ACCUEILEchos des comités locaux
Dernière mise à jour :
jeudi 10 août 2017





   
LE PRINTEMPS AFRICAIN DE BAGNOLET
mardi 15 avril 2008
Le Comité local Association Française d’Amitié et de Solidarité avec les Peuples d’Afrique de Bagnolet et des associations locales organisent le "Printemps africain. Vous trouverez le programme en document joint ou sur le site de la Ville de Bagnolet : www.ville-bagnolet.fr. Ci-dessous les initiatives du comité local de l’AFASPA.


-  LUNDI 14 AVRIL à 19h : Le camp de Thiaroye de Ousmane Sembene. Au Sénégal en 1944, un bataillon de tirailleurs arrive au camp de transit de Thiaroye. Ils y attendent leur démobilisation et leur pécule. Après s’être battus pour la France, ces anciens combattants n’acceptent plus d’être traités avec inégalité. Les tirailleurs sénégalais se mutinent. L’officier cède mais envoie ses chars contre le camp. L’histoire relèvera vingt-cinq morts et de nombreux blessés. Ce film du grand réalisateur africain sorti en 1988 a été boycotté en France et pour cause : il retrace la façon dont l’Etat français a remercié les africains qui ont combattu contre l’occupant au cours des deux guerres mondiales. Réalité qui ne cadre pas avec l’image d’Epinal que les autorités veulent offrir de ces hommes colonisés, entraînés dans des conflits qui ne les concernaient pas.

Débat en présence de Catherine Ruelle journaliste à RFI

- MERCREDI 16 AVIRL à 21h : A Bamako les femmes sont belles de Christiane Succab-goldman. Une rencontre sensible et respectueuse des femmes de Bamako et de Ségou qui construisent le Mali. Une vingtaine d’entre elles, de milieu et de niveau d’éducation différents, parlent de leur quotidien et le film fait ressortir la force de chacune. Projection suivie d’un débat avec la participation de Michèle Decaster coordinatrice du livre Elles “font bouger l’Afrique” et présentation de l’exposition “Devenir de femmes, avenir d’Afrique”

- VENDREDI 18 AVRIL à 19h : Quand les étoiles rencontrent la mer de Raymond Rajaonarivelo. Selon la croyance, un enfant né le jour d’une éclipse portera malheur. Ainsi commence l’histoire tragique de Kapila qui sera heureusement sauvé par Raivo, une jeune femme qui se sait stérile. Peu à peu, entre le village qui l’a condamné dès sa naissance et Kapila s’amorce une dernière bataille, terrible, qui décidera du sort de tous. Projection suivie d’un débat en présence du réalisateur.

Documents joints à cet article :