ACCUEILL’Afrique bouge> Madagascar
Dernière mise à jour :
vendredi 19 juillet 2019





   
ÇA GRONDE A MADAGASCAR
Communiqué d’organisations de jeunes malgaches
lundi 29 avril 2019

Communiqué relatif aux événements politiques actuels

Nous, Jeunes, associations et organisations de Jeunes, cosignataires de la présente déclaration, sommes convaincus du rôle important et décisif que nous tenons dans la vie politique et sociale de Madagascar et dans la construction de son avenir, notre avenir. Motivés et conscients de cette responsabilité, nous tenons à unir nos voix et faire entendre nos attentes, celles de la majorité de la population Malagasy, face aux récents événements et leurs conséquences. Durant les dix dernières années, nous avons subi de plein de fouets les effets de la crise : la pauvreté extrême, la mauvaise gouvernance (la corruption, l’insécurité,...) le chômage, la mauvaise qualité de l’éducation, l’instrumentalisation de la jeunesse pour des fins politiques.

Nous exprimons notre frustration et nos craintes face aux impacts qu’une éventuelle nouvelle crise pourrait avoir sur notre avenir.

Parce que nous voulons :

• terminer l’année scolaire et universitaire en toute sérénité ;

• avoir une garantie de la durabilité des emplois actuels et futures ;

• mettre fin à l’exploitation illicite et illégale de nos richesses nationales ;

• éradiquer la corruption ;

• promouvoir la bonne gouvernance, la justice et l’équité.

Et parce que nous croyons que la vie humaine est la plus précieuse des richesses et que nous refusons ainsi toute tentative d’instrumentalisation de la jeunesse par une minorité non soucieuse du bien commun.

Nous demandons :

1. Aux élus, dépositaires de mandats publics et non propriétaires d’un quelconque pouvoir, de recadrer les manifestations dans leur contexte initial. L’appel lancé à la population concernait un rapport sur les circonstances du vote des lois électorales au sein de l’Assemblée Nationale et sur la loi sur les Zones Économiques Spéciales (ZES). Le mouvement semble avoir bifurqué de cette intention première depuis et nous lui suggérons de revenir à la raison en fournissant aux citoyens les détails des amendements prescrits et adoptés, ainsi que leur position face aux dispositions et articles relatifs à la lutte contre la corruption.

2. La mise en place d’un processus non-violent de règlement des conflits. En effet, les conséquences de la manifestation du samedi 21 Avril 2018 - des morts et des dizaines de blessés - sont indignes de notre Nation et de notre culture. Nous rappelons que la liberté de manifestation et d’expression est une liberté fondamentale reconnue par la Constitution Malagasy. Chaque Malagasy a le droit de se réunir et d’exprimer son opinion sur la situation politique du pays. Ainsi, des députés qui procéderaient au rapport de leurs activités sur des places publiques, à la population Malagasy, ne devraient pas être interdits du fait qu’ils soient de l’opposition.

3. A ce que vous puissiez tout mettre en œuvre pour que des élections se tiennent dans la paix et la sérénité, afin que nous puissions choisir nous-mêmes nos dirigeants. En ce sens, nous condamnerons toute autre issue que celle des urnes. Nous demandons à tous les responsables de la Nation de faire taire leurs ambitions personnelles et d’œuvrer pour le bien commun, en militant pour un nouvel examen des lois électorales, sources de toutes ces discordes.

Nous nous engageons à mobiliser nos pairs à une prise de conscience citoyenne par la compréhension des textes et du rôle des élus, parce que l’avenir de Madagascar se décide aujourd’hui, ensemble. Nous faisons partie intégrante de cet avenir.

De ce fait, nous invitons les autres jeunes qui entendront cet appel à agir avec responsabilité et à participer activement à la vie publique de la Nation, sous toutes ses formes. Nous souhaitons nous libérer des manœuvres politiques de tous bords qui ont et vont entraîner Madagascar dans un nouveau cycle de crise si nous laissons l’instabilité et la peur guider nos réactions.

