ACCUEILActualités
Dernière mise à jour :
jeudi 2 avril 2020





   
Communiqué des intellectuels africains sur les réformes du Franc CFA
mercredi 8 janvier 2020
En son temps, Mitterrand, Ministre des Outremers, avait convaincu Houphouët Boigny de tourner le dos à un avenir de coopération entre les futurs états indépendants, ce qui permit à la France de les maintenir sous sa coupe à travers des accords secrets de coopération et de défense. C’est encore par la Côte d’Ivoire qu’un nouveau tour de passe-passe s’opère pour contrecarrer le projet panafricain de souveraineté monétaire qu’entrevoyait la CDEAO. Les intellectuels africains, fidèles à l’esprit et aux valeurs portées par les mouvements populaires qui ont arraché les indépendances africaines, ont réagi à la manœuvre impérialiste. Nous publions leur communiqué.

Communiqué des intellectuels africains sur les réformes du Franc CFA

Le débat sur le Franc CFA continue de cristalliser les opinions publiques africaines. Nous publions ci-dessous la déclaration intégrale d’un collectif d’intellectuels dont des figures quasi-historiques.

« Le 21 décembre 2019, le président ivoirien Alassane Ouattara et son homologue français Emmanuel Macron ont annoncé trois réformes du franc CFA, la monnaie coloniale créée le 26 décembre 1945 et qui circule encore dans quatorze pays africains dont les huit de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA).

Les réformes prévues sont les suivantes : le franc CFA de l’Afrique de l’ouest sera renommé ECO ; la Banque centrale des États de l’Afrique de l’ouest (BCEAO) ne sera plus dans l’obligation de déposer ses réserves de change auprès du Trésor français ; la France n’aura plus de représentants au sein des organes de la BCEAO.

Nous précisons que ces évolutions ne résultent pas de la bienveillance du gouvernement français et de son allié ivoirien, eux qui ont longtemps défendu le statu quo. Le déclencheur a plutôt été la mobilisation pour l’abolition du franc CFA, portée depuis quelques années par des mouvements sociaux panafricanistes, des intellectuels, des citoyens ordinaires, etc. dans le continent et dans la diaspora. C’est donc l’occasion de féliciter et d’encourager ceux et celles qui œuvrent sans relâche à l’émancipation collective de l’Afrique.

Il serait cependant prématuré de crier victoire. Si certains symboles gênants, associés au franc CFA, vont disparaître, les liens de subordination monétaire sur le plan légal et sur le plan de la conduite de la politique monétaire restent en place.

Tout d’abord, la France maintient toujours le rôle officiel de garant ; un rôle, il faut le souligner, qu’elle n’a jamais vraiment exercé pour la simple raison que ce sont les Africains eux-mêmes et les ressources à leur disposition qui ont toujours permis l’émission et la convertibilité du franc CFA. Ensuite, la Banque de France abrite toujours l’essentiel du stock d’or monétaire des pays de l’UEMOA. Enfin, la parité du franc CFA vis-à-vis de l’euro est toujours maintenue. Ce qui est une façon non seulement d’accorder une préférence commerciale à la zone euro mais également de soumettre la politique monétaire des pays de l’UEMOA à celle de la Banque centrale européenne (BCE).

Par ailleurs, l’annonce que le franc CFA sera renommé « ECO » laisse perplexe. Rappelons que ECO est le nom retenu, en juin 2019, à Abuja, par les quinze pays de la CEDEAO (Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest) pour désigner la monnaie unique régionale ouest-africaine en gestation. Ce projet a été initié au sein de la CEDEAO depuis 1983 et sa mise en œuvre a fait entretemps l’objet de plusieurs reports.

Pourquoi donc les pays de l’UEMOA devraient-ils s’arroger le droit de rebaptiser ECO le franc CFA alors qu’ils n’ont pas encore tous rempli les critères d’entrée dans la zone monétaire ECO définis au sein de la CEDEAO ? Comment comprendre cette déclaration hâtive de Macron et Ouattara qui maintient la France en tant que prétendu « garant » du franc CFA renommé ECO, ainsi que la parité fixe avec l’euro alors que la CEDEAO requiert pour le lancement de sa monnaie unique le retrait total de la France de la gestion monétaire des pays de l’UEMOA ? Sans mentionner que la CEDEAO a fait le choix d’adosser sa monnaie à un panier de devises.

Ne faudrait-il pas craindre une tentative de sabotage surtout au regard de la volonté maintes fois exprimée par le gouvernement français d’élargir l’usage du franc CFA aux pays anglophones ouest-africains et d’isoler le Nigeria ?

