ACCUEILL’Afrique bouge> Madagascar
Dernière mise à jour :
dimanche 18 juin 2017





   
Hommage
Madagascar : Gisèle Rabesahala, mère Courage et « Mère de la nation », s’est éteinte à 82 ans à Antananarivo le 27 juin 2011
Son slogan leitmotiv "Que vienne la Liberté !" reste plus que jamais d’actualité...
mercredi 29 juin 2011

Madagascar : Gisèle Rabesahala, mère Courage et Mère de la nation, s’est éteinte à 82 ans à Antananarivo le 27 juin 2011

Née le 7 mai 1929 à Antananarivo, Gisèle Rabesahala était une grande figure de la vie politique, sociale et culturelle malgache, un modèle de patriotisme et de militantisme.

Engagée dès son jeune âge dans la lutte pour la souveraineté du pays, elle était de tous les mouvements de jeunesse solidaires de la libération des pays sous la tutelle coloniale. À 19 ans, Gisèle Rabesahala accepta d’être la secrétaire du groupe d’avocats qui assurèrent la défense des dirigeants du MDRM (Mouvement de Rénovation malgache), dont les parlementaires Raseta, Ravoahangy et Rabemananjara, au procès de 1948 organisé pour sanctionner et discréditer l’insurrection anticolonialiste et pour l’Indépendance de mars-avril 1947.

Elle avait 21 ans quand elle fonda, le 3 mai 1950, Fifanampiana malagasy, le Comité de Solidarité de Madagascar, pour maintenir les liens avec les emprisonnés de 1947 en leur envoyant vêtements, vivres, médicaments et nouvelles de leurs familles. Au-delà de leurs objectifs humanitaires, Gisèle et le Comité ont été constants et conséquents à dénoncer l’horreur de la répression et des conditions de détention, à faire face à l’iniquité des procès des nationalistes, et à contribuer à la réalisation l’unité nationale autour du thème de l’amnistie générale pour les personnes condamnées à la suite de l’insurrection de 1947. Devenue ONG, une fois l’indépendance recouvrée en 1960, Fifanampiana malagasy s’est impliquée dans l’aide aux plus démunis et dans les activités de développement, particulièrement l’appui aux actions de production dans les campagnes, la formation et l’éducation de l’enfance et de la jeunesse, l’application du droit à la santé, mais aussi l’aide aux victimes des catastrophes naturelles.

Gisèle a toujours participé activement au mouvement nationaliste pour la libération de Madagascar du joug de la colonisation puis de celui du néo-colonialisme. Fer de lance de la lutte pour la véritable indépendance, elle a été parmi les fondateurs du parti AKFM (parti du Congrès de l’Indépendance de Madagascar) dont elle a été jusqu’à sa « retraite politique » en 2006 la secrétaire générale. Elle a, par ailleurs, été journaliste co-fondatrice en 1955 du journal Imongo Vaovao, l’un des plus anciens médias de la place actuels. Elle avait aussi une place prépondérante à la tête du mouvement social comme responsable syndical : en 1977, elle co-fonda la FISEMARE (Confédération des syndicats des travailleurs malgaches révolutionnaires) dont elle a été la présidente d’honneur jusqu’à son décès.

Sous les couleurs de son parti, Gisèle a été promue ministre en charge, de 1977 à 1991, du portefeuille des Arts et de la Culture révolutionnaire. À la tête de ce département forcément désargenté elle a pu initier et réaliser le vaste chantier du recensement et de la promotion, valorisation et développement du patrimoine culturel matériel et immatériel de Madagascar : c’est dans ce cadre qu’elle a pu faire restaurer, entre autres, le palais du Premier ministre incendié en 1976. Elle a pu soutenir l’édition de livres, créer la Bibliothèque nationale, ouvrir des Maisons de la culture, mettre en place l’Office malgache des droits d’auteurs (OMDA), encourager artistes et créateurs à s’organiser en associations pour être mieux aidés, développer la scène théâtrale etc.

