ACCUEILL’Afrique bougeComores
Dernière mise à jour :
mercredi 29 novembre 2017





   
Nouveau naufrage de kwasa dans le bras de mer Ndzuani Maore
Réaction d’un Comorien
samedi 10 janvier 2015
Les corps de quatre adultes et deux bébés ont été découverts au large de Mtsamboro dans l’île comorienne de Mayotte. Nouvelles victimes du sinistre visa Balladur qui empêche les Comoriens de circuler librement et qui sont donc conduits à se hasarder dans des bateaux de fortune dénommés kwasa. Le 17 janvier 2015 marquera le 20ème anniversaire de la mise en vigueur de ce visa mortifère.

Et si on parlait des Comoriens assassinés

Ces morts comoriens interviennent dans un contexte où une vive émotion étreint le monde entier suite aux attentats terroristes contre Charlie Hebdo. Le président comorien Ikililou est intervenu, à raison, à la télévision nationale pour témoigner la solidarité comorienne au peuple français. Mais comment comprendre et admettre qu’il ne dise mot sur les Comoriens morts pour simplement avoir voulu se déplacer dans leur pays ? Faut-il alors s’étonner si les dix milles morts du visa Balladur, soit plus de 1% de la population comorienne, ne suscite aucune émotion dans le monde, voire dans le pays même puisque la plupart des Comoriens ignore le drame.

Hier nous avons été indignés par le même Ikililou quand il a accepté de reporter le sommet de la Commission de l’Océan Indien suite à un accident d’avion qui avait occasionné des dizaines de morts dont de nombreux français et qu’il a participé à la mobilisation de l’Océan Indien pour soutenir le peuple français alors qu’il ne fait rien pour susciter la solidarité envers le peuple comorien martyrisé par le visa Balladur.

Par ailleurs comment ne pas être choqué par le cynisme de grande puissance du président français dont les déclarations lyriques portent sur la liberté, le respect du droit, etc. Hollande, le président français qui brille par son arrogance envers les Comores, lui qui ne s’est pas embarrassé de salamalecs diplomatiques affirmant sans ambages, aux Comores même que le débat sur la question de l’île comorienne de Mayotte est clos.

Enfin une question au Président Ikililou : allez vous célébrer le 17 janvier, dénoncé avec vigueur les 20 ans du visa Balladur et porter plainte au Conseil de sécurité de l’ONU pour non respect des résolutions de l’ONU et porter plainte contre Monsieur Balladur pour crime contre l’Humanité ou bien allez-vous, comme à votre habitude, vous taire, laisser faire et humilier encore plus le peuple qui vous a porté à sa tête.

Une question aux politiciens engagés dans les batailles électorales : pourquoi ne dites vous rien ou pas assez pour qu’on vous entende, sur une question aussi cruciale que la question de l’île comorienne de Mayotte Une question à Hollande : croyez-vous que la liberté et le droit sont divisibles. A quoi peut conduire le terrorisme d’état ?

Idriss 10/01/2015