Devant la confusion actuelle, amplifiée plutôt que dissipée par les différents communiqués de la CEDEAO, de la BCEAO, de la République du Nigeria, de la République du Ghana, etc. nous invitons les citoyens des États membres de la CEDEAO à faire preuve de plus de vigilance concernant les récents développements liés au franc CFA et à l’ECO.

S’il faut saluer l’émergence d’un débat public, porté par des intellectuels et acteurs de la société civile en Afrique, sur la question du franc CFA, nous devons en même temps déplorer le mutisme inquiétant de nos chefs d’État et de gouvernement sur une question aussi importante sur le plan symbolique, politique, économique et psychosociologique.

Face au déficit de communication des gouvernements africains sur un sujet qui engage l’avenir de plus de 300 millions d’habitants en Afrique de l’ouest et celui de l’intégration régionale, nous demandons :

-  Aux chefs d’État de l’UEMOA et de la CEDEAO de prendre leurs responsabilités auprès de leurs peuples respectifs en ouvrant un débat populaire et inclusif sur les réformes en cours. En effet, la souveraineté est d’abord l’affaire des peuples qui, il faut le rappeler à nouveau, ont de leur propre initiative posé le débat sur le franc CFA et sur la souveraineté monétaire de l’Afrique de l’ouest.

-  Aux chefs d’État de l’UEMOA d’informer clairement leurs concitoyens sur les surprenantes déclarations d’Alassane Ouattara et d’Emmanuel Macron qui semblent les engager, sans qu’ils aient eu encore à en référer à leur parlement et aux autres institutions républicaines pertinentes.

-  Aux spécialistes des questions économiques et monétaires au sein de la CEDEAO, de l’UEMOA et de la BCEAO de participer activement au débat public sur les reformes en question, en confrontant leurs propositions aux objections soulevées par des chercheurs et leaders indépendants de la société civile.
-  Aux peuples des États membres de la CEDEAO de rester mobilisés dans le débat citoyen enclenché sur la sortie définitive de la France de la gestion monétaire de nos États et sur l’adoption de systèmes monétaires souverains au service des peuples et qui s’inscrivent dans la dynamique de mise en place d’une Fédération des États de l’Afrique de l’ouest.

Nous réaffirmons que la question de la monnaie est fondamentalement politique et que la réponse ne peut être principalement technique. Instrument et symbole de souveraineté, la monnaie doit être l’émanation des aspirations profondes des peuples d’Afrique qui doivent être en permanence associés aux processus en cours. A cet égard, nous sommes d’avis que les critères de convergence ne constituent pas une approche appropriée. Ils doivent être revus et éventuellement remplacés par des indicateurs de nature plus politique prenant en compte les défis de l’heure : l’industrialisation, l’autonomisation des producteurs locaux, la compétitivité des entreprises nationales de la zone CEDEAO, le plein emploi et la transformation écologique. Si nous aspirons à une souveraineté économique et monétaire de la CEDEAO, c’est parce qu’elle est la voie royale pour mettre fin à l’extraversion économique, à l’endettement en devises étrangères, aux flux financiers illicites et aux autres facteurs contribuant à des formes de croissance économique non inclusive.

Fait à Dakar, le 6 janvier 2020

Contacts : LEGS-Africa ; tomorrowafrica@gmail.com ; Tél : + 221 77 650 88 44

Listes des noms de personnalités qui ont signé le texte :