Une révision de la Constitution en 1998 a prévu la mise en place du Sénat en 2001. Gisèle Rabesahala a été la vice-présidente de cette chambre haute jusqu’en 2008. Dans la crise politicienne ouverte en 2009, elle a intégré les Ray aman-Dreny Mijoro (RRM), sorte de « Conseil des Sages de la nation », potentielle instance de médiation.

Passion, courage, patriotisme et humanisme caractérisent le parcours exigeant, cohérent et irréprochable de cette combattante déterminée pour la liberté et le développement. Son slogan leitmotiv « Que vienne la Liberté ! » reste plus que jamais d’actualité...

Respect !

(Jean-Claude Rabeherifara, 28 juin 2011)


À lire :

-  Gisèle Rabesahala (1987), « Témoignage », Madagascar 1947. La tragédie oubliée, Textes rassemblés par F. Arzalier et J. Suret-Canale, Colloque AFASPA des 9, 10 et 11 octobre 1987, Université Paris VIII - Saint-Denis, Le Tempes des Cerises, pp.210-215.

-  Gisèle Rabesahala (2006), Ho tonga anie ny Fahafahana ! Que vienne la Liberté ! , La Réunion, Océan éditions, 380p.

-  AFASPA (2010), « Gisèle Rabesahala », Femmes d’Afrique, bâtisseuses d’avenir, Editions Tirésias, pp.170-171.


Dans la rubrique :
  1. Vient de sortir : "Ho tonga anie ny Fahafahana ! QUE VIENNE LA LIBERTÉ !", de Gisèle RABESAHALA
    27 juillet 2006

  2. 70ème ANNIVERSAIRE DU SYNDICALISME MALGACHE : Colloque syndical international sur "LES DÉFIS DU SYNDICALISME MALGACHE FACE AUX CHANGEMENTS DANS LE MONDE", les 10 et 11 août à Antananarivo
    29 juillet 2006

  3. COLLOQUE INTERNATIONAL DU 70ème ANNIVERSAIRE DU SYNDICALISME MALGACHE : "LES DÉFIS DU SYNDICALISME MALGACHE FACE AUX CHANGEMENTS DANS LE MONDE" (Antananarivo, 10-11 août 2006)
    5 septembre 2006

  4. DECLARATION DE L’AKFM (Parti du Congrès de l’Indépendance de Madagascar) à propos des événements d’avril 2007
    14 mai 2007

  5. DECLARATION COMMUNE DES ORGANISATIONS SYNDICALES MALGACHES sur les dispositions sociales des projets de lois sur les investissements à Madagascar et sur les Zones et Entreprises Franches
    9 juillet 2007

  6. MADAGASCAR : ABSENCE DE DIALOGUE SUR LE PROJET MINIER DE RIO TINTO À TAOLAGNARO (EX-FORT-DAUPHIN)
    9 juillet 2007

  7. DES PEINES CAPITALES ET DES EMPRISONNEMENTS POUR L’EXEMPLE ?
    16 janvier 2008

  8. LIBERTÉ POUR LES PAYSANS MALGACHES D’ANKORONDRANO-ANALAVORY CONDAMNÉS (dont 13 à mort !) POUR AVOIR REFUSÉ DE SE FAIRE "DÉSQUATTERISER" EN AOÛT 2006
    24 juin 2008

  9. PÉTITION "POUR LA LIBÉRATION DES PAYSANS MALGACHES CONDAMNÉS" (Voir plus bas le RAPPEL DES FAITS) / PETITION "FREE THE CONDEMNED MALAGASY PEASANTS" (See below the REMINDER OF THE FACTS)
    3 septembre 2008

