ACCUEILSahara Occidental> Documentation relative au conflit du Sahara Occidental
Dernière mise à jour :
samedi 22 avril 2017





   
Rapport sur la "prison noire" de Laayoune
un militant sahraoui des droits de l’Homme témoigne
vendredi 10 mars 2006
Ahmed NACIRI qui a été incarcéré par les forces d’occupation marocaines au Sahara Occidental à plusieurs reprises dans la sinistre "carcel negra" a rédigé ce rapport accablant sur les conditions faites aux prisonniers qu’ils soient sahraouis, marocains, de droit commun ou prisonniers d’opinion.

- INTRODUCTION -

Les détenus de la prison de Laayoune vivent dans des conditions inhumaines très dangereuses c’est une tragédie humaine qui caractérise cette « prison noire » et qui est due à plusieurs facteurs et en premier lieu au silence inexplicable et impardonnable des différentes associations et organisations marocaines et internationales préoccupées par la défense et le respect des droits de l’Homme.

Malgré leurs efforts, certaines « O.N.G » n’ont pas pu convaincre les autorités marocaines à tourner cette page de l’Histoire politique noire du Maroc et mettre fin à ces conditions carcérales qui constituent une peine et un traitement cruel, inhumain et dégradant conformément aux normes internationales concernant le traitement des prisonniers. Ces conditions dont souffrent les victimes de « la prison noire », sont également contre la loi Marocaine 23/98 concernant l’organisation et la gestion des établissements pénitentiaires au Maroc, (une loi qui est apparue au journal officiel n° 5 - 4723 du 16/09/1999) cette loi qui devait mettre fin aux abus de pouvoir dangereux derrière les murs des prisons pourtant, malgré l’amélioration observée des conditions dans certaines prisons, celle de Laayoune est restée la même si on dit pas que c’est pire, ce qui oblige tout le monde à bouger et organiser une campagne urgente de sauvetage à l’égard des centaines de détenus.

En tant que détenu ayant passé plus de huit mois derrière les murs de cette terrible prison et en tant que membre actif pour le respect des droit de l’Homme, je tiens par conviction et avec toute responsabilité et fidélité, à découvrir et démasquer la réalité critique et les conditions inhumaines dont soufrent les détenus au fond de la prison de Laayoune, ces conditions qui sont contre toutes les conventions internationales, contre les droits de l’Homme et contre la loi 23/98 par conséquent je responsabilise tout le monde vis à vis des conditions inhumaines des détenus de « la prison Noire ».

La totalité de ce témoignage est joint au présent article.

Documents joints à cet article :