au siège du MRAP, Maîtres Ingrid Metton et Olfa Ouled ont dénoncé l’instrumentalisation politique du procès des 24 militants sahraouis dont la condamnation en 2013 par le tribunal militaire de Rabat avait été annulée par la Cour de cassation, et qui ont comparu de décembre 2016 à juin 2017 devant la Cour d’appel de Salé.
A l’issue des débats d’un procès colonial du 21ème siècle en Afrique, le procureur du roi de la Cour d’appel de Salé au Maroc a requis une peine (...)

lire la suite de l'article
jeudi 18 mai 2017
Nouvelles alarmantes au procès des prisonniers politiques de Gdeim Izik
Le décorum de "procès équitable" est tombé lors de la reprise le 8 mai du procès ouvert fin décembre 2016, séances en janvier, mars. Jouer la montre, les autorités marocaines n’ont cessé de le faire particulièrement dans ce procès qui concerne 24 militants sahraouis incarcérés depuis 7 ans et demi, dont le crime est de militer pour le droit de leur peuple à l’autodétermination. Le jugement du tribunal militaire qui les a condamnés à des peines allant de 20 ans à la perpétuité s’est tenu 2 ans et 3 mois après leurs arrestations. (...)

lire la suite de l'article
mardi 18 avril 2017
Solidarité avec les grévistes de la faim deSmara
Ecrire au Ministre de l’Intérieur marocain
Ahmed NACIRI et Guabal Jouda ont entamé une grève de la faim ouverte le lundi 17 avril 2017. Mettre en jeu sa vie est l’ultime façon qui reste à ce père de quatre enfants et à cette mère de 8 enfants pour dénoncer l’arbitraire exercé par l’Etat marocain à leur encontre.
Ahmed NACIRI a 46 ans, c’est un militant des droits de l’Homme. L’administration lui refuse depuis 2015 une mutation qui le rapprocherait de son domicile de Smara au Sahara occidental sous occupation, soit à 1250 km de son lieu d’affectation, (...)

lire la suite de l'article
samedi 18 mars 2017
Procès de Gdeim Izik
Communiqué de presse des osbervateurs internationaux
De la persécution politique, et non une justice impartiale.
De la persécution politique, et non une justice impartiale.
Nous, observateurs internationaux, présents au procès du groupe de Gdeim Izik qui se tient actuellement devant la Cour d’Appel de Salé, au Maroc, sommes préoccupés par l’absence de marques d’un procès équitable. Nous, observateurs, condamnons l’utilisation de moyens de preuves recueillis sous la torture et voulons faire savoir que le procès intenté contre le groupe de Gdeim Izik relève de la persécution politique plutôt que de la justice.
Le gouvernement (...)

lire la suite de l'article
dimanche 12 mars 2017
Procès du groupe de Gdeim Izik
Conférence de presse de l’ASVDH
Alors que le procès des 24 militants sahraouis s’ouvre demain à la Cour d’Appel de Rabat, le Magistrat espagnol Jésus Martin Morillo venu des Asturies pour observer le procès, a été expulsé dès son arrivée à l’aéroport de Rabat Salé.
Vendredi 10 mars 2017 à 10h30mn, une conférence de presse a été organisée par l’ASVDH, quelques jours avant la reprise du procès des prisonniers politiques sahraouis "Groupe de Gdeim Izik", reporté pour la deuxième fois consécutive après la décision de la Cour de Cassation annulant les sentences (...)

lire la suite de l'article
jeudi 22 décembre 2016
Communiqué des prisonniers politiques sahraouis du groupe de Gdeim Izik
Suite à la décision du Comité contre la torture qui a mis a retenu les actes de torture et traitements inhumains et dégradants qui ont conduit à leur condamnation à des peines de prison allant jusqu’à la perpétuité pour 9 d’entre eux, les prisonniers politiques du groupe de Gdeim Izik ont publié le communiqué ci-dessous.
Communiqué Après 6 ans l’intervention militaire des forces de l’occupant marocain contre le camp de Gdeim Izik, par tous ses organes de répression (gendarmerie, police et forces auxiliaires), (...)

lire la suite de l'article
dimanche 6 novembre 2016
Silence médiatique assourdissant
Inondations catastrophiques au Sahara occidental
Les autorités marocaines organisent la fête !
Même une catastrophe naturelle Sahara occidental est cachée sous silence. Et pour cause plus un journaliste n’est autorisé à s’y rendre (sauf pour les publi-reportages). Les correspondants de presse et de radio au Maroc ne s’y risquent pas. Attention à "la ligne rouge" ! Le texte qui suit nous est parvenu de la part d’un défenseur des droits de l’homme de l’ASVDH.
Les fortes pluviométries qu’ont connu les territoires occupés du Sahara Occidental, surtout la ville de Smara et sa région ainsi Guelta et (...)

lire la suite de l'article
jeudi 11 août 2016
Le coup de sang printanier de Mohamed VI empêtre diplomatie et justice marocaines
Marchandage au Conseil de Sécurité de l’ONU, agitation médiatique en Afrique, effet d’annonce au Maroc... tout y est passé pour masquer l’embarras d’un colonisateur dos au mur, face à un peuple qui ne démord pas de son droit international à l’autodétermination.
Rappel des faits :
En mars 2016, le roi du Maroc expulsait 75 membres civils de la MINURSO, chargés principalement de l’organisation du référendum d’autodétermination au prétexte que Ban Ki-moon aurait évoqué la partie occupée du Sahara occidental. Expulsion (...)

lire la suite de l'article
dimanche 1er mai 2016
Le Conseil de Sécurité de l’ONU prolonge le mandat de la MINURSO
Article du Centre d’actualités de l’ONU
Pour la première fois depuis 15 ans ce n’est pas à l’unanimité que le Conseil de Sécurité a prolongé le mandat de la MINURSO d’une année. L’enjeu était cette année le rétablissement de la plénitude de la mission depuis que le roi du Maroc avait expulsé 73 de ses membres dans la composante civile basés à El Ayoun en territoire occupé. Le Secrétaire général de l’ONU devra présenter un nouveau rapport sous 90 jours. Nous reproduisons ci-dessous l’information du site de l’ONU.
Sahara occidental : le Conseil de sécurité juge urgent (...)

lire la suite de l'article
samedi 9 avril 2016
Naâma Asfari : Lettre ouverte de prison
Au lendemain de la suspension d’une grève de la faim de 36 jours conduite par 13 des prisonniers politiques de la prison de Salé au Maroc, Naâma Asfari, condamné à 30 ans de prison par le Tribunal militaire de Rabat,écrit à son épouse Claude cette lettre. Une analyse pertinente de la situation et pleine d’espoir dans la lutte du peuple sahraoui. La délégation d’avocats espagnols, français et belge et la militante française qu’il attendait a été expulsée du Maroc au lendemain de son arrivée ! Après les journalistes en (...)

lire la suite de l'article
lundi 4 avril 2016
Appel urgent pour les prisonniers politiques sahraouis du groupe de Gdeim Izik en grève de la faim à la prison de Rabat-Salé
Au 35ème jour de grève de la faim des 13 prisonniers politiques sahraouis, le gouvernement marocain reste sourd à leurs revendications. Le Conseil National des Droits de Homme n’est venu à leur rencontre qu’après plus de 30 jours de jeûne. Déjà discrédité pour ne pas avoir fait de rapport sur le procès au Tribunal militaire, il confirme son manque d’indépendance à l’égard du pouvoir royal.
Appel urgent pour les prisonniers politiques sahraouis du groupe de Gdeim Izik en grève de la faim à la prison de Rabat-Salé
Au Conseil (...)

lire la suite de l'article
mardi 1er mars 2016
Les condamnés du Tribunal militaire de Rabat
EN GRÉVE DE LA FAIM ILLIMITÉE
Signez la pétition de l’ACAT en lien ci-dessous
Ces civils sahraouis, militants des droits de l’homme, emprisonnés depuis 5 ans et demi, condamnés sans preuve, en février 2013, à des peines de prison allant de 2 ans à la perpétuité, utilisent la dernière arme qui leur reste pour exprimer leur revendications. Ils entrent en grève de la faim aujourd’hui pour une durée illimitée.
DÉCLARATION du COMITÉ DE GRÉVE
DE LA FAIM ILLIMITÉE DES PRISONNIERS DE GDEIM IZIK
à partir du 1° mars 2016
Prison de RABAT-SALE
« Le champ où la liberté a toujours été connue (...) est le (...)

lire la suite de l'article
mercredi 4 novembre 2015
1975-2015
40 ANS D’OCCUPATION COLONIALE DU SAHARA OCCIDENTAL : ÇA SUFFIT !
UN RASSEMBLEMENT VENDREDI 6 NOVEMBRE À 15h30 PLACE DU TROCADERO à Paris
Le 6 novembre 1975, jour de la sinistre "marche verte", les autorités marocaines ont occupé le Sahara occidental en violation totale des résolutions des Nations unies fondées sur le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui. 40 ans plus tard, le Sahara occidental est toujours occupé et colonisé par le Maroc. Le 6 novembre 2015, le roi du Maroc va se rendre à El Aaiun, capitale du Sahara occidental, alors que la souveraineté du Maroc n’est reconnue par aucun pays dans le monde. C’est une violation du (...)

