ACCUEILL’Afrique bouge< Burkina Faso
Dernière mise à jour :
lundi 22 mai 2017





   
Le rideau tombe au Burkina Faso
Blaise Compaoré en maître du tripatouillage de constitution
Le coup de balai est devenu nécessaire au Faso !
mercredi 22 octobre 2014
Cousu de fils blancs ! C’est une fausse nouvelle que vient d’annoncer celui qui profite de l’assassinat du Président Thomas Sankara il y a 27 ans et tente de s’imposer à la tête du pays durant un mandat de plus que ne le prévoit la Constitution.

C’est très certainement après s’être assuré qu’il aurait le nombre de voix requis pour modifier l’article 37 de la Constitution qu’il s’est décidé à annoncer sa candidature. Assuré de la majorité pour décider un référendum, il pourrait même modifier la Constitution sans passer par un référendum si les trois-quarts des députés votaient le texte présenté par le gouvernement.

Rester sur son siège présidentielle exonérerait Blaise Compaoré de répondre à la Justice de son pays sur sa responsabilité dans le meurtre du Président Sankara, de celui de Norbert Zongo et autres implications dans la politiques des pays voisins.

Mais la population qui marche, manifeste, proteste contre ce tripatouillage législatif et n’est pas prête à se résigner. Un mouvement de désobéissance civile s’amorce.

La jeunesse est impatiente de construire l’avenir sur de nouvelles bases. Un mouvement est né qui fait parler de lui sur un autre ton, qui n’est pas un parti politique : Le balai citoyen qui se présente comme "Une force citoyenne nouvelle qui résiste et s’organise pour revendiquer une vraie démocratie, une bonne gouvernance et un meilleur vivre-ensemble au Faso. "