Notre message : « Tsy hiamboho Adidy aho ry Tanindrazako ! »

Antananarivo , vendredi 27 Avril 2018

Communiqué signé par des jeunes, des citoyens avec le concours des Associations de jeunes :

ONG Tolotsoa,

MIEL ou Mouvement pour l’Intégrité des Elections et des Leaders,

Réseau Climation Océan Indien,

Youth 4 Development,

Parlement National des Jeunes,

Green N Kool,

Association des Etudiants en Droit de Madagascar,

Young Men/Women Christian Association,

Jeunes Actifs Interrégional,

Jeunes En Mouvement Analamanga,

Generation Citizen,

Civilian Madagasikara,

YALI Madagascar

et tous ceux qui souhaitent se joindre à l’initiative.

Dans la rubrique :
  1. Vient de sortir : "Ho tonga anie ny Fahafahana ! QUE VIENNE LA LIBERTÉ !", de Gisèle RABESAHALA
    27 juillet 2006

  2. 70ème ANNIVERSAIRE DU SYNDICALISME MALGACHE : Colloque syndical international sur "LES DÉFIS DU SYNDICALISME MALGACHE FACE AUX CHANGEMENTS DANS LE MONDE", les 10 et 11 août à Antananarivo
    29 juillet 2006

  3. COLLOQUE INTERNATIONAL DU 70ème ANNIVERSAIRE DU SYNDICALISME MALGACHE : "LES DÉFIS DU SYNDICALISME MALGACHE FACE AUX CHANGEMENTS DANS LE MONDE" (Antananarivo, 10-11 août 2006)
    5 septembre 2006

  4. DECLARATION DE L’AKFM (Parti du Congrès de l’Indépendance de Madagascar) à propos des événements d’avril 2007
    14 mai 2007

  5. DECLARATION COMMUNE DES ORGANISATIONS SYNDICALES MALGACHES sur les dispositions sociales des projets de lois sur les investissements à Madagascar et sur les Zones et Entreprises Franches
    9 juillet 2007

  6. MADAGASCAR : ABSENCE DE DIALOGUE SUR LE PROJET MINIER DE RIO TINTO À TAOLAGNARO (EX-FORT-DAUPHIN)
    9 juillet 2007

  7. DES PEINES CAPITALES ET DES EMPRISONNEMENTS POUR L’EXEMPLE ?
    16 janvier 2008

  8. LIBERTÉ POUR LES PAYSANS MALGACHES D’ANKORONDRANO-ANALAVORY CONDAMNÉS (dont 13 à mort !) POUR AVOIR REFUSÉ DE SE FAIRE "DÉSQUATTERISER" EN AOÛT 2006
    24 juin 2008

  9. PÉTITION "POUR LA LIBÉRATION DES PAYSANS MALGACHES CONDAMNÉS" (Voir plus bas le RAPPEL DES FAITS) / PETITION "FREE THE CONDEMNED MALAGASY PEASANTS" (See below the REMINDER OF THE FACTS)
    3 septembre 2008

  10. Censure sur le crime colonial de 1947 à MADAGASCAR
    26 novembre 2008

  11. Plus de 2000 SIGNATURES ENREGISTREES du monde entier. La campagne pour la libération des paysans continue : Exprimez votre solidarité, SIGNEZ ET FAITES SIGNER ! / MORE THAN 2000 REGISTERED SIGNATURES from all the world. MRS BAKOLALAO RAMANANDRAIBE RANAIVOHARIVONY, MALAGASY MINISTER OF JUSTICE, HAS NOT YET DEIGNED TO ANSWER OUR MAIL OF JULY 4TH, 2008. The campaign goes on : Express your solidarity, SIGN AND MAKE SIGN ! * * * PÉTITION "POUR LA LIBÉRATION DES PAYSANS MALGACHES D’ANKORONDRANO-ANALAVORY CONDAMNÉS" (Voir plus bas le RAPPEL DES FAITS) / PETITION "FREE THE CONDEMNED MALAGASY PEASANTS OF ANKORONDRANO-ANALAVORY" (See below the REMINDER OF THE FACTS)
    18 décembre 2008