lire la suite de l'article
mardi 11 août 2015
Procès sous tutelle policière pour Salah Lebsir
Communiqué du bureau exécutif de l’ASVDH
Salah est un jeune de Smara. Il a 24 ans mais compte déjà des années de militantisme pour le droit à l’autodétermination du peuple sahraoui. A peine adolescent il était déjà arrêté, tabassé et torturé par la police marocaine. Ci-joint son témoignage recueilli en janvier 2009 en présence de sa mère, une femme vaillante et déterminée.
Lettre de l’Association des Victimes des Violations graves commises par l’Etat marocain au Sahara occidental
Le militant politique et l’activiste médiatique sahraoui Salah Eddine (...)

lire la suite de l'article
vendredi 12 juin 2015
Grève de la faim d’une mère sahraouie
"Justice pour mon fils !" c’est ce qu’exige cette mère dont le fils Mohamed Lamine Haidal, 20 ans, est décédé après avoir été tabassé par cinq Marocains le 8 février 2015. Les autorités marocaines refusent d’enquêter sur cet assassinat, de réaliser une autopsie, ce qui rappelle le cas de Saïd Dembar abattu par un policier marocain d’une balle en plein front le 22 décembre 2010. Le régime marocain est responsable à plus d’un titre de la tension entre la population marocaine et sahraouie. D’une part en attisant la haine (...)

lire la suite de l'article
jeudi 30 avril 2015
L’ONU discrédité à achever les décolonisations
Nouvelle provocation du Conseil de sécurité au peuple sahraoui
Il y a 24 ans que l’ONU promet au peuple du Sahara occidental qu’il va enfin accéder au droit imprescriptible et inaliénable à l’autodétermination. 24 ans de souffrances supplémentaires pour celles et ceux qui vivent en territoire occupé et d’exil pour celles et ceux qui ont fui la barbarie de l’armée marocaine pour se réfugier en Algérie ou qui y sont nés. 24 ans que le Maroc, l’Espagne et des multinationales exploitent les richesses d’un territoire non autonome en toute illégalité. Et ça devrait durer encore un an (...)

lire la suite de l'article
mercredi 18 mars 2015
Torture morale supplémentaire pour les prisonniers politiques de Gdeim Izik
L’angoisse plane dans les cellules des militants sahraouis à la prison de Salé, à propos de leurs parents qui résident à plus de 1000 km de leur lieu de détention : "Reverrai-je mes parents et grand-parents avant qu’ils ne meurent ?"
Le Comité familles prisonniers politiques sahraouis de Gdem Izik vient de nous informer d’un nouveau décès de parents parmi les 21 prisonniers de Salé. El Ouali Mahfoud Kakhfani, âgé de 70 ans est décédé le 17 mars 2015 sans avoir revu son fils Abdalahi condamné à la prison à vie par le (...)

lire la suite de l'article
mardi 24 février 2015
Encore un procès interdit d’observateur
Isabel Lurenço expulsée du Sahara occidental
La militante portugaise Isabel Lourenço, membre de l’association britannique ADALA, était missionnée par la Fondation Western Sahara pour observer le 24 février à El Ayoun le procès de Mahmoud El Haissan. Le journaliste sahraoui est emprisonné depuis le mois de juin 2014 pour ses reportages télévisés diffusés sur la TV de la République Arabe Sahraouie Démocratique sur la répression des manifestations pacifiques au Sahara occidental et le pillage des ressources halieutiques des eaux territoriales sahraouies.
A son (...)

lire la suite de l'article
vendredi 19 décembre 2014
L’ambassadeur du Maroc pris la main dans le sac
Un article de Malainin Lakhal
Faute de faire prévaloir une légitimité, le régime colonial marocain utilise les méthodes les plus basses pour maintenir sa présence au Sahara occidental. Les médias français sont d’une discrétion à toute épreuve sur le hacker dénommé « Chris Coleman24 ». Pas question de lui accorder l’audience médiatique d’Edward Snowden, pourtant ses révélations, preuves à l’appui, sont terriblement graves et permettent de comprendre pourquoi le conflit de décolonisation du Sahara occidental ne se règle pas, alors que le cessez-le-feu date (...)

lire la suite de l'article
jeudi 6 novembre 2014
Appel à Rassemblement
Sahara Occidental : RASSEMBLEMENT SAMEDI 8 NOVEMBRE À 15h PLACE DU TROCADERO
L’AFASPA est signataire de cet Appel
4 ans après le démantèlement du camp de Gdeim Izik 22 militants sahraouis sont toujours en prison
LIBERATION DES PRISONNIERS POLITIQUES SAHRAOUIS
Le 8 novembre 2010, les forces d’occupation marocaines ont démantelé violemment et brûlé le "camp de protestation" de Gdeim Izik installé dans le désert par plus de 20 000 Sahraouis pour défendre leurs droits politiques, économiques, sociaux et culturels. Depuis ce démantèlement, 22 militants sahraouis, pour la plupart défenseurs des droits de l’homme, sont détenus à la prison (...)

lire la suite de l'article
mercredi 1er octobre 2014
Au Maroc, on interdit, on réprime, on emprisonne, on torture...
Décès en prison à Dakhla du militant sahraoui des droits de l’homme, Hassana Elouali Aaleya. Les autorités marocaines responsables ?
Appel à rassemblement le 3 octobre, 17h, près l’ambassade du Maroc à Paris
Hassana Elouali Aaleya militant sahraoui des droits de l’homme est décédé à la prison à Dakhla. Né
en 1972, célibataire, il a été arrêté 6 fois depuis 1996, membre du bureau de l’Organisation Sahraouie contre a Torture, responsable dans cette association du dossier des mines. Militant actif de l’Intifada de l’indépendance depuis 2005. Il était Technicien-Marin. Il a rencontré Javier MANDES, rapporteur sur la Torture dans la prison noire d’El Ayoun. Il a rencontré également en 2009 une délégation de l’UE sur le (...)

lire la suite de l'article
vendredi 8 août 2014
Enlevée et sequestrée par les autorités marocaines
Délit d’amitié avec les Sahraouis
Après quelques heures de repos je poste sur le site de l’AFASPA le récit des sévices que j’ai subis de la part des autorités marocaines à l’aéroport d’El Ayoun, capitale du Sahara occidental, occupé illégalement par le royaume du Maroc depuis novembre 1975, date de l’agression militaire.
J’étais venue passer trois semaines chez des amis sahraouis au Sahara occidental occupé par le Maroc, comme je le fais depuis plusieurs années en dehors des missions d’observation de procès. Je suis arrivée à El Ayoun le mercredi 6 août (...)

lire la suite de l'article
vendredi 8 août 2014
MICHÈLE DECASTER, enlevée et sequestrée pour DÉLIT DE SOLIDARITÉ
Lettre à M. Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, 7 août 2014
M. Laurent Fabius Ministre des Affaires étrangères 37 Quai d’Orsay 75351 PARIS
Bagnolet, le 7 août 2014
Monsieur le Ministre,
Michèle Decaster, Secrétaire générale de L’AFASPA (Association Française d’Amitié et de Solidarité avec les Peuples d’Afrique), a été bloquée par les autorités marocaines à l’aéroport de Laayoune, mercredi 6 août 2014, de son arrivée à 19h jusqu’à 21h30. Elle a été interdite de quitter cet aéroport pour rejoindre ses amis en ville. Les autorités à l’aéroport voulaient la renvoyer à Casablanca et l’expulser vers la (...)

lire la suite de l'article
dimanche 20 avril 2014
SAHARA OCCIDENTAL : territoire interdit ?
28 femmes venues d’Espagne, du Portugal, de France, du Royaume uni, de Norvège, de Tunisie et d’Amérique du sud ont été empêchées de débarquer de leur avion ou expulsées du Sahara occidental si elles y arrivaient par la route. Elles se rendaient à la deuxième rencontre internationale organisée par les femmes sahraouies à El Aiun, capitale du Sahara occidental occupé.
Les autorités marocaines craignaient-elles que les journalistes invités à filmer le roi à la sortie de la mosquée de Dakhla (salué par un parterre choisi), (...)

lire la suite de l'article
vendredi 14 mars 2014
Naama Asfari dénonce le mensonge de l’OMDH
De la visite qu’elle a effectuée à son époux emprisonné à Salé, Claude Mangin-Asfari a rapporté un communiqué cinglant du militant sur les propos que l’Organisation Marocaine des Droits de l’Homme lui avait attribués à l’issue d’une visite que cette organisation lui avait rendue au nom de la FIDH. Ci dessous la déclaration du militant sahraoui condamné à 30 ans de prison pour ses idées.
« Naâma Asfari : Non à l’impunité !
Le Communiqué de l’OMDH a la même valeur que les PV de gendarmerie et que le jugement du tribunal (...)

