ACCUEILL’Afrique bouge> Algérie
Dernière mise à jour :
lundi 24 juin 2019





   
Liberté pour Louisa Hanoun emprisonnée pour ses opinions politiques
mardi 4 juin 2019
Dix partis politiques appellent à la libération immédiate de la Secrétaire générale du Parti des Travailleurs mise en détention provisoire le 9 mai dernier. Dans un communiqué, ils indiquent que “c’est la première fois depuis la fin de la tragédie nationale qu’un premier responsable national d’un parti politique est incarcéré”, et que “rien ne peut justifier le maintien en détention de Louisa Hanoune”.

Les formations politiques : PT, FFS, Jil Jadid, PLJ, UCP, PST, RCD, PNSD, MDS et PLD, sont sur les mêmes bases que celle qui ont justifié l’arrestation de Louisa Hanoune qui revendique "le changement de régime” politique dans le pays. Pour elles, l’incarcération de Louisa Hanoune est “donc un avertissement et une menace pour tous ceux, responsables politiques ou citoyens, qui réclament le changement de régime”.

Le maintien en détention de la militante est inadmissible, au lendemain de la mort en prison du Dr Kamel Eddine Fekar, à l’issue d’une grève de la faim de 50 jours, suite à son incarcération le 31 mars 2019 31 mars. Selon son avocat,il aurait été arrêté après une interview dans laquelle il s’en prenait à la "ségrégation" de l’Etat algérien envers une partie de la population.

L’AFASPA s’associe à la demande de libération de Louisa Hanoune.