ACCUEILL’Afrique bouge> Madagascar
Dernière mise à jour :
mercredi 11 octobre 2017





   
QUAND LES « COLONS » DICTENT LEURS LOIS !
Journal malgache « La Vérité » N° 1020 du 27 septembre 2011
samedi 12 novembre 2011

Après l’Etablissement Gallois, c’est au tour de la société De Heaulme d’interdire la population dans quelques communes du district d’Amboasary-sud de circuler librement. Des milliers de personnes et de bétail n’ont plus accès au fleuve de Mandrare. La population locale interpelle les autorités devant la dégradation de sa situation.

Depuis des semaines, la population de quelques localités du district d’Amboasary-sud est privée d’eau potable. En effet, suite à la décision des hauts responsables de la société de plantation de sisal appartenant à la famille De Heaulme de fermer toutes les voies d’accès au fleuve Mandrare, des milliers de personnes vivant le long des plantations de sisal ainsi que leur bétail (bœuf, chèvres et moutons) sont désormais complètement isolées.

A signaler qu’après la Deuxième guerre mondiale, des colons ont occupé toutes les terres fertiles le long du fleuve Mandrare, obligeant les autochtones à se réfugier dans les zones arides, impropres à la culture. Actuellement, toute la vallée de Mandrare est couverte de plantations de sisal. Or, ce fleuve est la seule et unique source d’eau pour la population environnante. Une source locale nous a informé que les habitants d’Anjamahavelo, Anjatoka, Berenly... font plusieurs dizaines de kilomètres pour pouvoir accéder à Mandrare. La même source a affirmé que, non seulement la population mais aussi le bétail sont sérieusement menacés, faute d’eau. Il est à rappeler que les propriétaires de ces plantations et d’un grand complexe hôtelier à l’intérieur du champ de sisal a également interdit l’accès de l’enceinte du site, y compris aux autorités et aux forces de l’ordre, sans autorisation préalable. Des barrages sont érigés pour empêcher tout accès à l’endroit ;

Plaintes et doléances...

Devant cette situation la population a déposé des plaintes et des doléances auprès des autorités locales (Chefs de district) ainsi qu’aux Forces de l’ordre. La situation se dégrade au fil des jours et elle accuse les hauts responsables de la société De Heaulme comme responsable.

Pour l’instant, aucune mesure draconienne n’a été prise pour sauver les milliers de vies humaines. Raison pour laquelle les victimes lancent un appel de détresse au Gouvernement central afin d’éviter le pire.

D’autres sources chuchotent qu’une partie de la population envisage de fomenter des troubles et de chasser ces « Vasaha » pas comme les autres. L’ambiance semble électrique dans ce district au moment où les « dahalo » sèment la terreur.

A titre de rappel, notons qu’un autre ressortissant étranger, Dominique Leboeuf, Directeur des exploitations au sein de l’Etablissement Gallois, a également imposé ses lois en interdisant tout accès des véhicules dans la commune de Tanandava (voir notre édition du 21 mars 2011). Il a également tabassé un aide-chauffeur tout en menaçant par son arme à feu le conducteur d’un camion de transport des vivre pour la population, victime du kere. Grièvement blessé à la tête, le jeune homme a été transporté à l’hôpital d’Amboasary-sud et a eu un certificat médical attestant d’une incapacité de travail de 21 jours.

Bien que les victimes aient déposé plainte, l’affaire a été classée sans suite pour des raisons inavouées. Après un demi-siècle d’indépendance, certains « Vazaha » se comportant encore comme des colons, dictent encore et toujours... leurs lois.

Propos recueillis par I. Maharavo
in La Vérité, lundi 27 septembre 2011

— -

Notes AFASPA) :

-   Dahalo  : brigands en bandes organisées qui terrorisent les populations et entretiennent l’insécurité des biens et des personnes.

-   Kere  : Disette (souvent inhérente à la sécheresse) et famine.

-   Vazaha  : Etranger.


Dans la rubrique :
  1. Vient de sortir : "Ho tonga anie ny Fahafahana ! QUE VIENNE LA LIBERTÉ !", de Gisèle RABESAHALA
    27 juillet 2006

  2. 70ème ANNIVERSAIRE DU SYNDICALISME MALGACHE : Colloque syndical international sur "LES DÉFIS DU SYNDICALISME MALGACHE FACE AUX CHANGEMENTS DANS LE MONDE", les 10 et 11 août à Antananarivo
    29 juillet 2006

  3. COLLOQUE INTERNATIONAL DU 70ème ANNIVERSAIRE DU SYNDICALISME MALGACHE : "LES DÉFIS DU SYNDICALISME MALGACHE FACE AUX CHANGEMENTS DANS LE MONDE" (Antananarivo, 10-11 août 2006)
    5 septembre 2006

  4. DECLARATION DE L’AKFM (Parti du Congrès de l’Indépendance de Madagascar) à propos des événements d’avril 2007
    14 mai 2007

  5. DECLARATION COMMUNE DES ORGANISATIONS SYNDICALES MALGACHES sur les dispositions sociales des projets de lois sur les investissements à Madagascar et sur les Zones et Entreprises Franches
    9 juillet 2007