lire la suite de l'article
samedi 18 janvier 2014
Les droits de l’Enfant au Sahara occidental ? Les mêmes que pour les adultes...
Témoignages de deux enfants victimes de la police marocaine
A peines arrivées à Laayoune, capitale du Sahara occidental sous occupation coloniale marocaine, c’est auprès de deux enfants et de leurs mères que nous avons été conduites pour recevoir leurs témoignages des sévices graves qu’ils ont subis, véritables tortures, qui démentent "les progrès du Maroc dans le respect des droits de l’homme" comme le chantent les médias occidentaux, les autorités françaises qui ont mis tout leur poids pour que le Parlement européen ratifie l’accord de pêche UE/Maroc incluant les eaux (...)

lire la suite de l'article
mercredi 1er janvier 2014
MEILLEURS VŒUX DE SMARA SOUS OCCUPATION COLONIALE
Le passage à la nouvelle année a été fêté à Smara dans l’enthousiasme de la lutte d’indépendance. Ils étaient 150 à 200 Sahraouis de toutes générations, rassemblés sous la khaïmat (tente) installée sur la terrasse de la maison d’Ahmed Naciri, Président de Freedom Sun.
Tout au long de la soirée ont alterné musique traditionnelle, poésie, chants révolutionnaires, témoignages, montages vidéo et rap, danses dans un filage parfaitement maîtrisé par les jeunes. Avec les incontournables slogans de l’Intifada en intermède de chacune des (...)

lire la suite de l'article
mardi 10 décembre 2013
Coup de griffe à la légalité internationale au Parlement européen
Déclaration de la Plateforme pour la solidarité avec le peuple du Sahara occidental
Le Parlement européen a approuvé aujourd’hui la proposition de sa commission pêche en adoptant le rapport Fraga qui approuve l’accord de pêche entre l’Union européenne et le Maroc par 310 voix contre 204 et 49 abstentions. En infraction avec la législation sur l’exploitation des richesses naturelles des territoires non autonomes, et malgré les manifestations qui ont eu lieu sur ce territoire occupé (voir photos).
Au cours du débat, la commissaire à la pêche a osé justifier ce nouvel accord par une référence au (...)

lire la suite de l'article
mercredi 13 novembre 2013
A propos de l’accord de pêche Union Européenne/Maroc
Déclaration de l’organisation Western Sahara Human Right Watch
WSHRW EXIGE DES CLARIFICATIONS POUR UNE RATIFICATION DU PROTOCOLE DE PÊCHE UE-MAROC CONFORME AU DROIT INTERNATIONAL ET AU DROIT EUROPÉEN
Western Sahara Human Rights Watch (WSHRW) considère qu’à la lumière de l’avis consultatif des services juridiques du Parlement Européen (PE) du 4 novembre 2013 (SJ 0665/13), le Protocole de pêche UE-Maroc signé le 24 juin 2013 (P-2013) ne peut être ratifié par le Parlement Européen que s’il apporte des clarifications précises, sans lesquelles cet accord devient contraire au (...)

lire la suite de l'article
lundi 23 septembre 2013
Un jeune sahraoui tué par les forces de répression marocaines
Manifestion de soutien Samedi 28 septembre 2013 de 15H00 à 18H00 au Trocadéro avec une marche jusqu’à la porte de l’ambassade du Maroc en France
Communication téléphonique d’un militant des droits de l’homme d’Assa, témoignant de ce qui s’est passé aujourd’hui dans sa ville, située au Sud du Maroc, où un jeune manifestant, Rachid CHINE âgé de 20 ans, a été tué par balle lors d’une manifestation réprimée par les forces marocaines de l’ordre colonial.
Origine de la manifestation :
Samedi 21 septembre 2013 à 12h30 gendarmes et forces auxiliaires marocains sont intervenus pour démonter les tentes d’une cinquantaine de familles installées depuis une dizaine de (...)

lire la suite de l'article
mardi 30 avril 2013
Feu vert de l’ONU à la répression des manifestations
Les reculades de l’ONU ne décourage pas la population sahraouie
Depuis des années les résolutions de l’ONU recommandent indistinctement au Maroc et au Front Polisario d’améliorer les droits de l’homme. Pourtant c’est au territoire occupé que l’on compte les victimes de la répression sanglante des manifestations pacifiques. La mission de l’ONU au Sahara occidental sera encore la seule à ne pas être dotée de la surveillance des droits de l’homme. Ceci grâce à la reculade des Etats Unis à défendre leur proposition de résolution au Conseil de Sécurité de cette fin avril 2013 et à la (...)

lire la suite de l'article
lundi 18 février 2013
Le royaume marocain présente un modèle de justice coloniale
Verdict aux antipodes des débats au Tribunal militaire de Rabat
9 militants sahraouis condamnés à la prison à perpétuité, 4 condamnés 30 ans de prison, 7 à 25 ans, 3 à 20 ans, 2 à 2 ans (libérés à l’issue du procès après 27 mois d’incarcération), tel est le verdict du dernier procès du Tribunal militaire de Rabat qui est un exemple frappant de la justice coloniale et devrait à ce titre figurer dans les livres d’Histoire. La cinquantaine d’observateurs européens qui se sont relayés durant les 9 jours d’affilé sont prêts à offrir aux Editeurs de manuels scolaires les rapports fournis qu’ils vont (...)

lire la suite de l'article
mardi 22 janvier 2013
La parole mutilée à la conférence internationale
"Droit à la vérité, réparation et réformes : quelles avancées et quelles perspectives pour la justice transitionnelle ?"
Le régime marocain, fidèle à lui-même
"Droit à la vérité, réparation et réformes : quelles avancées et quelles perspectives pour la justice transitionnelle ?" tel était l’intitulé de la rencontre internationale sur la justice transitionnelle au Maroc organisée par le Conseil national des Droits de l’Homme (CNDH), en partenariat avec la Fondation Driss Benzkri des droits de l’homme et la démocratie, et la Caisse de Dépôt et de Gestion. Mais il faut constater que toute vérité n’est pas bonne à dire.
Ainsi, alors que des militants sahraouis avaient pu (...)

lire la suite de l'article
mercredi 5 décembre 2012
TOTAL ILLEGAL AU SAHARA OCCIDENTAL
Le pétrolier persiste et signe
"LE SAHARA N’EST PAS A VENDRE" c’est une chanson sahraouie et le titre d’un film datant des premières années de l’invasion militaire marocaine. Les pilleurs de richesses s’en sont tout de même emparé et la curée risque de continuer si les complicités des Etats amis du Maroc laissent faire.
Cela a fait sensation au Conseil de Sécurité quand le géant pétrolier français Total a signé un accord pétrolier au Sahara Occidental occupé en 2001. Trois ans plus tard, il s’est retiré. Aujourd’hui, il est de retour.
En juillet (...)

lire la suite de l'article
vendredi 2 novembre 2012
Visite de l’envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU au Sahara occidental
Violences coloniales sur les civils pendant la visite de Christopher Ross
Pour sa deuxième journée de la visite au Sahara Occidental, Christopher Ross à rencontré diverses organisations de la société civile Sahraouie, CODESA, ASVDH, Coordination Gdaym Izik, CODAPSO, CSPRON. Depuis hier, le gouvernement colonial marocain a déployé très ostensiblement les forces policières en uniformes et civils, militaires, auxiliaires, et des ambulances... dans toute la ville d’El Aaiun occupé.
Dans l’après-midi, des responsables marocains ont utilisé les hauts parleurs de la mosquée du quartier de (...)

lire la suite de l'article
mercredi 26 septembre 2012
"Les yeux de Chimène" du Ministre français pour le régime marocain
Le rapporteur des Nations Unies sur la torture est d’un autre avis
A quelques jours d’intervalle on a pris connaissance de deux avis contradictoires sur les droits de l’homme au Sahara occidental. Celui du Ministre français des Affaires étrangères répondant à une interpellation d’Aline Pailler, co-présidente du CORELSO et celui de Juan E. Mendez, rapporteur spécial des Nations Unies de retour du terrain.
Tout porte à croire que les ordinateurs du Cabinet d’Alain Juppé au Ministère des Affaires Etrangères n’ont pas été totalement purgés car les interventions et courrier de Laurent (...)

lire la suite de l'article
lundi 3 septembre 2012
Le NON du Secrétaire Général de l’ONU au roi du Maroc
Témoignages recueillis cet été au Sahara occidental occupé
Lors d’un entretien téléphonique Ban Ki Moon, Secrétaire Général de l’ONU a informé le Mohamed VI qu’il entendait maintenir son envoyé spécial pour le règlement du conflit du Sahara occidental Christofer Ross dans son poste , bien que le souverain marocain lui ait retiré sa confiance.
En avril 2012 dans un rapport remis au Secrétaire Général de l’ONU, l’envoyé spécial relevait les difficultés de fonctionnement que la MINURSO (Mission des Nations Unies pour l’Organisation du Référendum au Sahara Occidental) rencontrait (...)

