ACCUEILL’Afrique bouge> Sénégal
Dernière mise à jour :
vendredi 25 septembre 2020





   
TROIS REJETS ARBITRAIRES DE LA DEMANDE DE LIBÉRATION, TROP, C’EST TROP !
La société civile du Sénégal lance une pétition pour la libération de Guy Marius
lundi 2 mars 2020

Ils étaient 9 arbitrairement emprisonnés pour avoir exercé le droit constitutionnel de manifester devant les grilles du palais présidentiel du Sénégal contre la hausse du prix de l’électricité.

Les 8 ont été libérés et seul Guy Marius reste illégalement détenu dans le quartier de haute sécurité de la prison du camp Pénal à Dakar.

Guy Marius est un des responsables des Mouvements de la "société civile" NOO LANK contre la vie chère, AAR LI NU BOK pour la transparence, la vérité et la justice sur les contrats et la gestion des richesses nationales (pétrole, gaz, fer, or, zircon, etc) et FRAPP pour la souveraineté monétaire France Dégage !

Le président français E. Macron a clairement ordonné aux présidents africains de la zone monétaire CFA du Sahel : "Je vois dans trop de pays (africain) prospérer sans condamnation politique claire des sentiments anti-français... Si cette clarté politique n’est pas établie, la France dans certains pays en tirera toutes les conséquences" (sommet françafricain de Pau).

Parce que Guy Marius dérange, il fait l’objet d’un acharnement dont l’arbitraire n’a d’égal que l’abus de pouvoir dont fait preuve le pouvoir libéral du Président Macky Sall, lequel ne fait ici qu’exécuter le diktat du président français.

Guy Marius n’a fait qu’appliquer ce qu’il dit : "soyons tous des bougies en continuant de nous sacrifier pour éclairer le débat politique, économique et social et contribuer à la libération du Sénégal dans une Afrique libérée, unie et souveraine".

Les mouvements de la société civile du Sénégal -AAR LI NU BOKK, FRAPP, SNP, FDS, Nittu Deug des valeurs, Amnesty Sénégal, Y en A marre, Générations des Forces Citoyennes, Forum social Sénégalais, FNJ/ J.U.R.E, UDPTS, Gilets rouges, mouvement Taxawu Sa Reew - sont tous unanimes pour dénoncer l’illégalité, l’arbitraire, l’abus de pouvoir et la forfaiture liberticide que constitue cette arrestation et cette emprisonnement. La Constitution d’un pays ne peut faire l’objet de deux poids deux mesures selon le citoyen, d’autant que les militants du parti du président Macky Sall, l’APR, ont aussi "manifesté devant les grilles du palais".

Le cas Guy Marius est une "punition" d’Etat à laquelle la justice aux ordres obéit illégalement dont l’objectif est manifestement de préparer une sanction administrative de radiation de cet agent de la fonction publique de la santé du Sénégal.

Il s’agit là d’une grave atteinte aux libertés humaines et d’une infraction inimaginable aux lois et à l’état de droit au Sénégal conquis par les luttes du peuple de 1960 à nos jours.

Le pouvoir de Macky Sall a choisi de soumettre aux ordres du président Français Macron et refuse d’écouter les milliers, les dizaines et centaines de milliers de citoyens Sénégalais qui exigent la libération de Guy Marius.

On ne peut pas laisser faire, il faut arrêter la forfaiture de l’injustice de l’abus de pouvoir arbitraire au Sénégal. Il faut libérer et rendre justice à Guy Marius.

Nous appelons les populations et la diaspora à :

-  poursuivre la mobilisation, à l’amplifier dans toutes les régions du Sénégal ;

-  manifester dans tous les pays devant les ambassades et consulats du Sénégal ;

-  envoyer des lettres de protestation : facebook : Macky SALL@prmackysall, twitter :Macky Sall (@Macky_Sall) | Twitter et mail du gouvernement : senegalcese@gmail.com..

février 2020

Signataires : FRAPP, (Sénégal) Collectif Afrique(France), Yoonu Askan Wi (Sénégal), Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires (France), Rassemblement Communiste (RC-France), Association Nationale des Communistes (ANC-France), Parti Communiste Révolutionnaire (PCRF- France), Pôle de Renaissance Communiste (PRCF-France), Parti Communiste du Bénin(PCB), Organisation des droits de l’homme et des peuples du Bénin, Comité Culturel pour la Démocratie au Bénin (ODHP) , CPFG-Bénin (Convention Patriotique des Forces de Gauche), UNSEB (Union Nationale des Scolaires et Universitaires du Bénin), CSTB (Centrale Syndicale des Travailleurs du Bénin), l’UJCB, (Union de la jeunesse Communiste du Bénin), MFLPP-Bénin (Mouvement des Femmes pour la Libération des peuples et pour le Progrès), Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI-Mali), Action Tchadienne pour l’Unité et le Socialisme/Parti Révolutionnaire Populaire et Ecologique (ACTUS-Tchad), Les Amis de la Terre (France), Association Survie (France),AFASPA

Documents joints à cet article :