ACCUEILNos prochains rendez-vous> Evénements, débats, fêtes
Dernière mise à jour :
mercredi 22 février 2017





   
Dans le cadre de la Semaine Anticoloniale et antiraciste 2015
FEMMES EN RESISTANCE
MERCREDI 25 FEVRIER à 19h à la Mairie du 2ème arrondissement 2 rue de la Banque (Métro Bourse)
vendredi 20 février 2015
Chaque année dans le cadre de la Semaine anticoloniale, l’AFASPA organise une soirée de mise en valeur des résistances de femmes sur le continent africain qui luttent contre les discriminations, les atteintes à leurs droits, les séquelles du colonialisme et les dictatures. Cette année nous avons invité les associations Femmes Solidaires pour une activité menée en Ethiopie et Ailes de Femmes qui milite pour faire sortir de prison la jeune marocaine Wafae Charaf.

Présentation du film « Kimbidalé » d’Emmanuelle Labeau

Depuis 10 ans Femmes solidaires et l’association éthiopienne « Gamissa », en région Afar d’Ethiopie mènent une action de sensibilisation sur les dangers de l’excision des femmes. Madina et Halima vont réussir à sauver plus de 850 petites filles et ainsi faire reculer une tradition vieille de 27 siècles. A travers ces deux héroïnes, « Kimbidalé » retrace une lutte solidaire menée simultanément en Ethiopie et en France. Ce film se veut optimiste en prenant le parti de montrer la volonté, le courage, la solidarité et l’espoir de ces femmes qui ont fait des mutilations génitales féminines, le combat de et pour leur vie.

Débat avec la participation de Femmes Solidaires

Solidarité avec Wafae Charaf

La militante marocaine de l’Association Marocaine des Droits de l’Homme, animatrice jeunesse de la Voie démocratique, est en prison depuis le 9 juillet 2014. Elle a été condamnée à 2 ans de prison (soit 1 an de plus en Appel), 500€ d’amende et50 000€ de dommage et intérêt pour la partie civile (la police) pour avoir porté plainte contre X, suite à son enlèvement en avril 2014, à l’issue d’un sit-in de solidarité avec des travailleurs de la zone franche de Tanger licenciés pour avoir créé une section syndicale. Un grand élan de solidarité s’est exprimé au Maroc et en France contre ce déni de justice, alors que sa propre plainte n’a pas été jugée, contrairement au Code de procédure pénale marocain.

Diaporama et débat avec Fatima Har de Ailes de femmes et Michèle Decaster de l’AFASPA arrêtée à Tanger le 11 août 2014 pour l’empêcher d’assister au procès de Wafae Charaf en première instance.