lire la suite de l'article
lundi 23 avril 2012
Jugement contestable et contesté pour les prisonniers sahraouis de Dakhla
L’ASVDH dénonce le jugement du tribunal colonial marocain d’El Aaiun
Le 18 avril 2012, 16 détenus sahraouis et 7 marocains ont été déférés devant la première chambre de la cour d’appel à El Aaiun, au Sahara occidental, qui a rendu un verdict les considérant coupables des accusations portées contre eux. Les peines vont de 8 mois à 3 ans de prison ferme. Le procès a été suivi par de nombreux observateurs étrangers : Roberta Bussolari et Federico Comillini, venus d’Italie. Inés Miranda, Juan Andrés Lisbona Noguerol, Jose Reveat, Francisco Cerrano, venus d’Espagne.
L’Association des (...)

lire la suite de l'article
mercredi 22 février 2012
Harcèlement sur les prisonniers politiques sahraouis de Gdeim Izik
Participez à la campagne "écrire pour les libérer"
Après avoir été arrêtés suite à l’assaut du campement pacifique de 20000 personnes à Gdeim Izik le 7 novembre 2010 par les forces de répression marocaines, 24 militants sahraouis ont été torturés et déférés devant le tribunal militaire de Rabat. Ils ont mis fin à grève de la faim de 38 jours en décembre dernier par laquelle ils réclamaient le respect de la procédure pénale et les droits des prisonniers d’opinion. Devant l’ampleur du soutien à leur cause dans la population sahraouie du territoire occupé, des étudiants, des (...)

lire la suite de l'article
mercredi 14 décembre 2011
Le Parlement européen rejette l’accord de pêche UE/Maroc dans les eaux du Sahara occidental
Le Parlement s’est prononcé, mercredi, contre la proposition de prorogation de l’accord de pêche controversé entre l’Union européenne et le Maroc, et a appelé la Commission à négocier un nouvel accord qui soit plus avantageux d’un point de vue économique et environnemental, et prenne en compte les intérêts de la population sahraouie. Le protocole actuel, qui a été appliqué à titre provisoire depuis le 28 février 2011, prend fin dès à présent.
Les députés ont voté contre la recommandation de la commission de la pêche, en (...)

lire la suite de l'article
vendredi 9 décembre 2011
Au 38ème jour de grève de la faim, les prisonniers politiques
Participez à la campagne "écrire pour les libérer"
C’est avec soulagement que nous apprenons l’arrêt du mouvement de protestation sous forme de grève de la faim entamé par les prisonniers politiques sahraouis à la prison de Salé2 au Maroc. Longtemps les autorités marocaines ont fait la sourde oreille, mais la détermination des militants sahraouis et les nombreuses protestations qui s’étaient élevées, de la part d’associations, d’élus, de partis, d’artistes ont fini par les contraindre au dialogue et à des engagements autres que de vagues promesses.
Les 24 détenus (...)

lire la suite de l'article
dimanche 27 novembre 2011
27ème jour de grève de la faim des prisonniers politiques sahraouis
Participez à la campagne "écrire pour les libérer"
Les familles des prisonniers politiques sahraouis, empêchées de visiter leurs proches en grève de la faim depuis le 31 octobre, ont également observé un jeune de 36 heures en signe de solidarité. Elles organisent un sit-in pacifique le lundi 28 novembre 2011 à 10 h 30 du matin, devant la délégation générale de l’administration et de la réinsertion à Rabat pour sauver la vie de leurs fils. Elles lancent un appel à tout les medias, aux organisations et associations de défense des droits de l’homme pour les rejoindre à (...)

lire la suite de l'article
mercredi 2 novembre 2011
Grève de la faim des 23 prisonniers politiques sahraouis à Salé
signez la pétition pour leur libération
L’association des familles des prisonniers politiques sahraouis a tenu une conférence de presse au siège de l’Association Marocaine des Droits de l’Homme à Rabat au cours de laquelle Claude Mangin-Asfari, épouse de Enaama Asfari défenseur des droits de l’Homme et co-président du CORELSO, a transmis le message oral de son époux visité le 24 octobre 2011, au nom des 23 prisonniers politiques sahraouis arrêtés avant, pendant et après le démantèlement du camp de protestation et de la dignité de Gdeim Izik le 8 novembre (...)

lire la suite de l'article
lundi 3 octobre 2011
Assassinats, arrestations, tabassages et pillages, la colonisation marocaine suit son court au Sahara occidental
Le régime colonial suscite depuis plusieurs années l’affrontement entre sa colonisation de peuplement marocaine et la population sahraouie qui subit l’occupation de son pays bientôt 36 ans. La tension est montée en puissance début novembre 2010 après l’attaque du campement de protestation de Gdeim Izik quand des civils marocains ont été envoyés piller des logements et prêter main forte à l’arrestation de Sahraouis.
Même au football, une victoire sahraouie est devenue inadmissible pour une population pauvre et (...)

lire la suite de l'article
samedi 1er octobre 2011
Les Sahraouies privées d’une patrie indépendante... les femmes d’Afrique s’en mêlent !
Conférence de solidarité avec les femmes sahraouies Abuja 27 & 28 septembre 2011
Elles étaient plus d’une centaine, venues du Sénégal, d’Algérie, du Congo, du Cap Vert, du Cameroun, de RDC, d’Afrique du Sud, du Niger, de Centre Afrique, du Burkina Faso, du Tchad, de Namibie... au total de 26 pays à l’appel des 5 instances régionales de la Fondation WAELE ARCELFA, pour assister les 27 et 28 septembre 2011 à la conférence de solidarité avec les femmes sahraouies. Cette rencontre été saluée par de nombreuses de personnalités nigérianes, ainsi que des institutions et organisations de la société (...)

lire la suite de l'article
jeudi 1er septembre 2011
Rapport des prisonniers politiques sahraouis
Groupe de Gdeim Izik - prison de Salé2 au Maroc
Dans deux semaines, nous entrerons dans le dixième mois des arrestations arbitraires suite à l’attaque brutale dont ont été victimes les Sahraouis du camp Ikdeim Izik le 8 novembre 2010.
Dix mois de tortures physiques et psychologiques, de souffrances, dont les traces marquent à jamais le au corps et l’esprit de chaque détenu et qui témoigne de l’injustice et de la brutalité de la machine d’oppression du Makhzen marocain à l’égard des Sahraouis.
La situation sanitaire est désastreuse pour la plupart des (...)

lire la suite de l'article
mardi 16 août 2011
Manifestations sahraouies réprimées par la police marocaine
Dans un assourdissant silence médiatique, les manifestations se multiplient au Sahara occidental occupé par le Maroc malgré la répression qui s’abat sur leurs participants. Ci-joint le dernier bulletin de l’Equipe Média des militants sahraouis du territoire occupé.
« Multiplication de manifestations violemment réprimées à El Aaiun occupée
Dans la tension accrue qui règne sur les territoires occupés du Sahara Occidental depuis des mois, des citoyens sahraouis ont été blessés et d’autres arrêtés, des maisons Sahraouies (...)

lire la suite de l'article
jeudi 14 avril 2011
LES TROIS MILITANTS SAHRAOUIS LIBERES
Le tribunal de première instance de Casablanca à décidé jeudi, après un procès plusieurs fois reporté, la mise en liberté provisoire des trois militants sahraouis arrêtés depuis le 8 octobre 2009 et accusés "d’atteinte à la sécurité intérieure" du Maroc. Brahim Dahane, Ahmed Naciri et Ali Salem Tamek sont libres,et nous nous en réjouissons. Ils vont retrouver l’affection de leurs familles dont ils étaient privés depuis 18 mois.
Leurs avocats avaient déposé une demande de liberté provisoire depuis longtemps. Les 4 autres inculpés (...)

lire la suite de l'article
mercredi 13 avril 2011
Prison de Salé au Maroc
9ème grève de la faim pour les 3 prisonniers politiques sahraouis pour exiger un procès équitable
Les trois prisonniers d’opinion, Brahim Dahanne, Ali Salem Tamek et Ahmed Naciri incarcérés à la prison du Casablanca, entament ce jour une grève de la faim ouverte pour réclamer un jugement juste et équitable. Ils sont emprisonnés depuis le 8 octobre 2009, la séance de leur procès a eu lieu le 14 janvier 2011 après 4 reports. Le verdict qui devait être rendu le 28 janvier a été reporté au 11 février, puis retiré de la délibération pour "complément d’enquête".
DECLARATION
À la lumière de la persistance et la détermination érigées (...)

lire la suite de l'article
mardi 15 février 2011
LA JUSTICE MAROCAINE DANS LE MARAIS
ou "Un verdict repoussé aux Calendes grecques"
Difficile pour une Justice de façade de se sortir du marais où la politique colonialiste l’a embarquée. Le procès des 7 militants sahraouis, ouvert devant la Cour de Casablanca mais de fait traité en haut lieu à Rabat, s’enlise d’autant plus que les dictatures du Monde Arabe sont devenues l’objet de l’attention médiatique ces derniers temps. La première séance s’est ouverte le 15 octobre 2010, soit un an après l’arrestation des Sahraouis à leur retour des campements de la RASD en Algérie. Il a fallu attendre sa (...)