Makhily Gassama, Essayiste, Ancien Ministre Ancien Ambassadeur (Sénégal) Boubacar Boris Diop, Écrivain (Sénégal) Aminata Dramane Traoré, Écrivaine, ancienne Ministre de la Culture et Présidente du Groupe « États généraux du franc CFA et des Alternatives » (Mali) Mariam Sankara, Économiste (Burkina Faso) Odile Sankara, Artiste, Comédienne (Burkina Faso) Odile Tobner, Universitaire, Essayiste (Cameroun) Koulsy Lamko, Universitaire, Ecrivain, (Tchad / Mexique) Mamadou Koulibaly, Economiste et homme politique (Côte d’Ivoire) Mamadou Diop Decroix, Ancien Ministre d’Etat, Secrétaire du Parti Africain pour la Démocratie et le Socialisme (Sénégal) Rosa AmeliaPlumelle-uribe, Essayiste, « militante pour la dignité humaine » (France) Tony Obeng, Analyste des questions de développement, ancien Professeur à l’IDEP ? Diplomate à la retraite (Ghana) Stanislas Spero Adotevi, Universitaire, Essayiste, Ancien Directeur régional de l’UNICEF (Bénin / Burkina Faso) Nathalie Yamb, femme politique et consultante (Côte d’Ivoire) Bouchentouf-Siagh Zohra, Universitaire, Essayiste (Algérie / Autriche) Véronique Tadjo, Écrivaine, Universitaire (Côte d’Ivoire / Afrique du Sud) Ibrahim Abdullah, Professeur d’Histoire (Sierra Leone) Cheick Oumar Sissoko, Cinéaste et ancien Ministre (Mali) Antonin Zigoli, Universitaire, Université Félix Houphouët Boigny (Côte d’Ivoire) Ndongo Samba Sylla, Économiste et écrivain (Sénégal) Issa N’diaye, Philosophe et ancien Ministre (Mali) Elimane Haby Kane, Sociologue (Sénégal) Ngaba Ngadoy, Économiste et Financier (Tchad) Rahmane Idrissa, Politiste (Pays Bas, Niger) Amadou Tidiane Wone, Ancien Ministre, Ancien Ambassadeur (Sénégal) Adama Samaké, Universitaire, Université Félix Houphouët Boigny (Côte d’Ivoire) Mamadou Diop, Ancien Haut fonctionnaire, Essayiste (Sénégal) Dialo Diop, Médecin biologiste et homme politique (Sénégal) Cheikh Hamala Diop, Économiste et interprète de conférence (Sénégal) Sandjiman Mamder, Économiste, Haut fonctionnaire à la retraite, BIT/ONU (Tchad / Genève) Raphaël Eklunatey, Biologiste (Togo / Genève) Martin Bire, Spécialiste en Education (Tchad / Prague) Mouhamed Ly, Anthropologue (Sénégal) Crystal Simeoni, Économiste féministe (Kenya) Cheikh Oumar Diagne, Économiste (Sénégal) Amadou Elimane Kane, Écrivain et Poète (Sénégal) Coumba Touré, Coordinatrice Africans Rising (Sénégal) Jibrin Ibrahim, Chercheur au Centre for Democracy and Development (Nigeria) Elom 20ce, Artiste et Rappeur (Togo) Redge Nkosi, Économiste (Afrique du Sud) Ismail Rashid, Historien (Sierra Leone / USA) Amy Niang, Universitaire (Afrique du Sud) Mouhamadou Lamine Sagna, Anthropologue (Nigeria / Sénégal) Many Camara, Sociologue (Mali) Versa Mshana, Avocate (Tanzanie) Mahmoud Ibrahime, Historien (Comores) Carlos Vamain, Jurisconsulte, Ancien Ministre (Guinée-Bissau) George Klay Kieh, Jr., Universitaire (Libéria) Momar Sokhna Diop, Professeur d’Économie et de gestion, Écrivain (Sénégal / France) Cheikh Gueye, Géographe et Secrétaire permanent du Rapport Alternatif sur l’Afrique (Sénégal) Lionel Zevounou, Maître de conférences en droit public (France) Mouhamadou Ngouda Mboup, Enseignant-Chercheur en droit public (Sénégal) Luc Damida, Chercheur ( Burkina Faso)

Dans la rubrique :
  1. Appel de Bamako (18 janvier 2006)
    6 mars 2006

  2. JOSEPH KI-ZERBO : UN GRAND AFRICAIN NOUS A QUITTÉ
    15 décembre 2006

  3. FORUM SOCIAL MONDIAL de NAIROBI
    25 janvier 2007

  4. FORUM SOCIAL MONDIAL à NAÏROBI : Lalao Randriamampionona (Madagascar)
    29 janvier 2007

  5. CONTRE LE SOMMET FRANCE-AFRIQUE : SOLIDARITE INTERNATIONALE
    11 février 2007

  6. 7ème FORUM SOCIAL MONDIAL - NAIROBI 2007 : 1/Déclaration de l’AG des mouvements sociaux 2/ Déclaration sur la dette
    26 février 2007

  7. REPONSES de Marie-George Buffet, Arlette Laguiller, Ségolène Royal, François Bayrou, Olivier Besancenot et José Bové
    31 mars 2007

  8. DISPARITION DE JEAN SURET-CANALE : 1/ Message de l’AFASPA ; 2/ Témoignage paru dans le journal L’Humanité du 26 juin 2007
    9 juillet 2007

  9. LETTRE OUVERTE À NICOLAS SARKOZY
    10 août 2007

  10. JOURNÉE ANTI-COLONIALISTE ET ANTI-IMPÉRIALISTE À L’OCCASION DU 42ème ANNIVERSAIRE DE L’ASSASSINAT DE MEHDI BEN BARKA
    24 octobre 2007

