ACCUEILL’Afrique bougeRépublique Démocratique du Congo
Dernière mise à jour :
mercredi 11 octobre 2017





   
République démocratique du Congo
Mort de Mutombo Kasuyi en République Démocratique du Congo : pressions intenses sur la famille pour qu’elle retire sa plainte pénale
vendredi 11 avril 2014

Mort de Mutombo Kasuyi en République Démocratique du Congo : pressions intenses sur la famille pour qu’elle retire sa plainte pénale

Action de Carême, 8 avril 2014

http://www.fastenopfer.ch/sites/media/communiques_presse.html ?view=details&id=1518

Mort de Mutombo Kasuyi en République Démocratique du Congo : pressions intenses sur la famille pour qu’elle retire sa plainte pénale

Le 15 février 2014 Mutombo Kasuyi a perdu la vie suite à des violences policières sur une concession de GlencoreXstrata en République Démocratique du Congo. Pain pour le prochain, Rights and accountability in Development (RAID) et Action de Carême demandent une enquête pénale complète sur cette mort. Et les organisations s’inquiètent pour la famille de la victime qui fait l’objet de pressions réitérées pour retirer sa plainte. Mutombo Kasuyi, 26 ans, marié avec deux enfants en bas âge, vivait avec sa famille à Lubumbashi. Il venait de se rendre à Kolwezi, à 240 km de là, pour chercher un emploi. En fin d’après-midi du 15 février 2014, après être allés chercher du travail à l’entreprise de construction CREC, Mutombo et un ami sont rentrés en empruntant une route qui traverse la concession de Kamoto Copper Company (KCC), la filiale de GlencoreXstrata en RDC. Selon la déclaration de cet ami, Mutombo Kasuyi et lui-même ont été arrêtés par les forces de sécurité chargées de la protection du site de KCC. Celles-ci se sont mises à les frapper violemment. Le témoin a réussi à s’échapper et à alerter la famille de Mutombo, dont le corps a fini par être découvert le lendemain à la morgue de l’hôpital Mwangeji.

Une première expertise du corps réalisée à l’hôpital de Mwangeji a conclus à une mort suite à de multiples lésions (polytraumatismes). KCC ayant contesté les résultats de l’expertise, une nouvelle autopsie a été faite plus de 10 jours après le décès. Avant que les résultats de cette nouvelle autopsie ne soient connus, des représentants de KCC ont également contesté que le corps de Mutombo était bien celui trouvé sur leur concession. Mais le magistrat qui avait constaté le décès le soir du 15 février, a confirmé que c’était bien le cas. Le rapport de la nouvelle autopsie a confirmé que Mutombo est mort suite à des lésions, notamment des lésions pulmonaires et contusions importantes de l’hémitorax. Ces lésions, ont expliqué les médecins à la famille et à ses avocats, sont la conséquence de coups. Le 5 mars, deux semaines après les faits, la famille de Mutombo a enfin pu enterrer leur proche.

RAID, Pain pour le prochain et Action de Carême demandent une enquête pénale complète sur cette mort et craignent que l’affaire ne soit classée, comme cela se produit souvent en RDC. Les avocats et les ONG sont également inquiets pour la sécurité de la famille. En effet, la famille de Mutombo est déterminée à exiger que la justice fasse son travail et que toute la lumière soit faite sur les évènements qui ont abouti à la mort de leur proche. La famille a cependant été contactée à plusieurs reprises par un intermédiaire qui leur demande de retirer leur plainte en échange d’un dédommagement financier. Le dédommagement promis en échange de leur signature était d’abord de 10’000 dollars. Il est monté ces derniers jours à 40’000 dollars. Cet intermédiaire refusant de décliner son identité précise et de dire qui les mandate, les ONG craignent que la famille soit aujourd’hui en danger.

Pain pour le prochain, RAID et Action de Carême ont exprimé fin mars leurs préoccupations au sujet du décès de Mutombo à GlencoreXstrata. La firme dans une réponse détaillée affirme que ni la responsabilité de GlencoreXstrata, ni de sa filiale n’est engagée. L’entreprise affirme que seuls des membres de la police gouvernementale ont été impliqués dans les évènements et qu’aucun des employés de KCC, ni aucun de ses sous-contractants n’a été responsable de l’arrestation de Mutombu Kasuyi. GlencoreXstrata pense également que KCC ou ses sous-traitants n’ont pas été impliqués dans des mauvais traitements envers Mutombo. La firme, dans sa prise de position de fin mars, affirme que Mutombo se sentait mal lorsqu’il a été trouvé sur la concession de GlencoreXstrata et elle doute qu’il soit mort des suites de coups et blessures.

[ Pour complément d’informations, voir ci-dessous en attaché Communiqué du 26 mars 2014 ]


Documents joints à cet article :