lire la suite de l'article
dimanche 9 janvier 2011
Rapports de missions d’observation
LE SURREALISME DE LA JUSTICE MAROCAINE
Procès des 7 militants sahraouis à Casablanca les 15 octobre , 5 novembre, 17 décembre 2010 et 7 janvier 2011.
Après être passé devant le Tribunal Militaire de Rabat qui s’est déclaré incompétent, les 7 militants sahraouis, dont 3 sont encore incarcérés depuis le 8 octobre 2009, une mascarade judiciaire a été orchestrée devant le Tribunal civil de Casablanca qui a permis une nouvelle dérobade des autorités marocaines devant un imbroglio d’où elles ne savent ni ne veulent sortir...
France Weyl, Elise Taulet et Aline Chanu avocates, membres de Droit Solidarité et Michèle Decaster, militante de l’AFASPA, y ont été accréditées par 6 (...)

lire la suite de l'article
samedi 13 novembre 2010
MASSACRE COLONIAL AU SAHARA OCCIDENTAL OCCUPE PAR LE MAROC
Mohamed VI fête à sa façon le 35ème anniversaire de la "Marche noire" comme l’appellent les Saharaouis
Les forces de répression marocaines ont envahi "le campement de l’indépendance" au petit matin du 8novembre 2010, incendiant les tentes, pourchassant dans le désert les 20 000 personnes à peine éveillées, tabassant à tour de bras. Le campement qui avait vibré de revendications anticoloniales, de rires, des chants, et de poésie durant 26 jours de bonheur n’était plus que champ de ruines quelques heures plus tard.
Un incroyable espace de liberté d’expression, imposé par les Sahraouis au nez et à la barbe de l’occupant (...)

lire la suite de l'article
lundi 25 octobre 2010
L’armée marocaine tue un Sahraoui de14 ans
Le campement de l’indépendance en territoire occupé
Gendarmes, soldats, policiers des différents corps encerclent le campement des 8000 tentes installé dans le désert à une quinzaine de kilomètres de Laayoune, capitale du Sahara occidental. Ils ont creusé un fossé pour empêcher la libre circulation des familles qui ont décidé de cette nouvelle forme de résistance civile. Dimanche 24 octobre à 19h, ils ont tiré sur les occupants d’une voiture qui rentrait au campement avec des vivres. Le jeune Najem Elgarhi âgé de 14 ans est mort. 5 autres occupants dont son frère ont (...)

lire la suite de l'article
lundi 18 octobre 2010
LAAYOUNE RECONSTRUITE PAR SON PEUPLE
Une nouvelle facette de l’Intifada pacifique sahraouie
Elles poussent comme des champignons depuis quelques jours à une quinzaine de kilomètres de la capitale du Sahara occidental. Ce sont plus de 1500 tentes montées par la population sahraouie, lasse de se trouver marginalisée dans son propre pays, pillé par la colonisation marocaine. Privée du travail que l’exploitation de ses richesses naturelles le permet, d’habitations décentes, de liberté d’association et d’expression, d’un enseignement où la culture sahraouie a droit de cité. Pour étudier les jeunes doivent (...)

lire la suite de l'article
mercredi 6 octobre 2010
La provocation du Maroc, empêtré dans son déni de justice, tombe à l’eau
Faute de répondre autrement que par la matraque et la prison aux initiatives des sahraouis, les autorités marocaines en sont réduites à monter des scénarios, pâles imitations des actes de résistance pacifiques sahraouis. Ainsi dernièrement, Moustapha Selma Sidi, transfuge du Polisario ; s’est-il fait arrêter à son retour du Maroc où il avait passé plusieurs mois et adopté l’option de l’Etat colonisateur à propos de l’avenir du Sahara occidental.
L’AFASPA s’est associée à l’analyse et à la demande du CORELSO dont la déclaration (...)

lire la suite de l'article
dimanche 26 septembre 2010
HALTE A L’ARBITRAIRE !
Liberté pour les prisonniers politiques sahraouis
Communiqué de l’AFASPA
Trois hommes qui symbolisent le défi au colonisateur marocain qui veut maîtriser le peuple et le territoire du Sahara occidental. Ils totalisent 61 mois de disparition forcée, 1 an et 5 mois de prison sous HassanII, 83 mois de prison sous Mohamed VI. Ils sont incarcérés depuis près d’un an alors que la justice marocaine bredouille sur ce qu’elle doit faire face à leur défi. NOUS DEVONS LES FAIRE SORTIR DE PRISON AINSI QUE TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUE SAHRAOUIS.
COMMUNIQUE
Ali Salem Tamek, Président du (...)

lire la suite de l'article
mardi 10 août 2010
GRÈVE DES TRAVAILLEURS SAHRAOUIS À LAAYOUNE
À l’appel de la Confédération Syndicale des travailleurs sahraouis des territoires occupés (CSTS), les personnels de l’Office Chérifiens des Phosphates ont entamé le 9 août 2010 une seconde action de grève devant le ministère de l’Energie et des Mines qui poursuit la spoliation illégale de la richesse naturelle du Sahara occidental.
Les différents corps de police marocains sont intervenus pour empêcher les manifestants d’accéder à la place prévue pour le sit-in, en installant des barrières de police dans les rues (...)

lire la suite de l'article
mardi 4 mai 2010
Conseil de Sécurité de l’ONU - 30 Avril 2010
LA FRANCE (officielle) se déshonore une nouvelle fois
Elle refuse la surveillance du respect des droits de l’Homme au Sahara occidental
Depuis deux ans, se multiplient les dénonciations des exactions commises par les divers corps de maintien de "l’ordre" marocains à l’encontre des populations civiles sahraouies, dans les rapports d’organisations internationales (Human Rights Watch, Amensty International, Front Line), de la délégation du Parlement européen, des observateurs des procès et des missions civiles. Rien n’y fait, pour les dirigeants français, les atteintes aux droits de l’Homme sont "à géographie variable", et sans doute très (...)

lire la suite de l'article
jeudi 1er avril 2010
LES PRISONNIERS POLITIQUES SAHRAOUIS EN GREVE DE LA FAIM
Sept militants (dont une femme) ont été arrêtés le 8 octobre 2009 à l’aéroport de Casablanca à leur retour d’une visite dans les campements de réfugiés sahraouis en Algérie. Ils ont été mis au secret à Salé au Maroc pendant plusieurs semaines, en dépit de la loi, avant de comparaître devant un juge d’instruction militaire le 30 décembre 2009. L’enquête approfondie qui a été menée n’a conduit à aucune décision quant aux suites judiciaires qui seront données à leur arrestation arbitraire. La justice ne dispose en l’occurrence que (...)

lire la suite de l'article
mercredi 17 mars 2010
Des observateurs européens témoignent de la répression policière marocaine
Nouvelle étape dans l’Intifada pacifique sahraouie
Onze militants sahraouis des droits de l’Homme du territoire occupé par le Maroc ont assisté à une réunion d’observateurs internationaux aux procès des indépendantistes qui se tenait dans les campements de la République Arabe Sahraouie Démocratique. Parmi eux Brahim Sabbar Président de l’ASVDH et Enaama Asfari co-président du CORELSO. Afin de témoigner de ce qui se passerait à leur retour, 3 espagnols et 2 françaises les ont accompagnés jusqu’au Sahara occidental et dans leur visite des villes de Laayoune, Dakhla et (...)

lire la suite de l'article
mercredi 16 décembre 2009
RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN A AMINATOU HAÏDAR
SAMEDI 19 DECEMBRE 2009 A 15h à la Fontaine des Innocents à PARIS
Le combat pacifique d’Aminatou Haïdar en faveur du respect des droits de l’homme et de l’autodétermination au Sahara occidental, mérite tout notre soutien. Cette femme courageuse risque aujourd’hui sa vie pour aller au bout de sa conviction. Depuis le 15 novembre 2009 elle observe une grève de la faim à l’aéroport de Lanzarotte où elle a été expulsée par les autorités marocaines qui lui interdisent de rentrer chez elle au Sahara Occidental, occupé illégalement depuis 1975 par le Maroc.
Comme dans de nombreuses (...)

lire la suite de l'article
jeudi 19 novembre 2009
Rabat a expulsé Aminatou Haidar, militante reconnue des droits de l’homme
Le Sahara occidental dans l’étau marocain
Article paru dans L’Humanité du 17 novemnre 2009
[ Photo : Aminatou Haïdar à l’aéroport des Canaries ]
International - Article paru dans L’Humanité du 17 novembre 2009
monde
Le Sahara occidental dans l’étau marocain
Rabat a expulsé Aminatou Haidar, militante reconnue des droits de l’homme. Une énième démonstration de force contre les Sahraouis.
Intimidations, confiscations de passeports, menaces, arrestations, procès arbitraires... Depuis 2005, début de l’intifida pacifique au Sahara occidental, le Maroc use de la répression à l’encontre des militants des (...)