  10. Censure sur le crime colonial de 1947 à MADAGASCAR
    26 novembre 2008

  11. Plus de 2000 SIGNATURES ENREGISTREES du monde entier. La campagne pour la libération des paysans continue : Exprimez votre solidarité, SIGNEZ ET FAITES SIGNER ! / MORE THAN 2000 REGISTERED SIGNATURES from all the world. MRS BAKOLALAO RAMANANDRAIBE RANAIVOHARIVONY, MALAGASY MINISTER OF JUSTICE, HAS NOT YET DEIGNED TO ANSWER OUR MAIL OF JULY 4TH, 2008. The campaign goes on : Express your solidarity, SIGN AND MAKE SIGN ! * * * PÉTITION "POUR LA LIBÉRATION DES PAYSANS MALGACHES D’ANKORONDRANO-ANALAVORY CONDAMNÉS" (Voir plus bas le RAPPEL DES FAITS) / PETITION "FREE THE CONDEMNED MALAGASY PEASANTS OF ANKORONDRANO-ANALAVORY" (See below the REMINDER OF THE FACTS)
    18 décembre 2008

  12. LE PEUPLE MALGACHE AU DÉFI DE NOUVELLES FORMES DE NÉOCOLONIALISME AGRAIRE
    26 décembre 2008

  13. MADAGASCAR : L’AFASPA COHÉRENTE ET CONSÉQUENTE
    9 mai 2009

  14. INCENDIE INACCEPTABLE DU SIÈGE DE L’AKFM
    29 décembre 2010

  15. BRADERIE DES TRAVAILLEURS MALGACHES ET DES RICHESSES NATURELLES. L’avenir de Madagascar est en jeu
    22 avril 2011

  16. Madagascar : Gisèle Rabesahala, mère Courage et « Mère de la nation », s’est éteinte à 82 ans à Antananarivo le 27 juin 2011
    29 juin 2011

  17. QUAND LES « COLONS » DICTENT LEURS LOIS !
    12 novembre 2011

  18. MADAGASCAR : DES « INDIGNéS » CONTESTENT LES PRATIQUES POLITIQUES
    22 novembre 2011

  19. Madagascar. Lettre ouverte de la société civile concernant l’exploitation de l’ilménite à Manakara
    31 décembre 2011

  20. Fuites de dioxyde de soufre à l’usine d’Ambatovy
    8 avril 2012

  21. Lettre de l’AKFM (Parti du Congrès de l’Indépendance de Madagascar) à Marius FRANSMAN, Vice-ministre sud-africain des Relations internationales et de la Coopération, Chef de la Délégation de la Troïka de la SADC
    20 août 2012

  22. Le 28 septembre, 19h, à Paris - Projection-Débat : "Madagascar : L’insurrection de l’île rouge"‏
    26 septembre 2012

  23. MADAGASCAR : DES PRÉDATIONS À GRANDE ÉCHELLE DU SOUS-SOL
    29 octobre 2012

  24. Projection du film « Je veux ma part de Terre - Madagascar » de Frédéric Lambolez et Jean-Marie Pernelle, suivie d’un débat sur « Les accaparements de terres à Madagascar et les luttes actuelles »
    11 avril 2013

  25. « Accaparements des terres à Madagascar : Echos et témoignages du terrain - 2013 »
    16 novembre 2013

  26. Invitation à une PROJECTION du documentaire « Je veux ma part de terre. Madagascar » en présence de Perle ZAFINANDRO
    11 avril 2014

  27. 14 JUILLET 2016 : MOBILISATION CONTRE UN PROJET MINIER ET RÉPRESSION à SOAMAHAMANINA (MADAGASCAR)
    17 juillet 2016

  28. SOAMAHAMANINA, MADAGASCAR : MOBILISATION POPULAIRE et ARRESTATION des RESPONSABLES de l’association VONA ce 22 septembre 2016
    23 septembre 2016

  29. APPEL A LIBéRER LES RESPONSABLES DE L’ASSOCIATION VONA qui regroupe les représentants des communautés locales opposées au projet d’exploitation minière à Soamahamanina - Madagascar
    28 septembre 2016

  30. JYUXING MINES « JETTE L’ÉPONGE »... QUI VIVRA VERRA !... EN TOUT CAS, QUID DES MILITANTS INCARCÉRÉS ?...
    10 octobre 2016