  11. Denis Sassou Nguesso au Sénat le 6 décembre. Un dictateur à l’honneur...
    4 décembre 2007

  12. SAUVEGARDONS LA LAÏCITÉ DE LA RÉPUBLIQUE
    9 février 2008

  13. L’AFRIQUE REFUSE LA MISERE
    14 avril 2008

  14. MAGHREB DES LUTTES SOCIALES
    14 février 2009

  15. LES PRIX DU COLONIALISME DE L’ANNEE
    25 février 2009

  16. Point d’orgue du concert de Manu Chao à la fête de l’Humanité : la solidarité avec le peuple sahraoui
    16 septembre 2009

  17. Le combat anticolonialiste dans la France d’aujourd’hui est-il dépassé ?
    21 janvier 2010

  18. Les affameurs de l’Afrique persistent et signent
    18 octobre 2010

  19. Appel de l’UGTG (Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe)
    2 décembre 2010

  20. Lettre des députés de la délégation GUE/NGL au conseil international et aux organisateurs du Forum Social Mondial.
    8 février 2011

  21. DECLARATION FINALE DU FORUM SOCIAL MONDIAL DE DAKAR
    17 février 2011

  22. « Non à l’engrenage militaire ! Arrêt des bombardements, Cessez-le-feu. Oui aux solutions politiques. »
    31 mars 2011

  23. les luttes des femmes maghrébines pour la démocratie et l’égalité des droits
    29 juin 2011

  24. CONTRE L’OUBLI, POUR LA RECONNAISSANCE DU CRIME
    13 octobre 2011

  25. LES LAUREATS 2012 DU PRIX DU COLONIALISTE ET DE LA FRANÇAFRIQUE
    28 février 2012

  26. LES FEMMES DANS LES MOUVEMENTS D’EMANCIPATION DES PEUPLES, ET APRES ?
    1er mars 2012

  27. ENGAGEMENTS DE FRANÇOIS HOLLANDE
    13 mai 2012

  28. APPEL POUR UN TRAITE DE PAIX ET D’AMITIE ENTRE LA FRANCE ET L’ALGERIE
    14 août 2012

  29. Rassemblement contre la réception à l’Elysée de Blaise Compaoré Lundi 17 septembre 2012 18H30 à Paris à la Fontaine des innocents Paris 1er près des Halles
    17 septembre 2012

  30. COMMEMORATION DU 17 OCTOBRE 1961
    16 octobre 2012

  31. HÉRITAGE COLONIAL ET OPPORTUNITÉS D’ÉMANCIPATION DE NOS PEUPLES D’AFRIQUE, par Ibrahima Sène (PIT/Sénégal)
    29 octobre 2012

  32. LES AFRICAINES CONTRE LA GUERRE
    29 novembre 2012

  33. Ouverture de la Semaine au siège du Parti Communiste Français
    18 février 2013

  34. FORUM SOCIAL MONDIAL de TUNIS du 26 au 30 mars 2013
    8 avril 2013

  35. Manifestations et blocage dans les plantations africaines de Bolloré
    5 juin 2013

  36. Henri Pouillot appelle le Président de la République au devoir moral de la France
    21 juillet 2013

  37. 1/ Communiqué du REPAR : BOLLORÉ VA-T-IL REPONDRE AUX RIVERAINS LE 27 NOVEMBRE ? 2/ REPRESSION EN SIERRA LEONE : ARRESTATION DES PAYSANS EN LUTTE CONTRE LES ACCAPAREMENTS DE TERRE
    26 novembre 2013

  38. A Paris le 10 mai 2014 commémoration de l’abolition de l’esclavage en 1848
    7 mai 2014

  39. L’épidémie de fièvre Ebola, n’est pas due à une malédiction divine
    3 septembre 2014

  40. René Vautier le militant anticolonialiste, cinéaste français le plus censuré, nous a quittés
    4 janvier 2015

  41. Deuxième Légion d’Honneur remise au chef des tortionnaires marocains
    16 février 2015

  42. COLONIAL TOUR 2015
    17 février 2015

  43. Pour un procès en révision des tirailleurs « sénégalais » rescapés du massacre de Thiaroye
    26 avril 2015

  44. Appel à Rassemblement VENDREDI 8 MAI 2015
    5 mai 2015

  45. Lettre au Président de la République
    18 septembre 2015

  46. 50ème anniversaire de l’enlèvement et de la disparition de Mehdi Ben Barka
    24 octobre 2015