lire la suite de l'article
mardi 22 septembre 2009
Communiqué de l’AFASPA
Nouvelle vague de répression au Sahara Occidental
Sourds, aveugles et surtout muets !
Durant cinq jours et cinq nuits, du 15 au 19 septembre, les villes d’El Aïun, Bajador et Smara au Sahara Occidental occupé par le Maroc, ont été le théâtre d’une vague de répression qui s’est abattue sur les civils sahraouis qui manifestaient pour l’indépendance de leur pays. Le rapport de l’AFAPREDESA joint à ce communiqué, détaille avec précision les faits qui nécessitent d’être connus de l’opinion publique.
Jusqu’à quand les médiats français resteront-ils indifférents à ce qui se passe au Sahara Occidental occupé depuis 34 (...)

lire la suite de l'article
vendredi 28 août 2009
Le Maroc veut briser la résistance sahraouie
La ville de Tan Tan sous un véritable état de siège
Alors que le militant des Droits de l’Homme Ennaama Asfari, arrêté le 14 août sous prétexte « d’outrage à agent », comparaissait en première instancece, jeudi 27 août devant la justice marocaine, les différents corps de police quadrillaient la ville, berceau de la résistance sahraouie, pour empêcher la population sahraouie de manifester son soutien.
Au check point à l’entrée de Tan Tan, à 11h les militants qui venaient de Laayoune pour assister au procès ont été arrêtés et conduits au poste de police. Il s’agit des (...)

lire la suite de l'article
jeudi 9 juillet 2009
UN PROCES HAUTEMENT POLITIQUE POUR LES MILITANTS SAHRAOUIS DE TANTAN
Le procès en appel des 12 militants sahraouis, arrêtés plusieurs jours après une manifestation à Tant Tan organisée pour réclamer pacifiquement le droit à l’autodétermination du peuple du Sahara Occidental, qui s’est tenu le 24 juin dernier a vu leur peines alourdies au cours d’un procès hautement politique.
Mériem Derkaoui, observateur mandatée par le Bureau Internation pour le Respect des Droits de l’Homme au Sahara 0ccidental, l’AFASPA, Droit Solidarité et le CORELSO a fait un rapport de sa mission qui (...)

lire la suite de l'article
mardi 2 juin 2009
4ème report du procès des militants sahraouis en grève de la faim depuis le 4 avril
Au Maroc, les autorités de justice enfreignent la loi !
Les familles des militants sont interdites de visite depuis que les prisonniers ont entamé une grève de la faim pour protester de leurs conditions d’incarcérations, les tortures dont ils ont été victimes et les accusations mensongères qui les ont condamnés à 15 ans pour yahia Mohamed Elhafed, 8 ans pour sept autres et 1 an avec sursis pour le dernier.
Mercredi 27 mai 2009 devait se tenir le procès en appel des 9 militants sahraouis déjà reporté à trois reprises. Les autorités marocaines ont procédé à un tour de (...)

lire la suite de l'article
mardi 26 mai 2009
Des militants sahraouis réveillent la MINURSO
L’ONU contrainte à se mêler des Droits de l’Homme au Sahara Occidental occupé
Alors que le Conseil de Sécurité de l’ONU (sur insistance de la France) n’a pas suivi les recommandations des organisations des droits de l’Homme, Human Right Watch, et Amensty Intenational, et de la commission ad-hoc du Parlement européen pour donner mission à la MINURSO de la protection des droits de l’Homme dans le conflit du Sahara Occidental, une femme et trois hommes ont parvenus à entrer dans les locaux de la MINURSO de Smara, pourtant très surveillés par les forces de répression marocaines basées à (...)

lire la suite de l'article
samedi 23 mai 2009
ONU : Les droits de l’Homme à géométrie variable
Le Conseil de Sécurité de l’ONU a prolongé de 12 mois sa Mission au Sahara Occidental mise en place en 1991 dont le but était l’organisation d’un référendum au Sahara Occidental. Mais elle n’a toujours pas mission de surveiller le respect des Droits de l’Homme. Depuis 18 ans les sahrarouis qui ont déposé les armes n’ont toujours pas accès au bureau de vote car les amis de l’Etat colonial marocain "veillent au grain". Principaux supporters : la France qui a prêté main forte en son temps aux invasions (...)

lire la suite de l'article
mardi 28 avril 2009
La marche contre le mur de la honte marocain
"Cachez ce mur que je ne saurais voir..."
L’Union Nationale des Femmes Sahraouies a organisé une marche internationale de protestation contre le mur de 2600 km érigé par le Maroc du nord au sud du Sahara Occidental, fait de remblais, de barbelés et truffé de mines.
Le 10 avril nous étions 2000, dont 900 étrangers venus d’Espagne, d’Italie, du Portugal, de France, d’Algérie, d’Amérique latine et des Etats Unis, à participer à la marche pacifique qui nous a conduits à quelques centaines de mètres du mur marocain. La délégation française composée de membres du comité (...)

lire la suite de l'article
mardi 24 février 2009
ENLEVEMENT ET VIOL D’UNE JEUNE FILLE SAHRAOUIE
Hayate Rguibi réside à Laayoune capitale du Sahara Occidental, elle a 18 ans. Elle a été enlevée et torturée une nouvelle fois par la police marocaine. Cette fois les menaces de viol proférées lors des arrestations précédentes ont été mises à exécution. De plus elle a été menacée de mort si elle communiquait sur ce nouvel enlèvement et le viol subi. Nous devons empêcher que ces criminels passent des paroles aux actes.
TEMOIGNAGE -
Dimanche 23 février 2009 à 19h, quartier Maatallah Laayoune/Sahara occidental
« En (...)

lire la suite de l'article
vendredi 5 décembre 2008
DEUX ETUDIANTS SAHRAOUIS ASSASSINES LORS D’UN SIT-IN
à la gare routière d’Agadir
Lundi 1er décembre, les étudiants sahraouis d’Agadir revendiquaient pacifiquement sous forme d’un sit-in, des moyens de transport pour rejoindre leurs familles à l’occasion des fêtes de l’Aïd. La société de transport, restée sourde à la demande d’augmenter le nombre de cars en partance pour le Sahara Occidental et le sud du Maroc, a fait appel aux forces de police.
Devant les nombreux voyageurs présents dans l’enceinte de la gare routière, un car immatriculé A 6687 a démarré en direction du groupe des jeunes qui (...)

lire la suite de l'article
lundi 26 mai 2008
LA SOLIDARITE EXPRIMEE AU AVEC LE PEUPLE SAHRAOUI
ASSEZ DE REPRESSION, AUTODETERMINATION
Un rassemblement de soutien au peuple sahraoui a eu lieu ce mercredi 28 mai à proximité de l’Assemblée Nationale rançaise auquel appelaient plusieurs associations qui lançaient l’appel suivant :
Tout en participant aux négociations avec le Front Polisario pour la mise en œuvre des résolutions des Nations unies, le Maroc poursuit sa politique de répression contre la population sahraouie des territoires occupés soumis à un véritable black-out. Arrestations, emprisonnements, tortures, maisons dévastées sont le lot (...)

lire la suite de l'article
vendredi 25 avril 2008
Le Sahara Occidental interdit de visite ?
Quatre observateurs français des droits de l’Homme expulsés par le Maroc
Décidément les visiteurs européens ne sont pas les bienvenus quand ils s’intéressent de trop près à la situation du respect des droits humains au Sahara Occidental occupé par le royaume marocain depuis 1975. Après l’arrestation de syndicalistes espagnols,français et italiens en février, c’est une mission d’observation française qui a été arrêtée puis expulsée cette nuit du Maroc.
Arrivée à Marrakèch dimanche 20 avril pour une mission d’observation, la délégation a commencé son travail le lendemain lors de la séance du procès (...)

lire la suite de l'article
samedi 29 mars 2008
SOLIDARITE AVES LES PRISONNIERS POLITIQUES SAHRAOUIS
L’AFASPA participe à la collecte de fonds pour financer les frais d’avion des observateurs français aux procès des militants sahraouis devant les tribunaux marocains. Plusieurs avocats, sollicités par l’association « Droit Solidarité » se relayent pour témoigner de la façon est rendue au royaume marocain. Aline Chanu, avocate au Barreau de Paris assistait au procès de Said EL BAILLAL, 29 ans étudiant, qui comparaissait le 27 mars devant la cour d’Appel de Rabat.
Ce jeune homme prépare un doctorat en sciences (...)

lire la suite de l'article
mercredi 12 mars 2008
APPEL EN FAVEUR DES PRISONNIERS POLITIQUES SAHRAOUIS EN GREVE DE LA FAIM
La population sahraouie, qui exprime depuis mai 2005 son droit à l’autodétermination par des manifestations pacifiques, est violemment réprimée. Les libertés fondamentales d’opinion, d’expression, d’association et de manifestation sont bafouées. Les associations sahraouies pour le respect des Droits de l’Homme ou pour la tenue d’un référendum d’autodétermination sont interdites ou poursuivies devant les tribunaux. Les défenseurs sahraouis des Droits de l’Homme, les étudiants sahraouis qui manifestent dans les (...)