  6. MADAGASCAR : ABSENCE DE DIALOGUE SUR LE PROJET MINIER DE RIO TINTO À TAOLAGNARO (EX-FORT-DAUPHIN)
    9 juillet 2007

  7. DES PEINES CAPITALES ET DES EMPRISONNEMENTS POUR L’EXEMPLE ?
    16 janvier 2008

  8. LIBERTÉ POUR LES PAYSANS MALGACHES D’ANKORONDRANO-ANALAVORY CONDAMNÉS (dont 13 à mort !) POUR AVOIR REFUSÉ DE SE FAIRE "DÉSQUATTERISER" EN AOÛT 2006
    24 juin 2008

  9. PÉTITION "POUR LA LIBÉRATION DES PAYSANS MALGACHES CONDAMNÉS" (Voir plus bas le RAPPEL DES FAITS) / PETITION "FREE THE CONDEMNED MALAGASY PEASANTS" (See below the REMINDER OF THE FACTS)
    3 septembre 2008

  10. Censure sur le crime colonial de 1947 à MADAGASCAR
    26 novembre 2008

  11. Plus de 2000 SIGNATURES ENREGISTREES du monde entier. La campagne pour la libération des paysans continue : Exprimez votre solidarité, SIGNEZ ET FAITES SIGNER ! / MORE THAN 2000 REGISTERED SIGNATURES from all the world. MRS BAKOLALAO RAMANANDRAIBE RANAIVOHARIVONY, MALAGASY MINISTER OF JUSTICE, HAS NOT YET DEIGNED TO ANSWER OUR MAIL OF JULY 4TH, 2008. The campaign goes on : Express your solidarity, SIGN AND MAKE SIGN ! * * * PÉTITION "POUR LA LIBÉRATION DES PAYSANS MALGACHES D’ANKORONDRANO-ANALAVORY CONDAMNÉS" (Voir plus bas le RAPPEL DES FAITS) / PETITION "FREE THE CONDEMNED MALAGASY PEASANTS OF ANKORONDRANO-ANALAVORY" (See below the REMINDER OF THE FACTS)
    18 décembre 2008

  12. LE PEUPLE MALGACHE AU DÉFI DE NOUVELLES FORMES DE NÉOCOLONIALISME AGRAIRE
    26 décembre 2008

  13. MADAGASCAR : L’AFASPA COHÉRENTE ET CONSÉQUENTE
    9 mai 2009

  14. INCENDIE INACCEPTABLE DU SIÈGE DE L’AKFM
    29 décembre 2010

  15. BRADERIE DES TRAVAILLEURS MALGACHES ET DES RICHESSES NATURELLES. L’avenir de Madagascar est en jeu
    22 avril 2011

  16. Madagascar : Gisèle Rabesahala, mère Courage et « Mère de la nation », s’est éteinte à 82 ans à Antananarivo le 27 juin 2011
    29 juin 2011

  17. QUAND LES « COLONS » DICTENT LEURS LOIS !
    12 novembre 2011

  18. MADAGASCAR : DES « INDIGNéS » CONTESTENT LES PRATIQUES POLITIQUES
    22 novembre 2011

  19. Madagascar. Lettre ouverte de la société civile concernant l’exploitation de l’ilménite à Manakara
    31 décembre 2011

  20. Fuites de dioxyde de soufre à l’usine d’Ambatovy
    8 avril 2012

  21. Lettre de l’AKFM (Parti du Congrès de l’Indépendance de Madagascar) à Marius FRANSMAN, Vice-ministre sud-africain des Relations internationales et de la Coopération, Chef de la Délégation de la Troïka de la SADC
    20 août 2012

  22. Le 28 septembre, 19h, à Paris - Projection-Débat : "Madagascar : L’insurrection de l’île rouge"‏
    26 septembre 2012

  23. MADAGASCAR : DES PRÉDATIONS À GRANDE ÉCHELLE DU SOUS-SOL
    29 octobre 2012

  24. Projection du film « Je veux ma part de Terre - Madagascar » de Frédéric Lambolez et Jean-Marie Pernelle, suivie d’un débat sur « Les accaparements de terres à Madagascar et les luttes actuelles »
    11 avril 2013

  25. « Accaparements des terres à Madagascar : Echos et témoignages du terrain - 2013 »
    16 novembre 2013

  26. Invitation à une PROJECTION du documentaire « Je veux ma part de terre. Madagascar » en présence de Perle ZAFINANDRO
    11 avril 2014

  27. 14 JUILLET 2016 : MOBILISATION CONTRE UN PROJET MINIER ET RÉPRESSION à SOAMAHAMANINA (MADAGASCAR)
    17 juillet 2016

  28. SOAMAHAMANINA, MADAGASCAR : MOBILISATION POPULAIRE et ARRESTATION des RESPONSABLES de l’association VONA ce 22 septembre 2016
    23 septembre 2016

  29. APPEL A LIBéRER LES RESPONSABLES DE L’ASSOCIATION VONA qui regroupe les représentants des communautés locales opposées au projet d’exploitation minière à Soamahamanina - Madagascar
    28 septembre 2016

  30. JYUXING MINES « JETTE L’ÉPONGE »... QUI VIVRA VERRA !... EN TOUT CAS, QUID DES MILITANTS INCARCÉRÉS ?...
    10 octobre 2016