ACCUEILL’Afrique bouge> Madagascar
Dernière mise à jour :
vendredi 25 septembre 2020





   
« Îles Éparses » malgaches. Hold-up néocolonial contre Droit et Souveraineté
mardi 30 juin 2020
La France, ancienne puissance colonisatrice, reste un acteur majeur des enjeux contrariant la souveraineté nationale malgache : le retour dans l’actualité de la question des dites-« îles Éparses » en atteste.

Toutes à l’intérieur des 200 milles marins de la Zone Economique Exclusive (ZEE) de Madagascar, les « îles Éparses malgaches de l’océan Indien » sont Europa, Bassas da India et Juan de Nova d’une part, situées dans le canal du Mozambique, et Glorieuses au nord de la Grande Île. Dès avant la colonisation, ces îles étaient identifiées respectivement Ampela, Bedimaky, Nosy Kely, Nosy Sambatra par les Malgaches...

Sous la colonisation, ces îles et Les Comores faisaient partie de l’entité « Madagascar et Dépendances ». En juin 1960, plus précisément deux jours seulement avant l’indépendance formelle de Madagascar !, ces îles ont été retirées de la souveraineté malgache par la France. L’intérêt géopolitique des îles Éparses et de la Zone économique exclusive où elles sont situées dans l’océan Indien est central : elles sont sur une zone pourvue de gisements offshore de gaz et de pétrole et étant, par ailleurs, une importante route maritime qui permet de relier l’Asie et le Moyen-Orient à l’Europe et l’Amérique... une zone stratégique où la France veut absolument rester souveraine face aux autres puissances concurrentes. Ces îles lointaines qui faisaient partie auparavant des « territoires résiduels de la République » (française) constituent, depuis 2007, l’un des cinq districts des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), une des composantes du « Deuxième domaine maritime du monde ».

Madagascar revendique la restitution de ces îles depuis 1973, année des négociations pour le renouvellement des accords de coopération franco-malgache de 1960. Après que, en 1978, l’Organisation de l’unité africaine a invité la France à les rétrocéder à Madagascar, l’État malgache a porté devant l’Organisation des Nations Unies en décembre 1979 la revendication de sa souveraineté sur ces îles : l’ONU a adopté la résolution 34/91, « invitant le Gouvernement français à entamer sans plus tarder des négociations avec le Gouvernement malgache en vue de la réintégration des îles précitées qui ont été séparées arbitrairement de Madagascar » ; la même résolution de l’ONU reconnaît cette séparation comme constitutive d’une violation du principe de respect de l’intégrité territoriale et de la souveraineté de l’État malgache. Pour le journaliste Richard Labéviaire, « Historiquement, (la revendication malgache) est parfaitement fondée... Il est clair que, devant une cour arbitrale, il y a fort à parier que la France perdrait cette confrontation » On comprend pourquoi la France néocoloniale fait le dos rond depuis plus de quarante ans. Le journaliste, très proche des milieux militaires français invoque aussitôt après avoir reconnu cet évident aspect du droit international, la nécessaire « sauvegarde maritime dans cette zone et notamment la police des pêches. Or, la marine malgache ne dispose pas de moyens suffisants, des avions, des patrouilleurs, des escorteurs, pour faire la police des pêches et pour maintenir le droit international de la mer dans cette zone fortement criminogène. » (RFI, 23 juin 2020).

Si l’idée sarkozienne d’une cogestion de ces îles a été acceptée par les derniers régimes malgaches. Le putschiste de 2009, Andry Rajoelina, élu président de la République en novembre 2018, continue l’« ouverture économique » décomplexée engagée par ses prédécesseurs ; il cherche à construire une légitimation-vitrine nationaliste en instrumentalisant la revendication de la rétrocession de ces îles. Harcelé par la revendication maintenue de la restitution des îles éparses, ce dernier a abordé le sujet avec Emmanuel Macron au cours de sa visite officielle à Paris en mai 2019. À l’issue de leur rencontre, les deux chefs d’État ont annoncé la mise en place d’une commission mixte pour discuter de l’avenir de ces îles, avec la perspective de la présence du président français, comme invité d’honneur, aux festivités du 60ème anniversaire de l’indépendance de Madagascar. Mais un an après, les deux pays campent toujours sur leurs positions et rien n’a vraiment avancé depuis la première session de la commission mixte sur le sujet en décembre dernier. Une deuxième session, prévue à Paris, ne s’est jamais tenue : la provocation néocolonialiste « Ici, c’est la France ! » de Macron en visite aux Glorieuses le 23 octobre 2019 a provoqué une forte irritation diplomatique côté malgache avec convocation de l’ambassadeur de France par le ministre des Affaires étrangères. Le 11 mai dernier, Rajoelina, interrogé sur RFI-France 24, a plaidé pour une « solution rapide qui satisfera la demande de restitution » ; le même jour, une consultation publique au sujet d’un projet de décret relatif à la création de la « réserve naturelle nationale de l’archipel des Glorieuses » a été lancée par le ministère français de la Transition écologique : une escalade de plus !... Ce 26 juin, la célébration du 60ème anniversaire de l’indépendance de Madagascar s’est faite sans Macron qui devait en être l’invité d’honneur...