  12. LE PEUPLE MALGACHE AU DÉFI DE NOUVELLES FORMES DE NÉOCOLONIALISME AGRAIRE
    26 décembre 2008

  13. MADAGASCAR : L’AFASPA COHÉRENTE ET CONSÉQUENTE
    9 mai 2009

  14. INCENDIE INACCEPTABLE DU SIÈGE DE L’AKFM
    29 décembre 2010

  15. BRADERIE DES TRAVAILLEURS MALGACHES ET DES RICHESSES NATURELLES. L’avenir de Madagascar est en jeu
    22 avril 2011

  16. Madagascar : Gisèle Rabesahala, mère Courage et « Mère de la nation », s’est éteinte à 82 ans à Antananarivo le 27 juin 2011
    29 juin 2011

  17. QUAND LES « COLONS » DICTENT LEURS LOIS !
    12 novembre 2011

  18. MADAGASCAR : DES « INDIGNéS » CONTESTENT LES PRATIQUES POLITIQUES
    22 novembre 2011

  19. Madagascar. Lettre ouverte de la société civile concernant l’exploitation de l’ilménite à Manakara
    31 décembre 2011

  20. Fuites de dioxyde de soufre à l’usine d’Ambatovy
    8 avril 2012

  21. Lettre de l’AKFM (Parti du Congrès de l’Indépendance de Madagascar) à Marius FRANSMAN, Vice-ministre sud-africain des Relations internationales et de la Coopération, Chef de la Délégation de la Troïka de la SADC
    20 août 2012

  22. Le 28 septembre, 19h, à Paris - Projection-Débat : "Madagascar : L’insurrection de l’île rouge"‏
    26 septembre 2012

  23. MADAGASCAR : DES PRÉDATIONS À GRANDE ÉCHELLE DU SOUS-SOL
    29 octobre 2012

  24. Projection du film « Je veux ma part de Terre - Madagascar » de Frédéric Lambolez et Jean-Marie Pernelle, suivie d’un débat sur « Les accaparements de terres à Madagascar et les luttes actuelles »
    11 avril 2013

  25. « Accaparements des terres à Madagascar : Echos et témoignages du terrain - 2013 »
    16 novembre 2013

  26. Invitation à une PROJECTION du documentaire « Je veux ma part de terre. Madagascar » en présence de Perle ZAFINANDRO
    11 avril 2014

  27. 14 JUILLET 2016 : MOBILISATION CONTRE UN PROJET MINIER ET RÉPRESSION à SOAMAHAMANINA (MADAGASCAR)
    17 juillet 2016

  28. SOAMAHAMANINA, MADAGASCAR : MOBILISATION POPULAIRE et ARRESTATION des RESPONSABLES de l’association VONA ce 22 septembre 2016
    23 septembre 2016

  29. APPEL A LIBéRER LES RESPONSABLES DE L’ASSOCIATION VONA qui regroupe les représentants des communautés locales opposées au projet d’exploitation minière à Soamahamanina - Madagascar
    28 septembre 2016

  30. JYUXING MINES « JETTE L’ÉPONGE »... QUI VIVRA VERRA !... EN TOUT CAS, QUID DES MILITANTS INCARCÉRÉS ?...
    10 octobre 2016

  31. UNE PRÉSIDENTIELLE POUR LÉGITIMER LE CHAOS LIBÉRAL
    20 janvier 2019

  32. ÇA GRONDE A MADAGASCAR
    29 avril 2019

  33. PROJET MINIER BASE TOLIARA : NOUS RÉCLAMONS LA LIBÉRATION IMMÉDIATE DES HABITANTS DE BENETSE, AMPOTOTSE ET TSIAFANOKA, DÉTENUS DEPUIS LE 02 MAI 2019
    7 mai 2019

  34. Pétition : "NOUS EXIGEONS LA LIBÉRATION IMMÉDIATE DES 9 DÉTENUS DANS LE CADRE DE L’AFFAIRE DU PROJET (australien) BASE TOLIARA"
    14 mai 2019

  35. JUSTICE A ÉTÉ RENDUE AUX NEUF (9) CITOYENS QUI S’OPPOSENT AU PROJET D’EXPLOITATION D’ILMÉNITE BASE TOLIARA DANS LE DISTRICT DE TOLIARA II
    18 juin 2019

  36. Photo (http://terresmalgaches.info/spip.php ?article277) des 9 citoyens qui avaient été détenus à Fianarantsoa pour leur opposition au projet d’exploitation d’ilménite à Toliara II : photo prise à leur arrivée à Toliara après leur libération...
    24 juin 2019