lire la suite de l'article
mardi 19 février 2008
ARRESTATIONS DE SYNDICALISTES EUROPEENS ET SAHRAOUIS
Le colonialisme n’aime pas la solidarité internationale des travailleurs
La police marocaine arrête une délégation européenne de syndicalistes ainsi que le représentant des travailleurs et retraités sahraouis de Phosboucrâa
El Ayoun, mardi 19 février - Une délégation européenne composée de représentants de la CGT France, CGI Italie et CCOO Espagne, s’est rendue au Sahara Occidental occupé par le Maroc pour rencontrer les travailleurs et retraités de la mine de phosphate de Boucrâa qui revendiquent leurs droits spoliés depuis mai 1977. C’est à cette date que l’Espagne a cédé la majorité de des (...)

lire la suite de l'article
dimanche 2 décembre 2007
DES MORTS QUI DENONCENT LA REPRESSION DE "NOTRE AMI LE ROI"
Découverte de restes mortels près de la Prison Noire à El Ayoun au Sahara Occidental occupé
Selon des sources concordantes, des ouvriers de la mairie d’El Ayoun ont découvert des restes mortels d’au moins cinq personnes alors qu’ils creusaient dans la partie derrière de la Prison Noire pour réparer le système d’égout de la prison marocaine tristement célèbre de la capitale sahraouie. Cette découverte s’est produite le 20 novembre 2007.
Les ouvriers surpris, ont informé la police qui a procédé immédiatement à l’isolemen det la zone et a recueilli sur les lieux cinq crânes et des restes mortels qu’elle a (...)

lire la suite de l'article
mardi 6 novembre 2007
Le Juge Baltasar Garzón ouvre une information judiciaire pour délit de génocide marocain au Sahara Occidental
Le juge espagnol s’est déclaré compétent pour instruire la plainte déposée en septembre 2006 par des associations de défense des Droits de l’Homme et familles de prisonniers et disparus sahraouis. Les organisations ont recensé à ce jour 542 personnes disparues ; elles accusent 31 hauts responsables de la sécurité marocaine (quelques uns sont décédés), de détention illégale, tortures et assassinats commis dans les années soixante-dix et quatre-vingt autrement dénommées « années de plomb ».
Parmi les accusés se trouve (...)

lire la suite de l'article
mardi 16 octobre 2007
L’ETAT MAROCAIN FAIT UNE NOUVELLE ENTRAVE AU DROIT DE TEMOIGNER ET DE CIRCULER DES SAHRAOUIS
El Ghalia DJIMI, Vice présidente de l’ASVDH (Association Sahraouie des Victimes des Violations Graves des Droits Humains Commises par l’Etat Marocain) s’est vu refuser un congé et l’autorisation de quitter le territoire par le directeur provincial de l’Agriculture d’El-Ayoune.
La justification : “des raisons de service”, alors que sa présence au bureau est de pure forme, l’administration ayant toujours refusé de lui confier une tâche depuis sa reprise de travail en 1993, après qu’elle ait (...)

lire la suite de l'article
mercredi 8 août 2007
Alors que les pourparlers de paix entre le Maroc et le Front Polisario reprennent sous l’égide de l’ONU...
Certaines forces, à l’intérieur de l’administration américaine, essaient de pousser le Gouvernement Bush à une rupture totale avec la position constructive adoptée par le passé par Washington et soutenant l’autodétermination , pour privilégier la position marocaine. Dans le même temps, plusieurs sénateurs et congressmen ont adressé une lettre au président George W. Bush dans laquelle ils réaffirment le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et dénoncent, comme une violation du droit international, la tentative de (...)

lire la suite de l'article
mardi 7 août 2007
DES VOYAGEURS MALVENUS AU SAHARA OCCIDENTAL OCCUPE PAR LE MAROC
« Les atteintes aux droits de l’homme est gravissime » alerte Claude Mangin-Asfari Présidente du Comité du Val de Marne de l’AARASD de retour d’une mission d’observation de15 jours, du 16 au 30 juillet, réunissant 5 français et 1 espagnole. Elle confirme la poursuite de la pratique de la disparition forcée par le régime colonial marocain et les informations que nous recevons de nos correspondants sahraouis qui rendent compte quotidiennement de la répression qui touche la population et plus (...)

lire la suite de l'article
jeudi 31 mai 2007
LA JUSTICE MAROCAINE AUX ORDRES DE LA POLITIQUE COLONIALISTE
Très lourdes peines prononcées à l’égard des étudiants sahraouis et maltraitance des prisonniers politiques dans les lieux de détention
Sept étudiants sahraouis, arrêtés le 09 mai 2007, à la Cité universitaire de Marrakech lors d’une manifestation pacifique et incarcérés à la prison locale de la ville, ont comparu vendredi 25 mai 2007, devant la cour de première instance de Marrakech. Cette dernière a prononcée de lourdes peines à l’égard de ces étudiants. Ainsi, la cour a décidé de condamner :
Sultana KHAYA, étudiante au centre culturel américain, en liberté conditionnelle, qui a eu l’œil éclaté par une matraque, 8 mois de prison ferme
Abdelfatah ELYADASSIA, (...)

lire la suite de l'article
vendredi 25 mai 2007
REDOUBLEMENT DE VIOLENCE CONTRE LES SAHRAOUIS
Etudiants et militants des droits humains : cibles privilégiées du régime colonial marocain
Depuis le début du Mai 2007, mois anniversaire de la création du Front Polisario en 1973 les manifestations pacifiques des sahraouis se sont multipliées. Deux ans déjà que le vent de l’Intifada s’est levé et qu’il souffle en permanence du Sahara Occidental occupé au Sud du Maroc. Les forces de répression marocaine tentent d’arrêter sa route... en vain car il a la puissance de 31 ans de souffrances, de résistance et de solidarité internationale. Il est fort du droit inaliénable des peuples colonisés reconnu par (...)

lire la suite de l'article
mardi 15 mai 2007
LE MAROC MIS EN ECHEC A L’ONU
Le Conseil de Sécurité maintient le principe d’autodétermination du peuple sahraoui
Depuis plusieurs mois la diplomatie marocaine s’agitait en Europe et aux Etats Unis pour faire la promotion de son "Plan d’autonomie du Sahara", une mouture toilettée de son éternel désir de voir supprimer la notion "d’autodétermination" de la rédaction de la résolution du Conseil de Sécurité. Le texte que la France, l’Espagne et les Etats Unis avaient préparé selon les voeux de leur Ami le Roi, n’a pas été retenu par les autres membres du Conseil de Sécurité. Le droit des peuples coloniaux à déterminer leur avenir, (...)

lire la suite de l'article
jeudi 15 mars 2007
La police marocaine réprime une manifestation indépendantiste sahraouie à Dakla
Bilan : 33 blessés dont 12 femmes
La ville de Dakhla, située au sud de la zone occupée du Sahara Occidental, connaît comme les autres villes sahraouies l’Intifada depuis mai 2005. Une manifestation pacifique qui demandait "le retrait immédiat des forces marocaines du Sahara Occidental" s’y est déroulée dimanche 11 mars dans la soirée. Comme à son habitude, la police marocaine est intervenue sauvagement pour disperser les manifestants, faisant au moins trente trois blessés, selon les informations que nous avons reçues. Les passages à tabac n’ont (...)

lire la suite de l'article
samedi 24 février 2007
Trafic de stupéfiants sous protection des généraux marocains ?
Le cessez-le-feu instauré le 1er septembre 1991 au Sahara Occidental n’a pas paralysé l’armée marocaine qui a pu poursuivre sa répression sur les populations civiles colonisées et "surveiller" les activités de la zone, sur terre, air et mer. Comment imaginer que les barques d’immigrants clandestins puissent quitter le rivage d’une terre quadrillée militairement sans la "bienveillance" des voir plus ?... "Les Actualités Hebdomadaires" du 24 février 2007 du site ARSO www.arso.org rapportent une information (...)

lire la suite de l'article
mardi 20 février 2007
ARRESTATION D’UN JOURNALISTE SUEDOIS A EL AYOUN
ou "comment ne pas démolir le mur du silence"
Les autorités marocaines ont procédée lundi 19 février 2007, à l’arrestation du journaliste suédois Lars Bjork qui enquêtait sur la situation au Sahara Occidental rapporte l’Association Sahraouie des Victimes des atteintes aux Droits de l’Homme. Le journaliste a été accusé de "mauvaises intentions et d’inciter les sahraouis à manifester". Les autorités marocaines l’ont relâché le lundi 20 à 1h du matin puis de nouveau arrêté mardi matin. Il est menacé d’une procédure judiciaire basée sur "la lutte anti-terroriste" où des (...)