Affaire à suivre !

Dans la rubrique :
  1. Vient de sortir : "Ho tonga anie ny Fahafahana ! QUE VIENNE LA LIBERTÉ !", de Gisèle RABESAHALA
    27 juillet 2006

  2. 70ème ANNIVERSAIRE DU SYNDICALISME MALGACHE : Colloque syndical international sur "LES DÉFIS DU SYNDICALISME MALGACHE FACE AUX CHANGEMENTS DANS LE MONDE", les 10 et 11 août à Antananarivo
    29 juillet 2006

  3. COLLOQUE INTERNATIONAL DU 70ème ANNIVERSAIRE DU SYNDICALISME MALGACHE : "LES DÉFIS DU SYNDICALISME MALGACHE FACE AUX CHANGEMENTS DANS LE MONDE" (Antananarivo, 10-11 août 2006)
    5 septembre 2006

  4. DECLARATION DE L’AKFM (Parti du Congrès de l’Indépendance de Madagascar) à propos des événements d’avril 2007
    14 mai 2007

  5. DECLARATION COMMUNE DES ORGANISATIONS SYNDICALES MALGACHES sur les dispositions sociales des projets de lois sur les investissements à Madagascar et sur les Zones et Entreprises Franches
    9 juillet 2007

  6. MADAGASCAR : ABSENCE DE DIALOGUE SUR LE PROJET MINIER DE RIO TINTO À TAOLAGNARO (EX-FORT-DAUPHIN)
    9 juillet 2007

  7. DES PEINES CAPITALES ET DES EMPRISONNEMENTS POUR L’EXEMPLE ?
    16 janvier 2008

  8. LIBERTÉ POUR LES PAYSANS MALGACHES D’ANKORONDRANO-ANALAVORY CONDAMNÉS (dont 13 à mort !) POUR AVOIR REFUSÉ DE SE FAIRE "DÉSQUATTERISER" EN AOÛT 2006
    24 juin 2008

  9. PÉTITION "POUR LA LIBÉRATION DES PAYSANS MALGACHES CONDAMNÉS" (Voir plus bas le RAPPEL DES FAITS) / PETITION "FREE THE CONDEMNED MALAGASY PEASANTS" (See below the REMINDER OF THE FACTS)
    3 septembre 2008

  10. Censure sur le crime colonial de 1947 à MADAGASCAR
    26 novembre 2008

  11. Plus de 2000 SIGNATURES ENREGISTREES du monde entier. La campagne pour la libération des paysans continue : Exprimez votre solidarité, SIGNEZ ET FAITES SIGNER ! / MORE THAN 2000 REGISTERED SIGNATURES from all the world. MRS BAKOLALAO RAMANANDRAIBE RANAIVOHARIVONY, MALAGASY MINISTER OF JUSTICE, HAS NOT YET DEIGNED TO ANSWER OUR MAIL OF JULY 4TH, 2008. The campaign goes on : Express your solidarity, SIGN AND MAKE SIGN ! * * * PÉTITION "POUR LA LIBÉRATION DES PAYSANS MALGACHES D’ANKORONDRANO-ANALAVORY CONDAMNÉS" (Voir plus bas le RAPPEL DES FAITS) / PETITION "FREE THE CONDEMNED MALAGASY PEASANTS OF ANKORONDRANO-ANALAVORY" (See below the REMINDER OF THE FACTS)
    18 décembre 2008

  12. LE PEUPLE MALGACHE AU DÉFI DE NOUVELLES FORMES DE NÉOCOLONIALISME AGRAIRE
    26 décembre 2008

  13. MADAGASCAR : L’AFASPA COHÉRENTE ET CONSÉQUENTE
    9 mai 2009

  14. INCENDIE INACCEPTABLE DU SIÈGE DE L’AKFM
    29 décembre 2010

  15. BRADERIE DES TRAVAILLEURS MALGACHES ET DES RICHESSES NATURELLES. L’avenir de Madagascar est en jeu
    22 avril 2011

  16. Madagascar : Gisèle Rabesahala, mère Courage et « Mère de la nation », s’est éteinte à 82 ans à Antananarivo le 27 juin 2011
    29 juin 2011

