ACCUEILL’Afrique bougeRépublique Démocratique du Congo
Dernière mise à jour :
mercredi 11 octobre 2017





   
La justice belge va ouvrir le dossier sur l’assassinat de Patrice Lumumba
jeudi 13 décembre 2012
Patrice Lumumba, Premier ministre du Congo Kinshasa indépendant a été assassiné par des responsables de la rébellion katangaise le 17 janvier 1961, après avoir été destitué par Mobutu deux mois à peine après sa nomination à la tête du premier gouvernement indépendant du Zaïre.

Le discours prononcé lors de la cérémonie d’indépendance en présence du roi belge ne cachait pas l’orientation que prendrait la nouvelle nation indépendante politiquement, économiquement et culturellement. Il était précis sur les rapports qui allaient s’établir avec l’ancienne puissance coloniale "Cette indépendance du Congo si elle est proclamée aujourd’hui dans l’entente avec la Belgique, pays ami avec qui nous traitons d’égal à égal, aucun congolais digne de ce nom ne pourra jamais oublier cependant que c’est par la lutte qu’elle a été conquise, une lutte de tous les jours, une lutte ardente une lutte dans la quelle nous n’avons ménagé ni nos forces, ni nos privations, ni nos souffrances, ni notre sang".

Ce n’était pas ce que l’on attendait de sa part à Bruxelles ni à Washington qui n’appréciait pas les relations qui pouvaient s’établir à l’Est.

Une commission parlementaire belge a reconnu en 2001 la responsabilité morale de la Belgique.

Le procès qui s’ouvrira fera la lumière sur les puissances et les individus, dont certains sont encore en vie, responsable d’avoir commandité la suppression d’un homme d’Etat fidèle à son engagement indépendantiste et ses deux compagnons de lutte Maurice Mpolo et Joseph Okito.