  47. Appel à rassemblement public vendredi 18 décembre 2015, de 15h30 à 17h30, devant l’Ambassade de Djibouti, 26 rue Emile Menier Paris 16ème - Métro Porte Dauphine
    16 décembre 2015

  48. Les multinationales contre l’information ?
    26 mars 2016

  49. Appel à Rassemblement : "L’AUTRE 8 MAI 1945"
    24 avril 2016

  50. 51ème anniversaire de l’enlèvement de Mehdi Ben Barka
    26 octobre 2016

  51. Un front des Africains contre le franc CFA le 7 janvier 2017
    7 janvier 2017

  52. Bachir Ben Barka et Me Maurice Buttin mis en examen
    21 janvier 2017

  53. Il y a 60 ans Fernand Iveton, Mohamed Ounnouri et Ahmed Lakhnache étaient guillotinés
    11 février 2017

  54. Ouverture à l’Espace Oscar Nemeyer Place du Colonel Fabien
    21 février 2017

  55. Questions aux candidats à l’élection présidentielle 2017
    22 février 2017

  56. INALCO, 29 mars 2017... Rencontre transdisciplinaire "1947 - 2017, L’INSURRECTION MALGACHE : HISTOIRE UNIVERSITAIRE, MEMOIRES POPULAIRES"
    27 mars 2017

  57. Colloque commémoratif. 29 mars 2017. CRIMES COLONIAUX - 2017 - Reconnaissance ?
    28 mars 2017

  58. Questions aux candidats restées sans réponse !
    22 avril 2017

  59. Lettre aux candidats aux législatives et à leurs partis et mouvements
    28 mai 2017

  60. Réponse du Parti Communiste Français aux questions posées par l’AFASPA à l’occasion des élections législatives
    2 juin 2017

  61. Réponse de Pablo Granda, candidat Front de Gauche dans l’Essonne à l’élection législative 2017
    17 juin 2017

  62. LES MARCHES POUR LA PAIX
    22 septembre 2017

  63. 17 octobre 1961 - 17 octobre 2017 56ème Anniversaire - Vérité et Justice
    11 octobre 2017

  64. Utilisation des armes chimiques au cours des guerres coloniales françaises
    23 avril 2018

  65. Le mouvement altermondialiste et anticolonialiste perd une de ses grands penseurs-militants
    15 août 2018

  66. D’un continent à l’autre, le néocolonialisme rapporte gros
    15 août 2018

  67. Marche pour la Paix - Paris 22 septembre 2018
    23 septembre 2018

  68. 17 Octobre 1961 - 17 octobre 2018
    15 octobre 2018

  69. Pour défendre sa souveraineté et son indépendance en Océanie la France recolonise-t-elle la Nouvelle-Calédonie ?
    26 octobre 2018

  70. L’Arnaque de la France coloniale en Kanaky
    2 novembre 2018

  71. Message d’SOS Méditerranée
    7 décembre 2018

  72. Hommage à Josette Audin
    5 février 2019

  73. Ils se sont opposés à la guerre d’Algérie, les amis des frères témoignent.
    6 février 2019

  74. Appel au rassemblement devant l’Ambassade du Maroc à Paris
    25 février 2019

  75. Soirée de solidarité avec Mohamed Kadamy Président du FRUD
    19 mars 2019

  76. Programme du Salon anticolonial et antiraciste des 6 & 7 avril 2019
    30 mars 2019

  77. Soirée de solidarité avec les prisonniers politiques
    11 avril 2019

  78. Alerte des organisations participant au Salon anticolonial 2019
    25 avril 2019

  79. Réponse de Ian Brossat au courrier de la Présidente des Amis de la RASD
    23 mai 2019

  80. au rendez-vous des actionnaires du Groupe Bolloré
    30 mai 2019

  81. Regard croisé sur les mouvements citoyens algérien et soudanais
    4 juin 2019

  82. MARCHE POUR LA PAIX ET LE CLIMAT
    20 septembre 2019

  83. Commémorations de la répression du 17 octobre 1961 contre les Algériens
    14 octobre 2019

  84. Communiqué des intellectuels africains sur les réformes du Franc CFA
    8 janvier 2020

  85. Message de condoléances adressé au Parti AKFM et à l’Equipe d’Imongo Vaovao suite au décès du Camarade Eric Rakotomanga
    28 janvier 2020

  86. Déclaration du Mouvement de la Paix
    14 février 2020

  87. Nouveaux leviers contre les accaparements de terre des groupes Socfin et Bolloré
    2 mars 2020

  88. L’HUMANITÉ ÉBRANLÉE ET LA SOCIÉTÉ EFFONDRÉE PAR UN PETIT MACHIN.
    2 avril 2020