  17. QUAND LES « COLONS » DICTENT LEURS LOIS !
    12 novembre 2011

  18. MADAGASCAR : DES « INDIGNéS » CONTESTENT LES PRATIQUES POLITIQUES
    22 novembre 2011

  19. Madagascar. Lettre ouverte de la société civile concernant l’exploitation de l’ilménite à Manakara
    31 décembre 2011

  20. Fuites de dioxyde de soufre à l’usine d’Ambatovy
    8 avril 2012

  21. Lettre de l’AKFM (Parti du Congrès de l’Indépendance de Madagascar) à Marius FRANSMAN, Vice-ministre sud-africain des Relations internationales et de la Coopération, Chef de la Délégation de la Troïka de la SADC
    20 août 2012

  22. Le 28 septembre, 19h, à Paris - Projection-Débat : "Madagascar : L’insurrection de l’île rouge"‏
    26 septembre 2012

  23. MADAGASCAR : DES PRÉDATIONS À GRANDE ÉCHELLE DU SOUS-SOL
    29 octobre 2012

  24. Projection du film « Je veux ma part de Terre - Madagascar » de Frédéric Lambolez et Jean-Marie Pernelle, suivie d’un débat sur « Les accaparements de terres à Madagascar et les luttes actuelles »
    11 avril 2013

  25. « Accaparements des terres à Madagascar : Echos et témoignages du terrain - 2013 »
    16 novembre 2013

  26. Invitation à une PROJECTION du documentaire « Je veux ma part de terre. Madagascar » en présence de Perle ZAFINANDRO
    11 avril 2014

  27. 14 JUILLET 2016 : MOBILISATION CONTRE UN PROJET MINIER ET RÉPRESSION à SOAMAHAMANINA (MADAGASCAR)
    17 juillet 2016

  28. SOAMAHAMANINA, MADAGASCAR : MOBILISATION POPULAIRE et ARRESTATION des RESPONSABLES de l’association VONA ce 22 septembre 2016
    23 septembre 2016

  29. APPEL A LIBéRER LES RESPONSABLES DE L’ASSOCIATION VONA qui regroupe les représentants des communautés locales opposées au projet d’exploitation minière à Soamahamanina - Madagascar
    28 septembre 2016

  30. JYUXING MINES « JETTE L’ÉPONGE »... QUI VIVRA VERRA !... EN TOUT CAS, QUID DES MILITANTS INCARCÉRÉS ?...
    10 octobre 2016

  31. UNE PRÉSIDENTIELLE POUR LÉGITIMER LE CHAOS LIBÉRAL
    20 janvier 2019

  32. ÇA GRONDE A MADAGASCAR
    29 avril 2019

  33. PROJET MINIER BASE TOLIARA : NOUS RÉCLAMONS LA LIBÉRATION IMMÉDIATE DES HABITANTS DE BENETSE, AMPOTOTSE ET TSIAFANOKA, DÉTENUS DEPUIS LE 02 MAI 2019
    7 mai 2019

  34. Pétition : "NOUS EXIGEONS LA LIBÉRATION IMMÉDIATE DES 9 DÉTENUS DANS LE CADRE DE L’AFFAIRE DU PROJET (australien) BASE TOLIARA"
    14 mai 2019

  35. JUSTICE A ÉTÉ RENDUE AUX NEUF (9) CITOYENS QUI S’OPPOSENT AU PROJET D’EXPLOITATION D’ILMÉNITE BASE TOLIARA DANS LE DISTRICT DE TOLIARA II
    18 juin 2019

  36. Photo (http://terresmalgaches.info/spip.php ?article277) des 9 citoyens qui avaient été détenus à Fianarantsoa pour leur opposition au projet d’exploitation d’ilménite à Toliara II : photo prise à leur arrivée à Toliara après leur libération...
    24 juin 2019

  37. « Îles Éparses » malgaches. Hold-up néocolonial contre Droit et Souveraineté
    30 juin 2020

  38. PLATE-FORME NATIONALE DES ORGANISATIONS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE DE MADAGASCAR (PFNOSCM / VOIFIRAISANA)
    9 juillet 2020