lire la suite de l'article
lundi 15 janvier 2007
Procès sous surveillance policière à Smara - Sahara Occidental
Ennaama Asfari, défenseur sahraoui des Droits de l’Homme, a été condamné à 2 mois de prison avec sursis et 500Dr d’amende par le Tribunal de Smara où il comparaissait ce jour.
La police était au rendez-vous avec une vingtaine de minibus venus d’El Ayoun pour tenter d’empêcher toute manifestation de soutien et barrer les voies d’accès au Tribunal. Peu nombreux furent les sahraouis qui purent assister à la séance, la salle étant déjà bien remplie par la police secrète. Trois femmes qui voulaient accéder au Tribunal ont (...)

lire la suite de l'article
samedi 6 janvier 2007
Arrestation d’Ennaama ASFARI à Smara
Le militant sahraoui des Droits de l’Homme, co-président du CORELSO, résidant en France qui animait en décembre dernier "un mardi de l’Afaspa" sur le Sahara Occidental, vient de faire l’objet d’une nouvelle provocation de la part de la police marocaine.
Ce citoyen sahraoui accompagnait son épouse française et ses beaux-parents dans leur visite au Sahara Occidental. Il a été arrêté vendredi 5 décembre en fin d’après-midi à l’entrée de Smara, au niveau du 2ème barrage de police, après avoir été insulté et menacé par le (...)

lire la suite de l'article
lundi 11 décembre 2006
Déchaînement de la police marocaine lors de la Journée Internationale des Droits de l’Homme
El Ghalia Djimi est Vice-présidente de l’ASVDH, membre du Comité des Familles des Disparus Sahraouis, elle-même victime de la disparition forcée de 1987 à 1991. Cette courageuse mère de 5 enfants témoigne de la répression de la manifestation pacifique du 10 décembre 2006 à El Ayoun.
Le 10 décembre 2006, à l’occasion de la commémoration de la journée mondiale des droits de l’homme, j’ai été, avec mes camarades, près de la place désignée pour le sit-in que notre association voulait organiser à cette occasion. L’ASVDH avait envoyé (...)

lire la suite de l'article
samedi 18 novembre 2006
AMINATOU HAÏDAR : LE RETOUR EN TERRITOIRE OCCUPE "gueule de bois" pour le colonisateur, enthousiasme pour la population sahraouie
Après un périple sur différents continents, qui l’a conduite durant sept mois en Suède, Espagne, Belgique, Italie, Afrique du Sud, Etats Unis, France, Suisse et Holande, la militante des droits humains, AMINETOU HAIDAR, est rentrée le 15 novembre dans la ville occupée d’El Ayoun au Sahara Occidental.
A l’atterrissage de l’avion, les passagers reçoivent par haut-parleur l’ordre de descendre de l’appareil par ordre de nationalité : d’abord les passagers de citoyanité marocaine, les autres doivent rester sur (...)

lire la suite de l'article
dimanche 15 octobre 2006
Le Haut Comité des Droits de l’Homme de l’ONU épingle le Maroc sur sa répression au Sahara Occidental occupé
Le contenu et surtout la conclusion de ce repport sont insupportables pour le colonisateur et son protecteur principal qui ont, semble-t-il, demandé qu’il ne soit pas publié. Ce rapport confidentiel a été rendu public sur un site internet aux Etats Unis. La presse française s’en fait l’écho la semaine passée.
« La situation des droits de l’homme est préoccupante, particulièrement dans la partie du Sahara occidental sous administration marocaine. Actuellement, le peuple sahraoui se voit dénier le droit à (...)

lire la suite de l'article
jeudi 5 octobre 2006
Le Parlement européen dénonce le refus du Maroc de lui permettre la visite du territoire sahraoui
Le Parlement européen a dénoncé, dans un communiqué, le refus du Maroc de lui permettre la visite du territoire sahraoui, "après une année entière de pourparlers" et malgré un "accord de principe maintes fois réitéré".

lire la suite de l'article
jeudi 5 octobre 2006
AMINATOU HAÏDAR EN FRANCE
La militante des droits du peuple effectue une campagne internationale d’alerte sur la situation dans son pays sous occupation coloniale marocaine

lire la suite de l'article
lundi 25 septembre 2006
Etat de santé très alarmant pour des grèvistes de la faim
Plusieurs grèvistes de la faim ont été transférés d’urgence dans des unités de soins suite à leur perte de connaissance.
Les nouvelles qui parviennent de l’Association Sahraouie des Victimes des Droits de l’Homme et du Comité Comité de Soutien à l’Autodétermination du Sahara Occidental, sont très alarmantes quant à l’état de santé de plusieurs grévistes de la faim des les prisons marocaines.
Il s’agit du détenu politique Saïd Loumadi qui est en grève de la faim depuis le 7 août dernier à la prison d’Inezgan au Maroc il ne peut (...)

lire la suite de l'article
mardi 19 septembre 2006
Le Maroc essuie un échec cuisant au sommet du Mouvement des Non-alignés
Déclaration de Mohamed Salem Ould Salek, ministre des Affaires étrangères, de la RASD à la radio nationale sahraouie

lire la suite de l'article
lundi 18 septembre 2006
Cyber-café : lieu de prédilection pour l’arrestation des sahraouis
Un militant des droits humains arrêté à Tan Tan (Sud du Maroc)
Internet enrage le régime colonial marocain. Cet outil de communication se joue du mur du silence imposé sur ce qui se passe dans le territoire occupé du Sahara Occidental et dans le sud du Maroc (la bande de Tarfaya rétrocédée par l’Espagne au Maroc où vivent des milliers de familles sahraouies). Faute de pouvoir fermer tous les cyber-café, la police marocaine traque les jeunes gens qui envoient informations écrites et photos de la répression quotitienne qui s’exerce sur la population civile.

lire la suite de l'article
jeudi 14 septembre 2006
Débat à la Fête de l’Humanité
Dialogue entre démocrates marocains et sahraouis
Le débat proposé et organisé par la Voie Démocratique le dimanche 17 septembre devant une foule de militants, s’est centré sur le thème « Sacralité et démocratie (au Maroc) ».
Les Animateurs du débat étaient : Mustapha Brahma, membre de la direction nationale de la Voie Démocratique ; Ali Omar Yara, sociologue et écrivain sahraoui, représentant le POLISARIO. Abdesselam Mtibir de l’association A. M. N. I. R. (dite l’association du « Sahara marocain ») qui avait été pressenti, s’est abstenu. Il n’a donc pas participé au (...)

lire la suite de l'article
mercredi 13 septembre 2006
GREVE DE LA FAIM A LA PRISON D’EL AAIUN DEPUIS LE 4 SEPTEMBRE
Les prisonniers politiques sahraouis incarcérés à la prison noire d’El Aaiun ont entamé depuis le 4 septembre une grève de faim pour protester contre les "traitements inhumains et des dures conditions de détentions" qu’ils subissent. « Cette grève intervient après que les autorités pénitentiaires marocaines aient renoncé à leurs engagements de permettre aux prisonniers politiques sahraouis de jouir de leurs droits, aux visites de leurs familles, aux soins médicaux et à leur regroupement loin des prisonniers de (...)

lire la suite de l'article
lundi 5 juin 2006
AMINATOU HAIDAR EN VISITE AU PARLEMENT EUROPEEN
La militante de la défense des Droits de l’Homme au Sahara Occidental a été ovationnée par les députés européens le 31 mai, à l’ouverture de leur séance. Le matin elle avait été reçue par le Président Joseph Borel.
Elle a été en outre accueillie par la Commission de Coopération et de Développement au Parlement Européen dont la Présidente Madame Luisa Morgantini, le Président du groupe socialiste au Parlement et fut l’invitée d’honneur du groupe de la Gauche Unie européenne. Le Président, Monsieur Francis Wurtz, l’a assurée : « du (...)

lire la suite de l'article
lundi 5 juin 2006
UN AN DE REPRESSION CONTINUE
17 mai 2006, le jour anniversaire du début de l’Intifada sahraouie a été marqué par des manifestations populaires et des descentes de la police marocaines dans les quartiers habités par les sahraouis
Des maisons ont encore été saccagées, des gens tabassés, dont des enfants. Un des véhicules de police a heurté violemment Mohamed Boutabaa qui fut gravement blessé, ses jours seraient en danger.
Le 28 mai à El Ayoun, des policiers ont fait irruption dans une cérémonie de mariage où des drapeaux sahraouis avaient été (...)

lire la suite de l'article
lundi 3 avril 2006
Visite royale en terre colonisée
La visite du Roi Mohamed IV au Sahara Occidental ne laisse aucun doute sur la volonté du régime marocain de poursuivre sa politique d’expansion coloniale.
Une série d’inaugurations a ponctué ces 5 jours passés au Sahara Occidental, où le monarque tentait de prouver qu’il est bien sur « ses terres » : 1 unité de dessalement d’eau et un réseau de canalisations promis depuis des décennies, 7 mosquées et des écoles coraniques pour la modeste somme de 1 millions d’euros et extension du port de Boujdour, une bien utile à (...)

lire la suite de l'article