ACCUEILL’Afrique bougeCameroun
Dernière mise à jour :
lundi 22 mai 2017





   
CONTESTATION INTERDITE AU CAMEROUN
samedi 29 octobre 2016
Une quarantaine de personnes ont été arrêtées à Yaoundé lors d’une conférence organisée par Sand up for Cameroun, mouvement initié par l’Union des Populations du Cameroun (UPC), le CPP, le MANIDEM afin de permettre à la population d’accéder aux services de base (eau, électricité..) et réclamant une alternance démocratique et pacifique.

Les personnes arrêtées sont notamment Louis Marie MANG vice Président de l’UPC, Walla KAH Président du CPP et de nombreuses autres. Trois personnes sur des chaises roulantes ont également été embarquées dans les fourgons de police. Les personnes interpellées ont été réparties dans différents commisariats de Yaoundé. Les responsables ont été emmenés au RG de Nlongkak (Mang, Kah Walla, Essi, Ekambi) les autres au commissariat du 4è arrondissement à Ekounou. Toutes et tous ont été retenus de longues heures pour interrogatoire avant d’être remises en "liberté" dans la soirée. Ce sont là des méthodes d’intimidation fréquentes au Cameroun.

Compte tenu de la situation de terreur qui règne dans le pays l’AFASPA a adressé une lettre de protestation à l’Ambassadeur du Cameroun en France.

Documents joints à cet article :